Ce forum est dédié à ce qu'on nomme littérature populaire, littérature marginale, autre littérature, paralittérature
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Certon, Erik J.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Cirroco Clone's
Sherlock Holmes
avatar

Nombre de messages : 1558
Localisation : Rue du Carton dans le Grand Nord
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Certon, Erik J.   Sam 28 Oct - 4:13

Je crois que quelqu'un demandait des infos sur Erik J. Certon mais avec la recherche indigente, pas moyen de retrouver où.

Bref, en classant un bouquin pour gamin, l'auteur m'a semblé familier: Erica Certon, et effectivement, c'est le même auteur que l'on trouve tout simplement à la BNF.

Certonciny, Frédéric (1883-....) forme internationale

Nationalité(s) : France
Langue(s) : français
Responsabilité(s) exercée(s) sur les documents : Auteur
Naissance : 1883

Traduit de l'anglais en français. - Journaliste, professeur. - Auteur de romans policiers, d'espionnage et fantastiques sous les pseudonymes Eric Corten, Ben Sciaghines, Larry Saunders et de livres d'enfants parus dans la "Bibliothèque rose" sous le pseudonyme Erica Certon

Forme(s) rejetée(s) :
< Certoncini, Frédéric
< Corten, Éric pseudonyme
< Sciaghines, Ben pseudonyme
< Saunders, Larry pseudonyme

Forme(s) associée(s) :
>><< : Certön, Erik J. pseudonyme
>><< : Certon, Érica pseudonyme

Sources : L'Homme qui mourut d'amour / Armand Ziwès et Frédéric Certonciny, 1927. - Le Retour de l'étalon noir / Walter Farley ; trad. par Frédéric Certonciny, 1990
. - Le Guide du polar / Maurice Lebrun, 1987, p. 103-104, qui l'appelle Frédéric Certoncini̲. - Le Vrai visage du Masque / Jacques Baudou, Jean-Jacques Schléret, 1984, t. 1, p. 474-476
Consulté en vain : BN Cat. gén. 1970-1979


Il était également traducteur. La série enfantine est "Mouche".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bdfi.net/
Jean François Le Deist
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4116
Age : 61
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Sam 28 Oct - 10:44

Rajoute un autre pseudo :

Rol Fredern

Sources : Enigmatika 26, pages 20, 21 / Encrage 11, page 23 / Amis du Crime 13, page 20.

Il y en a un sur Bibliopoche / Livrenpoche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://popularliteraturestudies.blogspot.fr/
Cirroco Clone's
Sherlock Holmes
avatar

Nombre de messages : 1558
Localisation : Rue du Carton dans le Grand Nord
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Mer 2 Juil - 21:06

Plutôt que d'ouvrir un nouveau topic qui restera morne plaine sur l'auteur, je place ici le scan

Elles se vendent toutes, Erik J. Certon, Fleuve Noir Spécial Police n°3, 1949, illustrations Michel Gourdon.



Amours marocaines, Ben Sciaghines (Erik J. Certon), Editions de la Tarente, 1955, Illustrations R.G.G.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bdfi.net/
Dr Mabuse
Sherlock Holmes
avatar

Nombre de messages : 1539
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Mar 8 Juil - 19:46

la recherche échoue (même avec Gogol) quand le nom à rechercher n'est pas encadré par deux blancs.

deux scans sur Erik Certön
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pfinge
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4815
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Mer 16 Déc - 16:02

herbulot a écrit:
ben Sciaghines ? par contre c'est bien lui et non Certon(rappelons qu il bossa au Maroc)
dans le topic La Tarente à propos de Georeges Clavère.
Alors ?
D'autre part, on trouve sur de nombreux sites 1883 comme date de naissance. Ce me parait un peu vieux, vu le genre de littérature érotique dans les années 50.Ne serait-ce pas une confusion avec un autre Certonciny ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbulot
Collectionneur, Chercheur, Passionné


Nombre de messages : 4024
Localisation : l ardenne profonde
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Erik J.Certon   Mer 16 Déc - 18:39

Oui 1883,seule date connue pour sa naissance.......

Very Happy Very Happy Y a pas d âge pour écrire de l 'éros,non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pfinge
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4815
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Dim 6 Nov - 20:58

on trouve
Citation :
Dédicace ms. de l'auteur à l'avant-titre : «Pour Fred Certonciny [Frédéric Certonciny [1883-?], écrivain et traducteur de littérature anglo-américaine pour les enfants],

ainsi que ("vrai visage du masque")
Citation :
Erik J. CERTON est le pseudonyme de Frédéric Certonciny, né à Dreux en 1883. Après des études à Paris et Oxford

mais aussi
Citation :
il avait pris l'habitude de se faire suppléer par un journaliste parlementaire, originaire de Corse, qu'il avait jadis connu à la salle d'armes du Palais Bourbon, Frédéric Certonciny
ainsi que :
Citation :
Le Président proclame membre de la Société : M. Frédéric Certonciny, Archéologue , Professeur d'Égyptologie au Collège des Sciences sociales, 2 bis, rue Tuleu,à Eaubonne (S. -et-O.),


Citation :
Erik J-, peeud. see Certonciny, Frédéric, 1893- Certonciny, Frédéric 1898- joint author шее Ziwès, Annan«!, 1897- Les esclaves du silence- Paris, Librairie des Champs-Elysées ,1957, Cerulli, Enrjco, éd. ...

Il ya donc semble-t'il plusieurs Frédéric Certonciny

Si l'on se base sur le vrai visage du masque, en général, bien renseigné, on retiendra né en 1883 à Dreux.

Le journaliste corse travaillait dans un journal messin , quant à l'égyptologue ?? ça ne semble pas correspondre. Reste cet extrait d'un répertoire américain donnant 2 Certonciny nés à 5 ans d'intervalle , mais ce peut être une faute de frappe !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 744
Age : 73
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Lun 7 Nov - 12:36

Je vois que l'ami Pfinge relance le sujet...
Cela tombe bien, j'avais justement depuis quelques temps un post sur ce romancier... mais je n'avais encore rien mis en ligne car je recherche toujours la date de son décès...
Alors, démarrons la bio-biblio de Frédéric Certonciny dans le message suivant. On verra bien si cela déliera les langues de ceux qui en savent plus...

TontonPierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 744
Age : 73
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Lun 7 Nov - 12:37

Frédéric Certonciny – alias Erik J. Certön.
(Les éléments de biographie et de bibliographie qui suivent s’appuient pour partie sur l’article “Ziwes Armand et Certön Erik J.” pages 474 à 476 du tome 1 de l’ouvrage “Le vrai visage du masque” {1})

“Le vrai visage du masque” fait naître Frédéric Certonciny à Dreux en 1883, mais les archives de la mairie de Dreux ne trouvent pas trace de ce nom ni en 1883 ni dans les années voisines… Peut-être faut-il aller chercher dans une des bourgades environnantes de cette sous-préfecture d’Eure et Loir. Considérons toutefois comme acquise l’année 1883 pour celle de sa naissance.

Frédéric Certonciny fait des études à Paris et à Oxford (sa future maîtrise de l’anglais parlé et littéraire lui vaudra plus tard d’écrire plusieurs romans dans le style anglais et de traduire des romans de l’anglais vers le français), puis il s’oriente vers le journalisme tout en effectuant des travaux d’archéologie. Il sera professeur au Collège des Sciences Sociales {2}, correspondant pour l’Est du Daily Mail, et dirigera à Metz “L’Alerte”, un organe violemment anti-nazi.

Il fait ses débuts en littérature à 17 ans avec une pièce en 2 actes : Thi Nam ; puis collabore avec Max Eddy {3} pour Le château des sept fantômes.

Il co-écrit un premier roman, sous son véritable patronyme, avec Armand Ziwès {4}(1887-1962) “L’homme qui mourut d’amour”, qui sera édité chez Grasset en 1927 et réédité en 1947 chez Ferenczy, dans la collection Du Jour.

Après la guerre, en 1946, il se lance dans le style anglais {5} avec “Le drame de King’s Road” aux éditions Le Chardon dans sa collection Le Chat Noir, et enchaîne avec la série des Aventures de Gordon Glengarry, détective, quatre titres aux Editions de La Belle Fontaine formant la collection New Scotland Yard {6} : “L’énigme de Fal-River”, “L’assassin est dans la cale”, “La lueur du moulin de Touvent” et “La piste du sable rouge”.

L’année suivante, il renoue son partenariat avec Armand Ziwès pour écrire “La meute de minuit”, qui obtiendra le Prix du Roman d’Aventures 1947 et sera édité dans la collection Le Masque {7}. La même année, les deux complices se retrouvent édités chez Ferenczy, dans la collection Du Jour, avec la réédition de “L’homme qui mourut d’amour”.

En 1948, il se lance seul cette fois-ci dans le roman vraiment populaire en écrivant quatre courts romans dans la collection Mon roman policier, toujours chez Ferenczy : “Le pendu de Wimbledon”, “Le secret du catafalque”, “Le sorcier de la falaise” et “Le carillon des catacombes”. Toujours l’Angleterre et le semi-macabre…, selon Lebrun et Schweighaeuser {8}.

En 1949, Le Fleuve Noir fait son entrée dans le monde de l’édition populaire avec ses romans policiers sexy et ses romans noirs … Une opportunité pour Certonciny de s’essayer dans ces nouveaux registres, malgré la soixantaine largement dépassée. Sous son alias habituel d’Erik J. Certön, il écrit “Elles se vendent toutes”, le troisième titre de la collection Spécial Police (décembre 1949), et sous le pseudonyme d’Eric Corten, obtenu en permutant le “o” et le “e” de son habituel nom de plume, il signera vers la fin de 1950 “Cascade de volupté” dans la collection Noire et Rouge / La Flamme.

Dans le même temps, il participe grandement au démarrage de deux maisons d’éditions créées par J.C. Berthe – homme d’affaire niçois – en ouvrant en décembre 1949 et sous le nouveau pseudonyme de Larry Saunders la collection sexy des Editions de La Tarente, à Marseille, et en publiant début 1950 sous le pseudo d’Erik J. Certön le premier titre hors collection des Editions de la Corne d’Or, à Nice, “Emeraude”, un pavé de plus de 600 pages contant les aventures de flibustiers au XVIIè siècle. Treize autres titres suivront “La pire des garces” dans la collection sexy La Tarente jusqu’à l’arrêt de la collection en 1955 {9}, et un second titre d’aventures – orientales celles-là : “Lèvres de sang” – paraîtra en 1952 à La Corne d’Or.

Il met fin à sa collaboration avec les Editions Ferenczy en 1950 avec un court roman d’aventures : “La rose de Klondyke”, et s’essaie à la traduction des aventures de Lorrington King, le capitaine d’un commando de l’armée britannique de la deuxième guerre mondiale, créé par Captain W. E Johns [William Earl Johns] sur un titre : “King à la rescousse” (Gimlet Lends a Hand), publié aux Presses de la Cité.

Début 1953, au moment où les Editions de La Tarente vont être absorbées par La Corne d’Or, il tâte du roman d’espionnage sous son alias habituel avec “Alerte Adriatique” pour la collection police-espionnage, puis avec “Les frontières du diable”, “La capitale de la peur” et “La lionne de Juda”.

Toujours pour La Corne d’Or, il écrit en 1954 un roman pour sa collection d’épouvante qui vient d’être créée : “La lune de la Hurle aux Loups”.

En 1955 et 1956, encore pour La Corne d’Or mais dans une collection spécifique, il traduit et adapte de l’anglais la première série des aventures de Blackshirt parue dans les années 20 et 30 – dix titres écrits par Graham Montague Jeffries (1900-1982) sous le pseudonyme de Bruce Graeme {10}. Derrière le gentleman-escroc héros des aventures de Blackshirt se cache un certain Richard Verrell, auteur de best-sellers policiers, toujours prêt à aider ou à remplacer la Police quand il s’agit de résoudre des énigmes criminelles…

Après l’arrêt des éditions de La Corne d’Or en 1956, il retrouve son complice d’écriture Armand Ziwès et co-signera trois romans aux Editions des Champs-Elysées dans la collection Le Masque : “Les esclaves du silence” en 1957, “Trois poignards” en 1958 et un peu plus tard “Les sortilèges de Seven Jones” en 1961.

En parallèle, il remet ses compétences de traducteur au service de la littérature pour la jeunesse : ce qui lui ouvre les portes de la grande maison Hachette et de ses bibliothèques verte et rose. Il y traduit sous son vrai nom “Le retour de l’étalon noir” (The Black Stallion Returns) de Walter Farley en 1957, et en 1958 “L’histoire de Buffalo-Bill” (The Story of Buffalo-Bill) signé Edmund Collier.

Puis, il conforte son entrée chez Hachette dans la Nouvelle Bibliothèque Rose en démarrant une série pour enfants contant les aventures de Mouche – une petite fille espiègle toujours prête à se retrouver dans des expéditions hasardeuses, avec son chien Couic et une équipe de garçons prêts à se jeter au feu pour elle… Sous le pseudonyme de Erica Certon, il publiera un titre par an de 1958 à 1961, et un cinquième et dernier titre sera publié en 1966.

Fin 1959, comme dans un dernier sursaut après la disparition de La Corne d’Or, apparaissent les éphémères Editions Le Cobra, basées à Menton (certainement une ultime tentative de J. C. Berthe, le créateur de La Tarente et de La Corne d’Or)… et réapparaissent encore des romans d’espionnage à porter au crédit de Certonciny : “Tonnerre sur le Kenya” et “Echec à la panthère noire”- signés Erik J. Certön, “Volcan sur l’est” – signé Larry Saunders, “La montagne infernale” – signé Rol Fredern, un pseudo que Pierre Turpin attribue à Certonciny. Quant à “Alerte à Tuléar” – signé Jack Vallan, et “Le diabolique M. Nankin”, (dernier titre de cette “collection”) signé René Suire, Pierre Turpin pense qu’il est possible que ces deux signatures soient attribuables à Frédéric Certonciny {11}.

En 1960, il fait un retour vers le roman d’épouvante, dans la collection Angoisse du Fleuve Noir, avec “Un drame pour l’au-delà” {12}.

En 1961, on le retrouve sous le pseudonyme d’Erik Certon sur les ondes de La Radio des Vallées (ex Andorradio et qui deviendra Sud Radio en 1966) comme animateur de l’émission “Mystère au 367”. Il conservera son rôle d’animateur sur cette même radio en 1962… Il a maintenant pratiquement 80 ans !

Après cette date, plus rien ne filtre sur Frédéric Certonciny… sauf les dernières aventures de Mouche, … à la recherche des visons bleus…, et publiées en 1966…

Alors ?!… Reste à te dire…À Dieu, Fred… tu nous as tant donné… Merci pour tout !

{Notes}
{1} Le vrai visage du masque – Jacques Baudou / Jean-Jacques Schéret – Paris Futuropolis, 1984

{2} Le Collège libre des sciences sociales (CLSS) est un établissement libre d’enseignement supérieur fondé à Paris à la fin de l’année 1895, dans une période marquée à la fois par l’émergence des sciences sociales et par les premières tentatives d’organiser leur enseignement en France (from Wikipedia).

{3} Max Eddy : Parolier, scénariste, dialoguiste, adaptateur, … pour le théâtre lyrique, notamment dans les années 1920-1930.

{4} Armand Fernand Ziwès (1887 – 1962) : a été successivement dans l’enseignement, les finances et la préfectorale, sans compter 7 ou 8 cabinets ministériels. Il prend position contre la répartition proportionnelle scolaire au cours de la campagne précédant les élections législatives de 1924 (La R.P. scolaire – Armand Ziwes – Maurice Grout - 48p – Ed. de “La Démocratie universitaire” - 1924), puis écrit en collaboration, d’abord avec Frédéric Certonciny (L’homme qui mourut d’amour - 1927), ensuite avec Marcel Mompezat (1930), Anne de Bercy (1951) et écrit enfin seul en 1959 (from “Le vrai visage du Masque” – page 474).

{5} Le style anglais : Sans chercher à circonscrire ce style à une zone géographique, les grandes caractéristiques du style anglais peuvent se retrouver dans un climat particulier – dans tous les sens du terme, une certaine mentalité des personnages, un arrière plan social et politique au-delà de l’intrigue, des réflexions et des comportements plus “insulaires” que “ continentaux”, et les éternels Humour et Flegme britanniques.

{6} La collection New Scotland Yard s’arrêta au bout de quatre numéros, alors que six autres numéros étaient pourtant annoncés. Il faut dire que les Editions de La Belle Fontaine semblent n’avoir vécu que très peu de temps (1945-1946)…

{7} A cette époque, Le Prix du Roman d’Aventures, créé en 1930 par La Librairie des Champs-Elysées, était décerné pour un manuscrit et était publié dans la collection Le Masque. Un résumé du roman est présenté dans Le vrai visage du masque, pages 474 et 475

{8} from “Le guide du polar”, de Michel Lebrun et Jean-Paul Schweighaeuser – Syros, 1987 – page 103

{9} La BNF crédite Certonciny pour les titres de cette collection signés Ben Sciaghines, alors que cette signature est à attribuer à Georges Clavère-Peyré, qui écrivit dans cette même collection sous les deux autres signatures de Mac Dougald et de G.C. Arrudy.

{10} Sur Blakshirt, voir le site http://www.internationalhero.co.uk/b/blakshir.htm et l’article paru dans le n°1 de la revue “Le Petit Détective”, où l’on y apprend que le premier volume anglais – “Blackshirt” – avait été traduit et adapté en français dès 1932 par Luce Gritte comme n°9 de la collection Domino Noir des Editions Alexis Redier, sous le titre “La voix au téléphone”.
Les 10 premières aventures de Blackshirt sont à porter au crédit de Graham Jeffries. En 1952, son fils Roderic prend la plume pour continuer la série, et ce jusqu’en 1969. La double attribution d’auteur à Bruce et Roderic Graeme retenue pour la version française de 1955 et 1956 des aventures de Blackshirt fut certainement un moyen de ménager la paternité de l’ensemble de la série de romans, écrits d’abord par le père, et ensuite par le fils Jeffries…

{11} Voir la notule de Pierre Turpin sur le nom de “Certon” dans sa Fiche Collection Spécial-Police de la revue Encrage n°11 (janvier-février 1987). Si Certonciny se cache effectivement derrière Jack Vallan, alors il faut ajouter “Trafic double”, roman d’espionnage de 1957 paru aux Editions M.D., Paris-Lille, le n°2 de la collection “espionnage” Rouge et Noir.

{12} Ce titre sera adapté en BD pour adultes, et sous le même titre, dans la collection Clameurs / Comics Pocket d’Artima en 1976


TontonPierre

Prochaine mise en ligne : Bibliographie récapitulative
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
pfinge
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4815
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Lun 7 Nov - 15:01

Bravo, et merci, Tonton !

Donc, l'égyptologue ce serait le même ? et le journaliste messin ? sans doute également ? (voir cette page : http://books.google.com/books?id=9xg4AAAAIAAJ&q=Fr%C3%A9d%C3%A9ric+Certonciny&dq=Fr%C3%A9d%C3%A9ric+Certonciny&hl=fr&ei=i8m3TuzMJsi18QPD16ygBQ&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=9&ved=0CFIQ6AEwCA )

N.B. en ce qui concerne Alerte à Tuléar , je doute car ce n'est pas vraiment son style , mais dans ces collections alimentaires , va savoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pfinge
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4815
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Lun 7 Nov - 15:49

Citation :
Considérons toutefois comme acquise l’année 1883 pour celle de sa naissance
Il est à remarquer que la BNF donne 1883 pour Frédéric Certonciny et 1885 pour Frédéric Certoncini, tout en les mettant dans le même sac !

Pour compléter le tableau : il fut également parolier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 744
Age : 73
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Lun 7 Nov - 18:10

Frédéric Certonciny
Bibliographie récapitulative

1 - Romans écrits par Frédéric Certonciny

L’homme qui mourut d’amour – 1927 ? – co-signé Armand Ziwès et Frédéric Certonciny – B. Grasset, Paris [5ème édition].
Ce titre sera réédité en 1947 par Ferenczy dans sa collection Du Jour sous la signature Armand Ziwès et Erik J. Certön.

Le drame de King’s Road – 1946-05 – signé Erik J. Certön – Ed. Le Chardon, Paris [exclusivité Agence Technique du Livre] – collection Le Chat Noir

“Les aventures de Gordon Glengarry, détective” – 1946 – signées Erik J. Certön – Ed. de La Belle Fontaine collection New Scotland Yard :
  • L’énigme de Fal-River – 1946-06
  • L’assassin est dans la cale – 1946-07
  • La lueur du moulin de Touvent – 1946-11
  • La piste du sable rouge – 1946-11
  • Annoncés, non parus : Les trois poignards de l’eurasienne, La tourmente sur le nid d’aigle, Le monastère ensorcelé, Le revenant n’est pas revenu, La conjuration du dernier vivant, La femme de pourpre et d'écarlate.

La meute de minuit – 1947-06 – co-signé Armand Ziwès et Erik J. Certön – Ed. Librairie des Champs-Elysées, Paris – collection Le Masque n°343 – Prix du roman d’aventures 1947

 Dans la collection Mon roman policier (32 pages) – Ferenczy, Paris – signés Erik J. Certön :
  • Le pendu de Wimbledon - 1948 t4 – n°85
  • Le secret du catafalque – 1948 t4 – n°90
  • Le sorcier de la falaise – 1949 t2 – n°103
  • Le carillon des catacombes – 1949 t2 – n°111

Elles se vendent toutes – 1949-12 – signé Erik J. Certön Fleuve Noir, Paris – collection Spécial Police n°3

Cascade de volupté – 1950 t3 ou t4 – signé Eric Corten Fleuve Noir, Paris – collection Noire et Rouge / La Flamme 10ème titre

La rose de Klondyke – 1950 – signé Erik J. Certön Ferenczy, Paris – collection Mon roman d’aventures n°124

 Dans la collection La Tarente Ed. La Tarente, Marseille puis La Corne d’Or, Nice – signés Larry Saunders :
  • La pire des garces – 1949-11 – 1er titre de la collection
  • Elles y passeront toutes – 1950-02 – 2ème titre
  • Le cargo des orgies – 1950 t3 – 4ème titre
  • A draps ouverts – 1950 t4 – 6ème titre
  • A coudes rabattus – 1951-02 – 8ème titre
  • Pas de bouches inutiles – 1951-04 – 10ème titre
  • Pleine peau – 1952-06 – 22ème titre
  • Tu paieras de ta chair – 1952-11 – 26ème titre
  • Frissons de joie – 1953-04 – 30ème titre – sera interdit de vente aux mineurs et d’exposition / affichage par décret du 5 janvier 1955
  • Ivresses d’épouvante – 1953-08 – 34ème titre – sera interdit de vente aux mineurs et d’exposition / affichage par décret du 5 janvier 1955
  • Gare aux tentatrices – 1953-12 – 37ème titre – sera interdit de vente aux mineurs et d’exposition / affichage par décret du 19 mars 1955
  • Fleur de chair – 1954-04 – 41ème titre
  • Quatre blanches et une noire – 1954-11 – 47ème titre
  • Amours, passeurs et mort – 1955-02 – 50ème titre

Emeraude – 1950 t1 – signé Erik J. Certön La Corne d’Or, Nice – hors collection – 1er titre

Lèvres de sang – 1952 – signé Erik J. Certön La Corne d’Or, Nice – hors collection

 Dans la collection Police / Espionnage Ed. La Tarente, Marseille puis La Corne d’Or, Nice – signés Erik J. Certön :
  • Alerte adriatique – 1953-02 – Ed. La Tarente – n°11
  • Les frontières du Diable – 1953-06 ou 07 – Ed. La Corne D’or – n°16
  • La capitale de la peur – 1953-10 ou11 – Ed. La Corne d’Or – n°19
  • La lionne de Juda – 1954-09 – Ed. La Corne d’Or – n°27

La lune de la Hurle aux Loups – 1954 – signé Erik Certön – Ed. La Corne d’Or, Nice – collection Epouvante n°2

Les esclaves du silence – 1957-01 – co-signé Armand Ziwès et Erik J. Certön – Ed. Librairie des Champs-Elysées, Paris – collection Le Masque n°565

Trois poignards – 1958-12 – co-signé Armand Ziwès et Erik J. Certön – Ed. Librairie des Champs-Elysées, Paris – collection Le Masque n°635

Les sortilèges de Seven Stones – 1961-02 – co-signé Armand Ziwès et Erik J. Certön – Ed. Librairie des Champs-Elysées, Paris – collection Le Masque n°712

Série “Mouche” – Ed. Hachette, Paris – collection Nouvelle Bibliothèque Rose – sous la signature d’Erica Certon. Ces titres firent l’objet de nombreuses rééditions chez Hachette :
  • Mouche détective – 1ère édition en 1958 – n°36
  • Mouche s’en va-t-en guerre – 1ère édition en 1959 – n°44
  • Mouche dans les neiges – 1ère édition en 1960 – n°62
  • Mouche au studio – 1ère édition en 1961 – n°84
  • Mouche et les visons bleus – 1ère édition en 1966 – n°227

 Aux Editions Le Cobra, Menton, (“une sélection des meilleurs romans d’espionnage”…) sous diverses signatures :
  • Tonnerre sur le Kenya – 1959-11 – signé Erik J. Certön – n°1
  • Volcan sur l’est – 1959-12 ? – signé Larry Saunders – n°2
  • La montagne infernale – 1960 – signé Rol Fredern – n°3
  • Echec à la panthère noire – 1960 – signé Erik J. Certön – n°4
  • Alerte à Tuléar – 1960 – possible – signé Jack Vallan – n°5
  • Le Diabolique M. Nankin – 1960 – possible – signé René Suire – n°6

Un drame de l’au-delà – 1960 t2 – signé Erik J. Certön Fleuve Noir, Paris – collection Angoisse n°65 – sera adapté en BD pour adultes dans la collection Clameurs / Comics PocketArtima - 1976

2 – Romans traduits par Frédéric Certonciny
tous l’ont été sous la signature d’Erik J. Certön, sauf indiquation spécifique

King à la rescousse – 1950-01 – Presses de la Cité collection C. W E Johns n°27 - oeuvre originale : Gimlet Lends a Hands Captain W. E Johns [William Earl Johns] – 1949-10 – Brockhampton Press Ltd, Leicester

Série “Les aventures de Blackshirt”La Corne d’Or – traduction et adaptation de la première série anglaise entièrement écrite par Graham Montague Jeffries sous le pseudonyme de Bruce Graeme :
  • Blackshirt – 1955-11 – n°1 – (Blackshirt – 1925 – Fisher Unwin, Londres)
  • Le retour de Blackshirt – 1955-12 – n°2 – (The Return of Blackshirt – 1927 – Fisher Unwin, Londres)
  • Alias Blackshirt – 1956-01 – n°3 – (Alias Blackshirt – 1932 – G.G. Harrap & Co, Londres)
  • Encore Blackshirt – 1956-02 – n°4 – (Blackshirt Again – 1929 – Hutchinson & Co, Londres)
  • Blackshirt l’aventurier – 1956-03 – n°5 – (Blackshirt The Adventurer – 1936 – Hutchinson & Co, Londres)
  • Blackshirt contre Peebles – 1956-04 – n°6 – (Blackshirt The Audacious – 1935 – Hutchinson & Co, Londres)
  • Blackshirt joue sa partie – 1956-05 – n°7 – (Blackshirt Takes a Hand – 1937 – Hutchinson & Co, Londres)
  • Blackshirt contre-espion – 1956-06 – n°8 – (Blackshirt Counter-Spy – 1938 – Hutchinson & Co, Londres)
  • Blackshirt contre Von Hoffman – 1956-09 – n°9 – (Blackshirt Interferes – 1939 – Hutchinson & Co, Londres)
  • La victoire de Blackshirt – 1956-11 – n°10 –(Blackshirt Strikes Back – 1940 – Hutchinson & Co, Londres)

Le retour de l’étalon noir – 1957 – texte français de Frédéric Certonciny Hachette, Paris – collection Hors série (rééditions ultérieures à la Bibliothèque Verte) – œuvre originale : The Black Stallion Returns - Walter Farley Random House, New York - 1945

L’histoire de Buffalo-Bill – 1958 – texte français de Frédéric Certonciny - Hachette, Paris – collection Nouvelle Bibliothèque Rose n°1 – œuvre originale : The Story of Buffalo-Bill - Edmund Collier Frederik Muller, Londres – 1957.

TontonPierre

prochaine mise en ligne : "Covergraphy" des romans de Frédéric Certonciny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
pfinge
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4815
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Lun 7 Nov - 20:21

Citation :
je recherche toujours la date de son décès..

Maigre indication : il est dit "disparu" avant 1969 (ce "disparu" signifiant décédé dans le contexte)
in L'Érotisme dans la littérature française: morceaux choisis de ...
René Varin - 1969 - 349 pages -


Dernière édition par pfinge le Mar 8 Nov - 0:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 744
Age : 73
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Lun 7 Nov - 23:36


merci de citer les sources des informations mises en ligne...
cela permet de vérifier, confirmer, contredire,compléter, ...

TontonPierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
pfinge
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4815
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Mar 8 Nov - 0:09

J'ai comblé tes désirs et mes lacunes. (et tu as entièrement raison, car , par exemple, je ne trouve plus la référence des chansons écrites par notre auteur)

J'en profite pour ajouter ce titre qu'il ne me semble pas avoir vu
Un poète de la mer : Maurice d'Hartoy, par Erik J. Certon, Grand prix du roman d'aventures, France-Riviera, 1957
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 744
Age : 73
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Mar 8 Nov - 0:22

I thank you very much, dear friend...

Ceci étant dit... l'érotisme chez Certonciny... ça me fait gentiment rigoler !...

TontonPierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
Maciste
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 5021
Age : 49
Localisation : La Dombes et Le Coutançais
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Mar 13 Déc - 14:14

Un brin d'érotisme tout de même, avec cette jeune fille fort déshabillée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.le-rayon-populaire.com
pfinge
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4815
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Mar 13 Déc - 16:27

Tout à fait d'accord, je viens de lire le cargo des orgies
Eh bien, vous ne le croirez pas, mais le titre résume entièrement le livre : il ne s'y passe rien d'autre ; pas de suspense (sauf qui avec qui !), pas de mort, pas d'enquête, même pas d'histoire (sauf qui avec qui !) ...

Oui, on pourrait dire que ce n'est plus de l'érotisme mais du porno ... la frontière est toujours bien mince (de l'épaisseur d'un slip féminin en général ) et dépend plus du lecteur que de l'auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 7127
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Ven 8 Fév - 18:01

pcabriotpi83 a écrit:
Il sera [b]professeur
Un beau document que je viens de découvrir : notre auteur y écrit sur son ami Armand Ziwès en 1925 dans une revue des éducateurs en tant qu'écrivain combattant (preuve de sa participation à la guerre 1914 1918)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 7127
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Ven 8 Fév - 18:13

pcabriotpi83 a écrit:
puis il s’oriente vers le [b]journalisme

On retrouve sa signature dans un journal de Metz Le Messin, et dans La voix du combattant en 1934/1936

par exemple ici en page 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 7127
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Ven 8 Fév - 18:34

pfinge a écrit:
je ne trouve plus la référence des chansons écrites par notre auteur)
Peut-être un début de piste dans un journal de 1910 Exclamation
(tout en bas du document)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 7127
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Ven 8 Fév - 18:58

pcabriotpi83 a écrit:
[center][size=18]“Le vrai visage du masque” fait naître [b]Frédéric Certonciny à Dreux en 1883, mais les archives de la mairie de Dreux ne trouvent pas trace de ce nom ni en 1883 ni dans les années voisines…

Voilà peut-être l'explication trouvée dans cette thèse qui le fait naître effectivement à Dreux mais en 1893

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 7127
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Ven 8 Fév - 19:10

ça y est... trouvé cheers

Frédéric, Jean, Raoul Certonciny né le 5 janvier 1893 à 3h 1/2 du soir à Dreux (déclaré le 6/01) edit correction voir plus bas

décédé à Nice le 21 mai 1981

le père était Jules Amédée Certonciny (dentiste) et la mère, son épouse, Aimée Claire Imbert

cétipabô ça Razz


Dernière édition par arzam le Jeu 10 Sep - 9:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 744
Age : 73
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Ven 8 Fév - 23:12

Merci à l'ami Arzam pour ces trouvailles...
Ça montre que je ne dis pas trop de c........
Ceci étant dit, je suis toujours aussi peu en avance pour la "covergraphy" de Certonciny...
Patience !

TontonPierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 7127
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   Sam 9 Fév - 10:36

Continuons à fouiner Laughing

quelques interrogations :

le parolier de 1910 est-il bien notre Frédéric Certonciny né en 1893, il avait 17 ans... possible pourquoi pas Exclamation

J'ai trouvé également référence d'une appartenance de l'auteur aux Croix-de-feu en 1928... le même disait qu'il était de droite et anti-nazi en 1933... pourquoi pas Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Certon, Erik J.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Certon, Erik J.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Certon, Erik J.
» Erik l'Homme - Le Livre des Etoiles
» [Orsenna, Erik] L'entreprise des Indes
» Erik Orsenna
» L'Homme Erik - La pâle lumière des ténèbres - A comme Association T1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A propos de Littérature Populaire :: Biographies & bibliographies :: Pseudonymes-
Sauter vers: