Ce forum est dédié à ce qu'on nomme littérature populaire, littérature marginale, autre littérature, paralittérature
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Technique de conservation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Andromède
Belphégor
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 28
Date d'inscription : 12/07/2006

MessageSujet: Technique de conservation   Sam 11 Nov - 16:00

Est-ce que quelqu'un aurait un truc pour protéger les TRES vieux livres qui datent de Mathusalem, imprimés sur mauvais papier en leur temps, et qui par conséquent partent en lambeaux quand on essaie de les lire ?

J'ai essayé le papier calque, le papier transparent, et j'ai même été voir un "recouvreur" ( qui m'a couté la peau des fesses au passage ) mais rien de bien concluant...

Je n'ose même plus saisir délicatement des trésors tels que "Pardaillan et Fausta" et "Le Juif errant" pour m'enivrer de leur parfum salé d'autrefois, tellement j'ai peur de les effriter Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andromede.chronicles.over-blog.com/
Belzébuth
She
avatar

Nombre de messages : 1457
Age : 57
Localisation : Saint-Denis de la Réunion
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Technique de conservation   Sam 11 Nov - 19:51

Andromède a écrit:
J'ai essayé le papier calque, le papier transparent, et j'ai même été voir un "recouvreur" ( qui m'a couté la peau des fesses au passage ) mais rien de bien concluant...
Un relieur tu veux dire ? Moi ma seule technique c'est de recouvrir mes livres avec du papier fleuriste transparent (et pas translucide) pour les pages, par contre, pas grand chose à faire ....

De toute façon nos chers "vieux livres" sont voués à disparaître un acide employé dans la fabrication du papier les ronge inexorablement !! Je crois que la Bnf dispose d'une machine qui peut "désacidifier" le papier et permettre ainsi leur conservation "éternelle".

En fait le procédé de fabrication du papier a changé à une certaine époque (mais des bien plus érudits que moi nous diront quand Wink ) et tous les livres parus par la suite sont voués à la désagrégation... et j'vous raconte pas l'état des éditions "populaires" ou le papier est bien souvent de mauvaise qualité Sad

Je ne suis pas sûr non plus que la manipulation des bouquins à mains nues soit une bonne chose, la sueur dégage aussi pas mal "d'acidité" qui abîme le papier ! Il faut manipuler les vieux livres avec des gants blancs ... en plus ça fait classe !!! Mais on doit certainement trouver des explications plus techniques et scientifiques sur cette question sur le net Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belzébuth
She
avatar

Nombre de messages : 1457
Age : 57
Localisation : Saint-Denis de la Réunion
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Technique de conservation   Sam 11 Nov - 19:55

Je ne sais pas si ça se fait mais j'avais envisagé un jour de mettre en emballage sous vide les plus rares de mes éditions .... Projet sans suite, pour l'instant, mais qui reste dans un coin de ma tête pour le jour ou un système fiable et pratique existera .... "le tupperware du livre" Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M.L.
Rocambole


Nombre de messages : 1091
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Technique de conservation   Sam 11 Nov - 20:23

Pour Fausta et le Juif errant, le meilleur moyen de ne pas abimer les livres en les lisant est de privilégier... une édition récente!

Franchement, y a-t-il quelque chose de plus désagréable que de lire un roman dans la collection du "Livre National", avec ses pages effacées, ses lignes à l'envers et ses paragraphes dupliqués? Sans compter la neige de papier qui vous tombe sur les genoux... Même les livraisons reliées sont souvent fragiles, volumineuses et peu commodes... Le Diable de tous ces vieux livres!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mletourneux.free.fr/
Andromède
Belphégor
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 28
Date d'inscription : 12/07/2006

MessageSujet: Re: Technique de conservation   Sam 11 Nov - 20:29

Belzébuth a écrit:
Andromède a écrit:
J'ai essayé le papier calque, le papier transparent, et j'ai même été voir un "recouvreur" ( qui m'a couté la peau des fesses au passage ) mais rien de bien concluant...
Un relieur tu veux dire ?

Arf, oui, relieur, navrée ^^;;;

Belzébuth a écrit:

Je ne suis pas sûr non plus que la manipulation des bouquins à mains nues soit une bonne chose, la sueur dégage aussi pas mal "d'acidité" qui abîme le papier ! Il faut manipuler les vieux livres avec des gants blancs ... en plus ça fait classe !!! Mais on doit certainement trouver des explications plus techniques et scientifiques sur cette question sur le net Smile

Mmmmh.... J'imagine qu'en attendant de pouvoir m'offrir une paire de gants blancs en soie à la Arsène Lupin, la seule solution qui me reste, comme dit M.L., c'est de lire sur des éditions récentes ^^;;;

Merci à vous deux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andromede.chronicles.over-blog.com/
Belzébuth
She
avatar

Nombre de messages : 1457
Age : 57
Localisation : Saint-Denis de la Réunion
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Technique de conservation   Sam 11 Nov - 20:53

Je viens de trouver des précisions sur "l'acidité" du papier :

Papier Acide:

Qui n'a jamais entendu parler de l'acidité du papier, de ce "slow fire", comme l'ont appelé les Américains, qui détruit insidieusement et irrémédiablement les documents et les livres conservés dans nos bibliothèques ?

Les papiers les plus menacés sont ceux fabriqués depuis 1850 mais ils ne sont pas les seuls.

Depuis la moitié du XIXe siècle, la fabrication du papier a été fortement modifiée par la mécanisation des procédés et par l'introduction massive de pâte de bois. Jusqu'alors le papier, fabriqué à la main, était essentiellement composé de pâte de chiffons à base de lin et de chanvre.

Les chiffons de coton feront leur apparition en Europe seulement après 1800. Les fibres de bois sont obtenues par des procédés purement mécaniques, de rapâge de rondins ou par des procédés chimiques, de cuisson avec des réactifs chimiques. Dans les papiers à base de pâte mécanique, la lignine, composé instable, est encore largement présente dans les fibres.

Au cours du temps, la technique d'encollage du papier s'est également modifiée. D'abord le collage était une opération distincte, par trempage dans une colle animale, la gélatine, après la fabrication de la feuille. La colle était donc uniquement déposée en surface. Lorsque le collage est réalisé dans la cuve avec de l'alun-colophane, à partir de 1830 environ, cela signifie que toutes les fibres de cellulose et autres entrent en contact avec lui. Le papier est déjà de moindre qualité dès sa fabrication par rapport au papier fabriqué à la cuve et collé séparément.

Dans la recherche de l'agent responsable de la dégradation du papier, on surestime peut-être le rôle de l'alun et pas assez celui de la lignine. La composition fibreuse est un élément capital.

Des papiers chiffons encollés à la gélatine (on peut rappeler qu'on a aussi ajouté de l'alun à la gélatine à partir du milieu du XVIIème siècle) ou à l'alun-colophane peuvent être acides mais en parfait état physique parce que les fibres de lin, de chanvre ou de coton sont presqu'exclusivement composées de cellulose. Ces fibres sont aussi plus longues et très résistantes.

L'encollage est probablement la cause de l'acidité. Pour les papiers de moindre qualité, comme le papier journal, la lignine et beaucoup d'autres composants sont également responsables de leur détérioration. L'exemple le plus frappant est celui des journaux dont le papier, après seulement quelques années, est déjà acide et jauni voire cassant :"brittle paper".

On peut ici attirer l'attention sur le fait qu'actuellement on fabrique des papiers alcalins qui peuvent cependant contenir un certain pourcentage de lignine.

Les sources d'acidité du papier sont la lignine et l'encollage mais aussi des particules métalliques ou des résidus de traitements chimiques. A ces agents internes, il faut encore ajouter les facteurs externes tels que la pollution atmosphérique ou la présence d'encres acides.


Dernière édition par le Sam 11 Nov - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belzébuth
She
avatar

Nombre de messages : 1457
Age : 57
Localisation : Saint-Denis de la Réunion
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Technique de conservation   Sam 11 Nov - 20:56

Et la désacidification de masse ! Rolling Eyes

Nouvelles de la désacidification de masse :

En décembre 1993, la société Akzo Chemical Co. renonçait définitivement au développement du traitement à base de diéthylzinc (DEZ), un système de désacidification de masse gazeux. Il n'y a actuellement plus sur le marché américain que la société Preservation Technologies Inc. (PTI) qui, avec le système Bookkeeper, propose une méthode de désacidification de masse. Il s'agit d'un traitement à base d'oxyde de magnésium. Ce nouveau procédé permet également de traiter manuellement des documents.

Ce système a été évalué par un laboratoire indépendant (Institute of Paper Science and Technology, Atlanta) pour la Library of Congress (LOC). Le bilan de cette évaluation a été publié à la fin de l'année dernière. Les résultats rencontrent la plupart des exigences formulées par la LOC. Le traitement Bookkeeper avait déjà été évalué lors de l'étude comparative de traitements de désacidification de masse à l'IRPA dont les résultats ont été publiés en 1992. Il s'était révélé un procédé efficace et inoffensif.

Depuis lors le traitement Bookkeeper a fait l'objet de plusieurs améliorations notamment au niveau de l'unité de traitement baptisée successivement Bookkeeper I, II et maintenant Bookkeeper III capable de traiter 100 000 volumes par an. Huit livres dont les dimensions n'excèdent pas 30.5 x 22.9 x 6.4 cm peuvent être traités au cours d'un cycle qui dure deux heures. Preservation Technologies, Inc. réalise régulièrement des essais pour des bibliothèques au prix de 8 $ par livre (plus les frais d'envoi) et ce pour un maximum de 6 livres.

Au niveau européen, un nouveau traitement de désacidification de masse a été mis au point par des chercheurs de l'Institut Battelle en Allemagne. Cette méthode est à base d'alkoxydes doubles de magnésium et de titane qui se déposent dans le papier sous forme de carbonate de magnésium et de dioxyde de titane et un siloxane comme solvant.

Depuis juillet 1994, une unité de désacidification de masse pouvant traiter 150 000 livres par an été mise en activité à la Bibliothèque allemande (Deutsche Bücherei) à Leipzig. Le traitement de désacidification ne peut être réalisé qu'à grande échelle, les livres devant d'abord être deshydratés, ensuite imprégnés avec la solution liquide sous vide et à nouveau séchés3.

Dans le cadre de la désacidification de masse, il faut également signaler que plusieurs systèmes utilisaient ou utilisent encore (?) des solutions à base de CFC ou HCFC.4 La Communauté Européenne a arrêté un nouveau règlement relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone. A partir du 1er janvier 1996, l'utilisation des hydrochlorofluorocarbures comme par exemple le HCFC 141 ou 141b sera interdite "dans les aérosols et dans les utilisations non confinées en tant que solvants".5

Le solvant de la solution Bookkeeper est composé de perfluoroalcanes et ne contient donc ni CFC ni HCFC. De ce fait il répond déjà aux nouvelles réglementations européennes.


Dernière édition par le Sam 11 Nov - 21:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belzébuth
She
avatar

Nombre de messages : 1457
Age : 57
Localisation : Saint-Denis de la Réunion
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Technique de conservation   Sam 11 Nov - 20:57

Et notre ami le polyester Cool

Les pochettes et films en polyester :

Le polyester offre un système de protection transparent exceptionnellement robuste et durable. Il est recommandé pour un archivage de haute qualité grâce à ses propriétés uniques:

- chimiquement inerte - sans acide - ne contenant aucun plastifiant - sans solvants résiduels - a subi le "silver tarnish test" - ne jaunit pas - ne devient pas cassant en vieillissant -grande résistance à la traction et à la déchirure - luminosité supérieure au verre - inflammabilité faible.

Les protections transparentes en polyester évitent tout contact physique avec les documents. Elles protègent aussi les documents contre toute atteinte chimique.

Les conservateurs, bibliothécaires, archivistes, collectionneurs et toute personne ayant des documents à conserver ou à protéger (cartes-postales, manuscrits, ex-libris, cartes de visite, photographies, négatifs, diapositives, etc.) ont à leur disposition une gamme complète de pochettes de toutes dimensions en 75 μ d'épaisseur (formats standards ou sur mesure, ouvertes sur un ou deux côtés), de feuilles pour classeurs ou dossiers suspendus (comportant de 1 à 20 poches). Pour des documents de grand format ou pour l'emballage, on choisira le polyester en rouleau, en différentes épaisseurs.

Pour la fixation de documents graphiques ou photographiques sur un support, on utilisera également des coins photos en polyester disponibles en plusieurs modèles et formats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belzébuth
She
avatar

Nombre de messages : 1457
Age : 57
Localisation : Saint-Denis de la Réunion
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Technique de conservation   Sam 11 Nov - 21:10

Quand à nos bons vieux fascicules ... je crains le pire Wink

Les romans en fascicules étaient conçus pour offrir un divertissement à bon marché, qui coûtait encore moins cher à produire et que les lecteurs pouvaient jeter après usage.

Alison M. Scott, bibliothécaire en chef de la Bibliothèque de culture populaire de la Bowling Green State University, en Ohio, explique : « Les pages intérieures étaient faites de papier rugueux de très mauvaise qualité, fabriqué de bois qui était d'abord réduit en pâte, puis traité avec des produits chimiques et transformé en feuilles. Le mélange de la lignine 1 du bois avec les traitements chimiques donnait à ce papier un taux d'acidité élevé. »

Ce papier de qualité médiocre est d'ailleurs à l'origine du nom anglais des romans en fascicules, pulps. En raison du taux d'acidité élevé du papier, la couleur avait tendance à s'altérer et les pages devenaient friables à la longue. Par conséquent, très peu de ces romans ont subsisté et sont demeurés en bon état jusqu'à aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andromède
Belphégor
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 28
Date d'inscription : 12/07/2006

MessageSujet: Re: Technique de conservation   Sam 11 Nov - 21:15

Eh bah on est mal barrés, mes gens Shocked

Merci pour ces précisions, m'sieur Belzébuth^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andromede.chronicles.over-blog.com/
Léon Rude
Admin
avatar

Nombre de messages : 2658
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Technique de conservation   Sam 18 Nov - 18:34

J'ai discuté avec un ami libraire de cette question. Selon lui dans la revue du bibliophile il y a justement un article qui dément tout ce qui a été dit sur la destruction programmée du papier ( Suspect pourtant j'ai tout de même l'impression que certains de mes Livre Populaire ou Bibliothèque des Grandes aventures sont mal barrés Crying or Very sad ).

La rumeur serait partie il y a une dizaine d'années au moment même où émergeaint les affirmations sur la disparition du livre (remplacés comme chacun sait par l'ère numérique). Je n'ai pas encore eu en main le dit article mais je ne manquerai pas de vous en faire part, augustes membres de ce si fabuleux forum Wink.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bdfi.net
Belzébuth
She
avatar

Nombre de messages : 1457
Age : 57
Localisation : Saint-Denis de la Réunion
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Technique de conservation   Sam 18 Nov - 21:50

Twisted Evil On attend ça avec impatience .... en plus, j'adore démonter la g... aux rumeurs Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léon Rude
Admin
avatar

Nombre de messages : 2658
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Technique de conservation   Mar 21 Nov - 0:30

Des conseils pour la conservation des ouvrages anciens:
http://www.culture.gouv.fr/culture/conservation/fr/preventi/documents/c2.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bdfi.net
Dr Mabuse
Sherlock Holmes
avatar

Nombre de messages : 1539
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Technique de conservation   Mer 31 Jan - 16:54

Déja, avant de conserver,
il s'agit souvent de réparer!

Comment faîtes vous :
- pour recoller les dos
- pour réparer les pages déchirées
- pour décoller les étiquettes
- pour décoller les divers papiers collants et rubans adhésifs
- pour retirer les taches de gras, ou simplement la poussière incrustée
- etc...

Quelles techniques?
Quels produits?

Possédez-vous de la documentation?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léon Rude
Admin
avatar

Nombre de messages : 2658
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Technique de conservation   Mer 31 Jan - 17:33

Dr Mabuse a écrit:
Déja, avant de conserver,
il s'agit souvent de réparer!

Comment faîtes vous :
- pour recoller les dos
Ca dépend du support. Quand toute trace de colle a disparu, j'utilise de la colle blanche.

Citation :
- pour réparer les pages déchirées
- pour décoller les étiquettes
- pour décoller les divers papiers collants et rubans adhésifs
J'utilise des lingettes pour les bébés quand il s'agit de couvertures qui ne sont pas en papier . Imprégnation soigneuse. décollage lent, très lent.
Quelque part sur le forum, il a été conseillé l'essence F (est-ce la bonne lettre?) pour décoller sur les couvertures papier. Il paraît que ça sent mauvais, très mauvais, mais que c'est efficace.

Citation :
Possédez-vous de la documentation?
J'ai quelques fiches genre Système D mais je n'ai jamais suivi leurs conseils...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bdfi.net
Léon Rude
Admin
avatar

Nombre de messages : 2658
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Technique de conservation   Mer 31 Jan - 17:36

Réparer les reliures:
http://www2.unil.ch/BCU/informations/publicat/reliure/reliure_reparer.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bdfi.net
Belzébuth
She
avatar

Nombre de messages : 1457
Age : 57
Localisation : Saint-Denis de la Réunion
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Technique de conservation   Mer 31 Jan - 19:24

Dr Mabuse a écrit:
Comment faîtes vous :
- pour recoller les dos
>>> colle blanche au pinceau Smile

Dr Mabuse a écrit:
- pour réparer les pages déchirées
>>> euh là je fais rien, surtout pas de scotch même "magic".

Dr Mabuse a écrit:
- pour décoller les étiquettes
- pour décoller les divers papiers collants et rubans adhésifs
>>> essence F trouvée au rayon bricolage Wink

Dr Mabuse a écrit:
- pour retirer les taches de gras, ou simplement la poussière incrustée
>>> Nettoyer délicatement la tâche avec coton de démaquillage imprégné d'Eau Ecarlate Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cirroco Clone's
Sherlock Holmes
avatar

Nombre de messages : 1558
Localisation : Rue du Carton dans le Grand Nord
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: Technique de conservation   Mer 31 Jan - 19:32

Pour décoller, nettoyer, etc. j'utilise de l'eau et les lavettes 1er prix, celles qui s'essorent quasi totalement, elle sont en espèce de matière bizarre orange. Quand le livre sent vraiment fort, un peu de détergent pour laver les sols. C'est primaire mais efficace Smile
J'utilisai les lavettes bébé auparavant, mais le notre a grandi et c'est polluant ces trucs, c'est vrai toutefois que c'était très efficace sur les bouquins filmés. La lavette et l'eau sont tout à fait utilisables sur le papier si on s'abstient de frotter mais plutôt de tamponner.
Pour dépoussiérer de la poussière volatile, un coup d'aspirateur avec l'embout brosse.

Pour recoller, de la colle blanche, comme Léon Rude, (mais cela marche mal avec les reliures à gouttière), et un gros élastique pour maintenir le temps que cela prenne.
Pour réunir les charnières fichues et déchirées ou les pages volantes, l'adhésif médical anallergique. Un ami m'a conseillé pour les pages déchirées le papier à cigarettes en utilisant la partie gommée (ce doit être assez long).
A priori, l'intérêt de ses matériaux, c'est qu'ils se détériorent plus vite que le papier sans l'abimer en profondeur ni le tacher comme le ruban adhésif classique.

A noter, y'a pas de miracle avec ces solutions rapides. Pour une restauration, ou il faut en faire un hobby ou le faire faire par un professionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bdfi.net/
Dr Mabuse
Sherlock Holmes
avatar

Nombre de messages : 1539
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Technique de conservation   Jeu 1 Fév - 17:04

Merci,je vais tout essayer...

Citation :
Pour décoller, nettoyer, etc. j'utilise de l'eau et les lavettes 1er prix, celles qui s'essorent quasi totalement, elle sont en espèce de matière bizarre orange

...surtout les lavettes, technique qui m'impressionne beaucoup .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léon Rude
Admin
avatar

Nombre de messages : 2658
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Technique de conservation   Jeu 1 Fév - 20:10

Le forum Aproposdelittératurepopulaire décline toute responsabilité quant aux diverses expérimentations commises, à titre purement individuel, par ses membres. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bdfi.net
Cirroco Clone's
Sherlock Holmes
avatar

Nombre de messages : 1558
Localisation : Rue du Carton dans le Grand Nord
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: Technique de conservation   Jeu 1 Fév - 21:59

Léon Rude a écrit:
Le forum Aproposdelittératurepopulaire décline toute responsabilité quant aux diverses expérimentations commises, à titre purement individuel, par ses membres. Laughing

Tiens, j'ai un exemple de ce que ça donne et qui prouve que ce n'est pas miraculeux mais quand même un peu mieux:



Et le pire dans cet ignoble collage qui avait littéralement imbibé la couverture, c'est qu'il n'y avait aucune raison de le pratiquer!

Cirroco, reine des lavettes
queen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bdfi.net/
Belzébuth
She
avatar

Nombre de messages : 1457
Age : 57
Localisation : Saint-Denis de la Réunion
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Technique de conservation   Mer 14 Fév - 15:08

Une adresse indispensable à tout amateur de reliures anciennes. Lieu où l'on forme les professionnels de la restauration et de la conservation du livre. En plus, c'est dans une trés jolie ville : Arles (13).

Des formations sont régulièrement organisées pour apprendre les techniques même élementaires de restauration du livre ancien.

Centre de Conservation du Livre.
18, rue de la Calade
13200 ARLES


Le lien vers leur site (encore en construction) où l'on peut découvrir leur offre de formation >>> : http://www.ccl-fr.org/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 6980
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: matériel pour reliure   Jeu 27 Sep - 19:56

Bien lues toutes les rubriques mais je n'en trouve pas pour les pages de garde. Cool

Certains recueils de fascicules ou livres plus anciens ont souvent une voire 2 pages de garde déchirées ou même manquantes.

Où trouver du papier qui permettrait de les changer sans que cela se voit trop Question ni suivre forcément une formation de relieur.

Il faudrait donc des teintes bleues, jaunes assez pâles ou mêmes blanches

J'ai pourtant cherché sur le net ou dans divers magasins mais on tombe souvent sur du papier à teinte vive ou à la cuve cher et inadapté à la réparation voulue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Belzébuth
She
avatar

Nombre de messages : 1457
Age : 57
Localisation : Saint-Denis de la Réunion
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Technique de conservation   Jeu 27 Sep - 23:57

Essaie directement auprès d'un relieur professionnel, y'en a des sympas qui peuvent peut-être t'aider à résoudre ton problème Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 6980
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: matériel pour reliure   Ven 5 Oct - 8:33

Belzébuth a écrit
Citation :
Essaie directement auprès d'un relieur professionnel, y'en a des sympas qui peuvent peut-être t'aider à résoudre ton problème
Merci de ta réponse mais en province les relieurs sont maintenant aussi rares que les moutons à 5 pattes Crying or Very sad
De plus, le dernier que je connaissais et qui n'est plus en activité n'avait pas comme principale qualité la sympathie Mad donc je cherche toujours Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Technique de conservation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Technique de conservation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Technique de conservation
» La conservation des objets mobiliers . (guide, auto-évaluation)
» Couleurs Gamblin (conservation)
» Fiche Technique - White Spirit Prolabo
» Avis de marché - Marseille - crypte de l'abbaye Saint Victor - Lot 3 archéologie du bâti, lot 4 conservation-préventive décor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A propos de Littérature Populaire :: A propos de... :: A propos de tout et de rien-
Sauter vers: