Ce forum est dédié à ce qu'on nomme littérature populaire, littérature marginale, autre littérature, paralittérature
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Richter, Charles de

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dr Mabuse
Sherlock Holmes
avatar

Nombre de messages : 1539
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Richter, Charles de   Sam 5 Mai - 18:36

Dans "Le vrai visage du Masque" de Baudou et Schleret, page 362
que je reproduis ici :
Citation :
Auteur français né le 14 février 1887 à Phlippeville (Algérie).
Il quite très jeune l'Algérie - 7 ans - et fait toutes ses études en Angle­terre, à Cambridge notamment. Il revient ensuite en France, passe son baccalaurréat au lycée Louis le Grand, et entre à la faculté de droit à Sciences Po. se destine à la diplomatie mais des ennuis de santé l'obligent à abandonner carrière. Il vit quelque temps avec son père le baron Jules de Richter, célèbre boulevardier et entre ainsi en relation avec Robert de Montesquiou, Boni de Tellane, etc...

Il rencontre alors un homme qui aura une grande influence sur lui; Ernest Lajeunesse, critique dramatique au Journal, dont il devient le secrétaire. Il côtoie alors Tristan Bernard, Alfred Capus, Georges Feydeau, Gaston Leroux, Blasco Ibanez. Et commence à écrire pour Fantasio et diverses revues théâtrales. Il débute au théâtre comme co-auteur du Journal Joué qui tiendra près de deux ans au théâtre de L'Athénée. Il écrit aussi quelques revues. Mobilisé en 14, il est renvoyé dans ses foyers en raison d'une grave maladie de coeur. Sur l'insistance de Maeterlinck, de Gaston Leroux et de Ibanez, il assume la rédaction en chef de la revue parisienne Sur la Riviera, publiée l'hiver à Nice et l'été à Deauville.
C'est alors qu'il séjournait à Nice qu'il tâte du roman: Gaston Leroux, très ma­lade, lui demande de terminer une oeuvre en cours de publication. Charles de RICHTER s'étant exécuté, envisage alors de faire une carrière de romancier: Il avait déjà fait paraître un recueil de vers BERNERETTE ET SON AMOUR et un roman pour enfants PETITE LAVANDE (Gauthier Languereau).

Son premier roman, LE MYSTERE DU YACHT BLANC, parait chez Fayard après sa publi­cation en feuilleton. Il donne ensuite aux éditions de France LA LUMIERE QUI SAU­TE et à la demande du directeur de ces éditions, Horace de Carbuccia, prend la direction de la section anglaise de la collection "A ne pas Lire la Nuit". Entre temps, il avait collaboré au quotidien La France de Nice et du Sud Est, vécu sept années à Monte-Carlo où il avait été le bras droit de René Blum, direc­teur du théâtre et l'ami de l'écrivain britannique Frank Harris.

Tout en oeuvrant pour la collection "A ne pas Lire la Nuit" où il signe quatre romans par an et quelques adaptations de l'anglais, il collabore au journal Paris Soir. Durant la Seconde Guerre mondiale, il quitte Paris et se réfugie à Toulon ayant refusé de travailler pour Vichy, il en est réduit à vivre des allocations de la société des gens de lettres et du salaire de sa femme qui oeuvre au Secours Na­tional. Sur le conseil du préfet du Var, il se réfugie à Saint-Donat, centre de la Résistance de la Drôme Nord.
Une maison d'édition, Bordas, lui demande s'il n'a rien sur le folklore. Or de­puis des années, il fait paraître au Figaro des contes d'inspiration provençale qu'il recueille en un volume intitulé AU PAYS DE MAGALI. Le volume est un succès de librairie et reçoit un prix de l'Académie Française. L'ouvrage suivant LES CONTES DE MON ONCLE FREDERI reçoit lui le prix Sobrier Arnoult.
Il se fera ensuite l'historiographe de la Résistance Drôme Nord avec RIEN QU'UN VILLAGE DE FRANCE (éditions Ophrys).
La guerre terminée, il regagnera Toulon où il continuera d'écrire et où il assu­rera la critique littéraire au Var Martin République.
En dehors de ses romans policiers dont nous donnons par ailleurs la bibliographie détaillée, il a écrit des romans humoristiques: MON PHOQUE ET ELLE (adapté au cinéma par Marc Gilbert Sauvajon et Pierre Billon, réalisé par Pierre Billon, avec François Périer et Marie Daems), MON PETIT SINGE ADORE, ELLE ET MOI (édi­tions de la Corne d'Or 1952), des romans psychologiques: LA DAME DE LA TOUR HEXA­GONE, MADEMOISELLE BULLE, LA ROBE DE LUNE, LE RENDEZ-VOUS AVEC L'AMOUR, LE JOUR N'EST PAS PLUS PUR (éditions Chantal), des romans d'aventures: LES VIERGES DU SOLEIL, LE CAPITAINE RALPH (collection Partu - Nouvelle Edition Française), LA MENACE INVISIBLE, L'IMPERATRICE DU MAL.
Il a signé également des ouvrages autobiographiques: AU TEMPS DE LA JEUNESSE OU LA MORT DU BOULEVARD, QUAND LE BOULEVARD EMIGRA, EXTRAITS DE MEMOIRES (aux oeu­vres libres), des chroniques: LA COMEDIE DE DEAUVILLE, LE CARNET D'UN TRAIN BLEU, des pièces de théâtres (et notamment des comédies pour les jeunes).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pfinge
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4567
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Richter, Charles de   Jeu 31 Jan - 1:40

Histoire d'apporter un peu de zizanie, on peut lire dans Science-fiction: The Gernsback Years : a Complete Coverage, 1998 :
Citation :
Oddly enough, editor Charles Hornig in The Reader Speaks of Wonder Tales, March 1935 refers to Richter as a German author currently residing in Monaco
(curieusement cependant, l'éditeur Charles Hornig ... fait référence à Richter comme auteur allemand , résidant actuellement à Monaco)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
pfinge
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4567
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Richter, Charles de   Jeu 31 Jan - 1:44

On rapprochera de cette précédente info , le nom de son petit-fils : François Kiesgen de Richter.


Dernière édition par pfinge le Jeu 31 Jan - 2:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
pfinge
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4567
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Richter, Charles de   Jeu 31 Jan - 2:15

Oh , surprise , les actes d'état-civil sont en ligne !
Oui, mais pas de Richter à l'horizon !
Non, mais un Kiesgen Charles Valentin Marie né le 14 février 1887 de Kiesgen Jules , homme de lettres et de SIERZPUSTOWSKI Bronislawa.
Si cest bien notre homme , il s'est marié le 14/03/1910 à Paris avec Lucienne Houyvet et en 1926 à Ollioules (Var) avec Yseult Fortin.

Et en remontant au papa , on trouve que celui-ci est originaire de l'Indre (et non pas d'allemagne) , de même que ses parents , la mère (donc la grand-mère de Charles ) s'appelant Augustine de Richter.

Ne nous manque sur cet état-civil que la date du décès (qu'on peut donc supposer postérieur à l'indépendance)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 7007
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Richter, Charles de   Jeu 31 Jan - 10:41

pfinge a écrit:
... la date du décès (qu'on peut donc supposer postérieur à l'indépendance)

on trouve un peu partout 1975 comme date de décès Rolling Eyes

par exemple sur BDFI
Citation :
Charles de Richter
France (Skikda (Philippeville), Algérie, 14/02/1887 - 12/09/1975)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 7007
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Richter, Charles de   Jeu 31 Jan - 10:49

cette date est confirmée ici

on précise aussi qu'il est mort à Toulon ce qui nous fait penser à son mariage à Ollioules qui se trouve dans le Var également

on y voit aussi qu'il était baron
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pfinge
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4567
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Richter, Charles de   Jeu 31 Jan - 12:41

La dernière fiche généalogique que propose Arzam me semble un peu "arrangée", car les registres d'état-civil de Philippeville sont en lecture directe (et non pas retranscrits) et ne mentionnent aucunement le "de Richter" dans l'acte de naissance ni dans l'acte de mariage des parents (sauf pour le nom de la grand-mère paternelle).
Il est possible que plus tard Charles de Richter aie fait officiellement modifier son nom , ce qui expliquerait le patronyme de son petit-fils (encore que celui-ci étant écrivain , il puisse s'agir d'un pseudonyme).


Dernière édition par pfinge le Jeu 31 Jan - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 7007
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Richter, Charles de   Jeu 31 Jan - 15:04

peut-être ces précisions figurent-elles alors sur les registres d'Etat-civil de Toulon Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nine
Belphégor
avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : Genève
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Richter, Charles de   Ven 1 Fév - 17:02

Les lieu et date de décès cités plus haut et provenant de BDFI son corrects.

Le nom complet de sa seconde épouse est FORTIN DE BROYE.

Pour ce qui est de Monaco, il a vécu dans la principauté dans les années trente.

Le petit-fils de Charles, cité aussi plus haut, François Kiesgen de Richter a laissé plein d'informations (en 2009 au plus tard) très utiles sur l'historique du développement du nom Kiesgen --> de Richter sur une page visible sur un site de généalogie (et je crois accessible sans accès payant):

http://www.geneanet.org/profil/genea59300/Francois-Kiesgen-De-Richter?lang=fr

Un résumé qui apporte plein de "rebondissements" vers d'autres personnalités: général d'Empire de Richter, Christian (fils de Charles, directeur de l'Unesco au Mexique où il est décédé), etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouvellesuzette.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Richter, Charles de   

Revenir en haut Aller en bas
 
Richter, Charles de
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Richter, Charles de
» [Auteur] Royer Louis-Charles
» Charles VII ou VIII
» Cendrillon/Conte de Charles Perrault
» Le dictateur - Charles Chaplin 1945

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A propos de Littérature Populaire :: Biographies & bibliographies :: Biographies-
Sauter vers: