Ce forum est dédié à ce qu'on nomme littérature populaire, littérature marginale, autre littérature, paralittérature
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Publications OXYMORON Éditions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
chachakk
Judex
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 29/09/2014

MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   Mer 18 Nov - 22:47

Maciste a écrit:
Dans "Le Disque rouge", c'est écrit en gros caractères, c'est donc peut-être bien le même texte que dans "Lectures pour tous" (j'ai le volume si tu veux comparer).

Moi non, mais si tu veux, je t'envoie le fichier et tu peux faire la comparaison ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chachakk
Judex
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 29/09/2014

MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   Jeu 19 Nov - 15:02

Le deuxième opus de la collection « Les Cadennes » vient de sortir au format numérique au prix modique de 0.99 euro. Il s'agit de :

- Le commissaire savait de Rodolphe Bringer :

Les habitants de Rochelongue sont en émoi, Mlle Fabrègue a été retrouvée étranglée chez elle.
Les autorités concluent rapidement à un crime crapuleux et les soupçons se tournent tout naturellement vers « La Griotte », un fainéant de bas étage qui jardine parfois pour la victime afin de gagner de quoi se saouler.
L’homme qui possède la clef du jardin est autorisé, lorsqu’il le désire, à dormir dans la remise.
Qui plus est, « La Griotte » a été aperçu, le soir du crime, pénétrant dans le jardin de Mlle Fabrègue.
Tout irait pour le mieux pour le substitut, si « La Griotte » n’avait pas un alibi inaltérable.
C’est alors au Commissaire Rosic d’entrer en jeu pour démêler cette histoire de faux semblants.


" />
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maciste
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4689
Age : 48
Localisation : La Dombes et Le Coutançais
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   Jeu 19 Nov - 16:29

chachakk a écrit:
Maciste a écrit:
Dans "Le Disque rouge", c'est écrit en gros caractères, c'est donc peut-être bien le même texte que dans "Lectures pour tous" (j'ai le volume si tu veux comparer).

Moi non, mais si tu veux, je t'envoie le fichier et tu peux faire la comparaison ;-)
Merci, mais je n'ai pas le temps en ce moment. Et c'est là un travail d'éditeur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.le-rayon-populaire.com
chachakk
Judex
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 29/09/2014

MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   Jeu 19 Nov - 18:00

Maciste a écrit:
chachakk a écrit:
Maciste a écrit:
Dans "Le Disque rouge", c'est écrit en gros caractères, c'est donc peut-être bien le même texte que dans "Lectures pour tous" (j'ai le volume si tu veux comparer).

Moi non, mais si tu veux, je t'envoie le fichier et tu peux faire la comparaison ;-)

Merci, mais je n'ai pas le temps en ce moment. Et c'est là un travail d'éditeur !

Comparer les versions ne fait pas partie forcément de mes attributions. De plus, je n'ai pas le temps de vérifier toutes les rééditions et toutes les versions de chaque texte sachant que, parfois, elles sont multiples. Pour « Le secret du cocu à roulettes » de Maurice Boué, je possède déjà trois versions du même texte. Pour « Le commissaire savait » de Rodolphe Bringer, il existe une version 32 pages et une version 64 pages chez le même éditeur... etc.

Je n'ai ni le temps ni les moyens de vérifier chaque version pour en établir les similitudes.

Dans le cas présent, étant donné que la version « Disque Rouge » n'était peut-être pas dans le domaine public, je ne m'y suis pas intéressé.
Mais je te remercie pour ta proposition.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chachakk
Judex
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 29/09/2014

MessageSujet: Le troisième trèfle de Rodolphe Bringer   Jeu 19 Nov - 18:10

Le troisième opus de la collection « Les Cadennes » vient de sortir en format numérique au prix modique de 0.99 euro. Son titre :

- Le troisième trèfle de Rodolphe Bringer

Au petit matin, un inconnu est retrouvé mort, la gorge tranchée, dans la salle d’attente de la gare de Coudounan. Aucun moyen de l’identifier, car ses papiers lui ont été volés et son seul signe distinctif est un trèfle tatoué sur sa poitrine.

La police pense immédiatement à un crime crapuleux, mais, devant le peu d’indices, désespère de trouver le meurtrier.

Lors de l’autopsie de la victime, le médecin est intrigué par le tatouage pour l’avoir déjà remarqué sur le torse de l’un de ses patients. Pourtant, il se convainc que ce n’est là que coïncidence.

Mais, bien vite, un accidenté de la route ensanglanté lui est amené et, alors qu’il l’ausculte, le docteur dévoile le dessin de la même plante herbacée aperçue, précédemment, à deux reprises.

Un troisième trèfle, en quelques jours, voilà qui ne peut plus être une coïncidence… !

" />
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chachakk
Judex
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 29/09/2014

MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   Lun 14 Déc - 22:42

OXYMORON Éditions inaugure une nouvelle collection :

« SÉRIE ROUSSE »

SÉRIE ROUSSE, « Série » comme « Série Noire », « Rousse » comme « Police », en argot.

La « Série Rousse » est donc une collection hommage à la « Série Noire », une série policière, mais aussi une série clin d’œil à la collection « Police et Mystère » et aux autres collections similaires des éditions J. Ferenczi & fils qui ont fait les beaux jours des lecteurs des années 30 jusqu’aux années 60 du siècle précédent et qui ont permis à des auteurs de talent de s’exercer dans des romans de genres et de tailles différents.

La « Série Rousse » regroupe donc de courts romans policiers (entre 17 000 et 25 000 mots) écrits par des auteurs ayant participé à l’essor de la littérature populaire du début du XXème siècle.

Chaque titre sera proposé en numérique (ePub/Mobi) au prix modique de 0.99 euro.

Le premier titre de la collection est un texte de Maurice Boué :

Le secret de la malle rouge :

Un jeune homme se rend à la police, s’accusant du meurtre d’une jeune Anglaise dans les bois de la ville d’Evan, cinq mois auparavant.

Si son témoignage semble crédible, certains détails du dossier laissent pourtant place au doute et vont pousser le détective Robert Sagan à s’intéresser à ce fait divers. De plus, la volonté farouche de l’assassin de torpiller sa défense lors du procès, alors que sa santé mentale n’est pas sujette à caution, laisse le limier perplexe.

Aussi, celui-ci décide d’aller dans la ville d’Evan pour se faire une idée plus précise de l’affaire…



La couverture est très inspirée par celles de la collection « Police et Mystère » des éditions Ferenczi, ce qui était une évidence puisque le sous-titre de « Le secret de la malle rouge » est « ? ».

Bien évidemment, le « ? » disparaîtra des prochaines couvertures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chachakk
Judex
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 29/09/2014

MessageSujet: Collection « Les enquêtes de Maurice Parent »   Lun 14 Déc - 23:05

OXYMORON Éditions inaugure et clos en même temps, une nouvelle collection :

« Les enquêtes de Maurice PARENT »

Maurice PARENT n’est pas un homme de parti pris ; il est par nature ni bienveillant ni malveillant ; en général, à la première rencontre, il est froid, mais sans sécheresse ; poli, mais sans affectation. Ne se livrant pas tout de suite, il semble attendre que quelque circonstance guide son choix.

Mais Maurice PARENT est surtout intelligent, perspicace, patient, opiniâtre et observateur, toutes les qualités que requiert le métier de détective, c’est donc tout naturellement qu’il quitte la sécurité d’un métier de fonctionnaire pour se lancer dans des enquêtes…

« Les enquêtes de Maurice PARENT » sont la résultante de la seconde incursion de l’auteur Jules LERMINA dans le genre « policier » après la grande réussite de la série « Toto Fouinard ».

Mais, Jules LERMINA nous propose là un autre exercice de style, s’éloignant du genre sériel et aventurier qui porte Toto Fouinard, il développe une série toute particulière, hétérogène, où, tout en conservant un même personnage, Maurice PARENT, et un style plus cérébral, il alterne les narrations, la longueur de ses textes et l’incursion de son héros dans ceux-ci comme aucun auteur ne l’avait fait avant lui et ne l’aura fait après.



Cette collection comprend 4 textes autour du personnage de Maurice Parent :
- Le clou
- La chambre d'hôtel
- Le tout pour le tout
- La sacoche

Chaque titre est disponible en numérique (ePub/Mobi) pour la modique somme de 0.99 euro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maciste
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4689
Age : 48
Localisation : La Dombes et Le Coutançais
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   Lun 14 Déc - 23:25

Bienvenue à cette nouvelle collection!
Cependant, un petit rectificatif s'impose:
chachakk a écrit:
« Les enquêtes de Maurice PARENT » sont la résultante de la seconde incursion de l’auteur Jules LERMINA dans le genre « policier » après la grande réussite de la série « Toto Fouinard ».

Tu as inversé la chronologie: les enquêtes de Maurice Parent datent de 1871 et 1887; celles de Toto Fouinard sont postérieures (1908-1909).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.le-rayon-populaire.com
chachakk
Judex
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 29/09/2014

MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   Mar 15 Déc - 1:00

Maciste a écrit:
Bienvenue à cette nouvelle collection!
Cependant, un petit rectificatif s'impose:
chachakk a écrit:
« Les enquêtes de Maurice PARENT » sont la résultante de la seconde incursion de l’auteur Jules LERMINA dans le genre « policier » après la grande réussite de la série « Toto Fouinard ».

Tu as inversé la chronologie: les enquêtes de Maurice Parent datent de 1871 et 1887; celles de Toto Fouinard sont postérieures (1908-1909).

Oui, tout à fait, mon mot est mal choisi quand je parle de seconde, j'aurais du plutôt dire l'une de ses deux incursions ou, plus justement, comme tu le signales, sa première incursion.

Merci pour la rectification.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chachakk
Judex
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 29/09/2014

MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   Mar 22 Déc - 0:50

chachakk a écrit:
Le troisième opus de la collection « Les Cadennes » vient de sortir en format numérique au prix modique de 0.99 euro. Son titre :

- Le troisième trèfle de Rodolphe Bringer

Au petit matin, un inconnu est retrouvé mort, la gorge tranchée, dans la salle d’attente de la gare de Coudounan. Aucun moyen de l’identifier, car ses papiers lui ont été volés et son seul signe distinctif est un trèfle tatoué sur sa poitrine.

La police pense immédiatement à un crime crapuleux, mais, devant le peu d’indices, désespère de trouver le meurtrier.

Lors de l’autopsie de la victime, le médecin est intrigué par le tatouage pour l’avoir déjà remarqué sur le torse de l’un de ses patients. Pourtant, il se convainc que ce n’est là que coïncidence.

Mais, bien vite, un accidenté de la route ensanglanté lui est amené et, alors qu’il l’ausculte, le docteur dévoile le dessin de la même plante herbacée aperçue, précédemment, à deux reprises.

Un troisième trèfle, en quelques jours, voilà qui ne peut plus être une coïncidence… !

" />

Désormais également disponible en papier pour la modique somme de 5 euros. À commander sur le site Catalogue d'OXYMORON Éditions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chachakk
Judex
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 29/09/2014

MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   Lun 2 Mai - 22:24

La collection « Les Cadennes » s'agrandit de 6 nouveaux titres :

Prosper Meunier est un pickpocket de talent qui peut toujours faire confiance à son sixième sens, au point que, lorsqu’une impression lui trotte dans la tête, il lui obéit sans réfléchir.
C’est ainsi qu’après une bonne journée de travail, son instinct lui dit de mettre son portefeuille bien rempli dans la poche arrière de son pantalon plutôt que dans celle intérieure de sa veste, comme de coutume.
Dans le métro, il en profite pour voler un portefeuille dans le sac d’une jeunette qui présente bien. À l’écart, Prosper constate que le portefeuille est bien garni, pour cause, c’est le sien que la dame venait de lui barboter.
Son intuition lui aurait-elle fait défaut ? Non, il en est sûr, le destin a mis cette voleuse sur son chemin. Aussi, décide-t-il de la retrouver pour lui proposer de devenir sa partenaire. Mais ce genre de relation peut être très rentable, ou peut, tout aussi bien, coûter très cher…
Formats : ePub / Mobi  
Prix : 0.99 euro

Le procureur de la République reçoit un courrier anonyme affirmant que la mort d’un couple de petits propriétaires de Châtillon n’est en rien naturelle. Lui semble mort de maladie, elle d’une chute dans ses escaliers.
Pour le corbeau, l’homme est mort empoisonné, la femme assommée violemment.
Pour ne pas être accusé de laxisme si les révélations étaient justes ni d’empressement dans le cas contraire, le procureur fait appel au chef de la Sûreté de Paris qui envoie un de ses hommes sur place pour enquêter discrètement.
Rapidement, les soupçons se portent sur la famille de la morte qui hérite des biens de celle-ci et, surtout, sur le fils des héritiers…
Formats : ePub / Mobi  
Prix : 0.99 euro

À La Ferté-sous-Jouarre, Madame Latour-Fantin est retrouvée morte à son domicile par son époux qui revient tout juste de Meaux, où il est allé voir sa maîtresse.
Dzeu-Roum, un policier japonais de renommée mondiale qui enquête dans la région sur une série de crimes est chargé de l’enquête.
Le mari ayant un alibi, les soupçons se portent vite sur un mendiant un peu simplet qui a été vu alors qu’il pénétrait dans la maison à l’heure du crime.
Quand ledit mendiant est surpris en train d’essayer de vendre un Napoléon d’or appartenant à la victime, le doute ne semble plus permis quant à sa culpabilité.
Fort de ses convictions, Dzeu-Roum va tout mettre en œuvre pour démontrer l’innocence du demeuré.
Formats : ePub / Mobi  
Prix : 0.99 euro

Arsène Pavin, âgé de 68 ans, est retrouvé assassiné par sa gouvernante au retour de la messe.
Les soupçons se portent rapidement sur son neveu et héritier, Georges Ridol.
Si ce dernier nie sa culpabilité, son refus de dire où il se trouvait au moment du crime ne joue pas en sa faveur.
Quand des vêtements – correspondant à ceux d’un homme de sa corpulence ayant été vu en train de pénétrer dans la maison de la victime à l’heure de l’agression par un voisin – sont retrouvés chez le jeune Georges, le doute ne semble plus permis.
Pourtant, l’inspecteur de la Sûreté Vigeon semble convaincu de l’innocence de Georges Ridol. Il se fait fort de trouver ce que ce dernier refuse d’avouer afin de lui fournir un solide alibi…
Formats : ePub / Mobi  
Prix : 0.99 euro

S’étant absentée de chez elle pour huit jours, Mlle Sidonie Marcadier, une rentière parisienne de 68 ans, n’a toujours pas donné signe de vie au bout de trois semaines.
L’événement est suffisamment inquiétant pour que sa concierge prévienne la police d’autant que la disparue a la mauvaise habitude de transporter sur elle les titres qui forment sa fortune.
Les soupçons se portent immédiatement sur le neveu, Edgar Mauclerc, un joueur invétéré criblé de dettes et qui a harcelé sa tante de nombreuses lettres lui demandant de l’argent.
Mais, Fauvette, l’inspecteur principal de la Sûreté chargé de l’enquête, ne croit pas à la culpabilité du jeune homme et va engager toutes ses forces pour découvrir la clé de l’énigme…
Formats : ePub / Mobi  
Prix : 0.99 euro

Des meurtres mystérieux suivis de vols ont lieu dans des hôtels en Allemagne. Seul indice, un objet représentant un papillon rouge est retrouvé à chaque fois sur les lieux.
Le ou les assassins ont déjà sévi à deux reprises dans le « Schwarzwald hôtel » près de Bade. Le célèbre détective anglais Ardinson y fouine, incognito – ou presque –, puisqu’il est reconnu et appelé par Miss Mulwer, ce qui n’échappe pas à un bien curieux duo, dont l’attitude va très vite attirer la suspicion de l’enquêteur.
Mais une troisième personne, une vieille et sombre princesse, semble également compromise dans les homicides.
Pour résoudre l’affaire, Ardinson va devoir multiplier les déguisements dans le but d’approcher les différents protagonistes…
Formats : ePub / Mobi  
Prix : 0.99 euro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chachakk
Judex
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 29/09/2014

MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   Lun 2 Mai - 22:30

??


Dernière édition par chachakk le Ven 20 Mai - 19:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maciste
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4689
Age : 48
Localisation : La Dombes et Le Coutançais
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   Mar 3 Mai - 8:10

Bigre, du Simenon chez Oxymoron! Voilà une aubaine pour Andrea...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.le-rayon-populaire.com
chachakk
Judex
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 29/09/2014

MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   Mar 3 Mai - 13:42

!!


Dernière édition par chachakk le Ven 20 Mai - 19:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chachakk
Judex
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 29/09/2014

MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   Mar 3 Mai - 18:37

Et hop, tant qu'on y est, une toute nouvelle collection dans le catalogue d'OXYMORON Éditions :

Collection KatreCar :

« KatreCar » ou, tout simplement, « 4/4 », est une collection d’ouvrages composés de Quatre nouvelles policières de Quatre auteurs différents, offrant, chacune, un bon Quart d’heure de lecture.
Quatre gros Quarts d’heure… donc, plus d’une heure de détente par livre, proposée par de grands noms de la littérature policière ainsi que par des auteurs confirmés dont le nom ne résonne désormais plus qu’aux oreilles des amateurs comme Georges Simenon, Tristan Bernard, Pierre Boileau, Henry Musnik, René Pujol, Jacques Bellême…
À dévorer sans modération, les opus de la collection « KatreCar » sont parfaits pour combler divers moments de la vie quotidienne, aussi bien dans les transports en commun que dans une salle d’attente, mais aussi pour les petites fringales littéraires qui peuvent se déclencher à tout instant de la journée.

Les deux premières heures de lecture sont déjà disponibles pour la modique somme de 0.99 euro chaque avec, au sommaire :


1ère Heure :
Jacques BELLÊME : La sixième balle
René PUJOL : L'énigme du midi
Louis-Ernest CHEVALIER : Le crime escamoté
Henry Musnik : Un plan parfait


2ème heure :
Michel DROUOT : Détective malgré lui
René PUJOL : Le crime de X
Georges GRISON : Le mort vivant
Henry MUSNIK : Coup double
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chachakk
Judex
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 29/09/2014

MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   Mar 3 Mai - 22:40

Allez, soyons fou, encore des nouveautés dans le catalogue d'OXYMORON Éditions, dans la collection « Série Rousse », deux nouveaux titres :


Le crime de la chambre noire de Maurice Boué :
La famille Mauvin vit dans le château de Sauré acheté il y a quinze ans par le père, riche industriel. La fille du propriétaire, Judith Mauvin – récemment rentrée de pension –, se voit obligée de dormir dans « la chambre noire », car la bâtisse est en rénovation. Ainsi baptisée, cette chambre serait le lieu où le seigneur de Sauré, surnommé « le chasseur rouge », aurait, jadis, tué trois de ses femmes et où, trois ans auparavant, la sœur de Judith a été assassinée de trois coups de couteau sans qu’on ait jamais mis la main sur le meurtrier. Les jours précédents ce drame, les gardes forestiers avaient assuré avoir vu le « chasseur rouge » et perçu des hululements lugubres retentir dans l’obscurité du parc. Un matin, Judith est retrouvée baignant dans son sang, mais encore vivante. Dans la nuit, elle affirme avoir entendu les fameux hululements, des bruits de pas dans le couloir, et avoir aperçu quelqu’un par sa fenêtre. Devant ce drame en huis clos, la police n’a pas de réponse. Raymond Dauriac, l’amoureux de Judith Mauvin, décide alors d’enquêter pour trouver qui a voulu tuer sa fiancée et, surtout, empêcher toute nouvelle autre tentative…

Disponible en numérique (ePub/Mobi) pour la modique somme de 0.99 euro


Le mort qu'on promène de René Schwaeblé :
À l’article de la mort, Mme Servin fait appeler son notaire pour officialiser le legs de sa fortune, biens et immeubles, à Mlle Lucie, sa fille adoptive qu’elle chérit plus que tout. Au moment de l’ouverture du testament, Maître Girard constate, avec effroi, que celui-ci a été échangé avec une feuille de papier vierge alors qu’il n’avait pas quitté son coffre-fort depuis la mort de sa cliente. Pendant que les soupçons pèsent sur le propre fils de Maître Girard, sur son domestique, et même sur l’un de ses clercs, un parent direct de Mme Servin se présente pour toucher l’héritage. Léon Vassor, l’amoureux de Mlle Lucie, propose alors ses services à Maître Girard afin de laver son honneur de notaire et de permettre à la femme de sa vie d’entrer en possession du patrimoine de sa « mère »…

Disponible en numérique (ePub/Mobi) pour la modique somme de 0.99 euro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maciste
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4689
Age : 48
Localisation : La Dombes et Le Coutançais
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   Mer 4 Mai - 22:48

Un lecteur pénible oserait-il demander qu'on lui indique les parutions originales de ces ouvrages fort alléchants? Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.le-rayon-populaire.com
chachakk
Judex
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 29/09/2014

MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   Jeu 5 Mai - 14:44

Maciste a écrit:
Un lecteur pénible oserait-il demander qu'on lui indique les parutions originales de ces ouvrages fort alléchants? Merci!

Alors :
- 30 rouge pair et passe de Charles Richebourg (n°391 dans la collection "mon roman d'aventure" Ferenczi).
- Où est le cercueil de Georges Grison (n° 66 dans la collection "Police et Mystère" Ferenczi.)
- Dzeu-Roum de Georges Spitzmuller (n° 14 dans la collection "mon roman policier 1ère série" Ferenczi.)
- Le silence fatal de René Trotet de Bargis (n° 201 dans la collection "mon roman policier 1ère série" Ferenczi.)
- Un cadavre sous les fleurs de Georges Grison (n° 24 dans la collection "mon roman policier 1ère série" Ferenczi.)
- Le papillon de Marcel Vigier (n° 191 dans la collection "mon roman policier 1ère série" Ferenczi.) Signature originale H. de Luray.
- Les 13 Mystères de Georges Simenon (issus du magazine "Détectives" de 1929) Signature originale Georges Sim.
- Les textes des 2 1ères heures de la collection KatreCar son issus de deux magazines (1er texte issu du magazine "Mon bonheur" et les autres du magazine "Ric et Rac", sauf "Le mort vivant" de Georges Grison qui est issu du second texte fourni avec "un cadavre sous les fleurs" n°24 de RM 1ère série).
- Le crime de la chambre noire de Maurice Boué (7ème roman de la collection "Roman Complet" de la L'Édition Populaire de Bruxelles 1915 ou 1916)
- Le mort qu'on promène de René Schwaeblé (n° 45 dans la collection "mon roman policier 1ère série" Ferenczi.)

C'est vrai que je ne m'intéresse pas vraiment aux dates, ce sont surtout les textes qui me passionnent, et je ne stipule le support d'origine que lorsque ce sont des textes issus de magazines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chachakk
Judex
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 29/09/2014

MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   Jeu 5 Mai - 18:22

Le second opus de la saga « Serge Vorgan » de Gustave Gailhard, tardait à venir, il est maintenant disponible en numérique (ePub/Mobi) pour la modique somme de 0.99 euro :


Ophélia & Cie :
Au journal « Le Phare de la Femme », la préposée aux petites annonces est intriguée par un personnage qui vient déposer le texte suivant : « Papillon Rose peut revenir. Gros rat noir n’a rien vu. » Quand l’étrange individu revient passer un message plus insistant, signé « Petite fleur bleue », la curiosité de la secrétaire redouble, s’imaginant une embrouille dans un couple. Mais le duo amoureux devient vite trio lorsqu’un jeune homme intervient à son tour avec un communiqué venant de « Papillon Rose ». La brouille aurait-elle tourné au drame ? Toujours est-il que le Papillon a été épinglé en plein cœur à la sortie des locaux du magazine. Mme Ophélia, la directrice, n’a d’autre choix que de prévenir la police de l’insolite échange épistolier dont son média a été le témoin. Le commissaire Serge Vorgan est alors chargé du dossier et son flair légendaire le pousse à penser que l’affaire dépasse de loin le cadre banal du simple crime passionnel…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shalom maurice
Fantômette


Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: publications Oxymoron Editions   Jeu 5 Mai - 18:34

Certains titres de Police et Mystère et Mon Roman Policier cités plus haut sont en réalité des
rééditions (légèrement augmentées en fin de volume) du Roman Policier 1ère série - Férenczi

14   Georges Spitzmuller Dzeu-Roum (1919)
24   Georges Grison Un cadavre sous les fleurs (1919)
45   René Schwaeble Le mort qu'on promène (1920)
177  Georges Grison Ou est le cercueil ? (1922)
201  René Trotet de Bargis Le silence fatal (1923)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chachakk
Judex
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 29/09/2014

MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   Jeu 5 Mai - 21:55

shalom maurice a écrit:
Certains titres de Police et Mystère et Mon Roman Policier cités plus haut sont en réalité des
rééditions (légèrement augmentées en fin de volume) du Roman Policier 1ère série - Férenczi

14   Georges Spitzmuller Dzeu-Roum (1919)
24   Georges Grison Un cadavre sous les fleurs (1919)
45   René Schwaeble Le mort qu'on promène (1920)
177  Georges Grison Ou est le cercueil ? (1922)
201  René Trotet de Bargis Le silence fatal (1923)

Tout à fait, merci pour les dates.
La plupart des titres que j'ai réédités ces derniers jours sont issus de la 1ère série de "Mon Roman Policier", comme je l'ai stipulé. Ceci, grâce à l'aide de certains membres de ce forum qui m'ont aidé à obtenir ces textes.

Quand j'en ai la possibilité, c'est-à-dire d'avoir accès aux différentes versions, je privilégie celle de la 1ère série de "Mon Roman Policier", sinon, à défaut, je fais avec la réédition.

Du coup, je conserve les titres dont je n'ai qu'une réédition pour plus tard.
Comme je disais dans le message précédent, je comprends que pour les membres du forum, les dates et les versions des textes soient importantes. Pour autant, je considère que, pour les non initiés, la majorité des lecteurs à qui sont destinés ces textes pour leur permettre de les découvrir, les dates et les rééditions ou l'édition sur laquelle se base le texte présenté pourrait être rébarbatif. La plupart ne connaissent ni les auteurs, ni les collections, ni les éditeurs concernés.

C'est un choix personnel, de m'intéresser avant tout au texte, peut-être une erreur, qui sait, mais une volonté même dans mes romans sur les 4èmes desquels j'ai toujours refusé de mettre une photo de moi car je pense que ce qui est intéressant, c'est le texte, mes personnages, pas vraiment la gueule de l'auteur.

Dans une première édition de certains de mes textes chez un autre éditeur, j'avais même émis l'envie que les textes ne soient pas signés, mais cela m'a été refusé et je peux comprendre car, quand on aime le style d'un auteur, on a envie de trouver d'autres textes de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maciste
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4689
Age : 48
Localisation : La Dombes et Le Coutançais
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   Sam 7 Mai - 11:53

chachakk a écrit:


C'est vrai que je ne m'intéresse pas vraiment aux dates, ce sont surtout les textes qui me passionnent, et je ne stipule le support d'origine que lorsque ce sont des textes issus de magazines.

Merci pour ces détails.
A mon avis, lorsqu'on réédite des textes anciens et oubliés, il est nécessaire d'indiquer ne serait-ce que la date de première publication, et d'expliquer même brièvement pourquoi on réédite ces textes, alors qu'il y a tant d'auteurs actuels. Le lecteur est déjà sollicité par tant de romanciers en activité, qu'il faut l'attirer vers des textes anciens en lui exposant l'intérêt de ceux-ci. C'est pourquoi les préfaces, introductions ou postfaces (comme le faisait notamment Francis Lacassin), me semblent être un travail nécessaire à la réédition. C'est en tout cas ce que je ferai si j'étais éditeur ou chargé d'édition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.le-rayon-populaire.com
chachakk
Judex
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 29/09/2014

MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   Sam 7 Mai - 14:37

Maciste a écrit:
chachakk a écrit:


C'est vrai que je ne m'intéresse pas vraiment aux dates, ce sont surtout les textes qui me passionnent, et je ne stipule le support d'origine que lorsque ce sont des textes issus de magazines.

Merci pour ces détails.
A mon avis, lorsqu'on réédite des textes anciens et oubliés, il est nécessaire d'indiquer ne serait-ce que la date de première publication, et d'expliquer même brièvement pourquoi on réédite ces textes, alors qu'il y a tant d'auteurs actuels. Le lecteur est déjà sollicité par tant de romanciers en activité, qu'il faut l'attirer vers des textes anciens en lui exposant l'intérêt de ceux-ci. C'est pourquoi les préfaces, introductions ou postfaces (comme le faisait notamment Francis Lacassin), me semblent être un travail nécessaire à la réédition. C'est en tout cas ce que je ferai si j'étais éditeur ou chargé d'édition.

Je comprends tout à fait cette position même si je ne la partage pas tout à fait. Peut-être parce que je suis à la fois grand lecteur, petit auteur et petit éditeur ou, tout simplement, parce que j'ai souvent des positions différentes.

En indiquant des dates, des premières éditions et en proposant des préfaces ou des postfaces etc... je destinerais, dans mon esprit, clairement l'ouvrage à des "initiés". Hors, au contraire, je destine ces textes à des lecteurs lambda et j'ai envie qu'ils les découvrent sans à priori et sans chercher à les guider dans la sensation qu'ils devraient éprouver.
De plus, le but de collections comme « Les Cadennes » ou « Série Rousse », est de retrouver l'esprit des collections fasciculaires de l'époque. C'est-à-dire : le texte et c'est tout. Bon, pour des raisons de distribution, je rajoute un résumé, qu'il n'y avait pas à l'époque, mais pas de bio d'auteur ou de renseignements complémentaires comme la date de première édition (ce qui pourrait être complexe à trouver pour certains titres) ou autre.

Alors oui, je comprends qu'ici, j'ai à faire à des passionnés, des gens qui aiment connaitre les dates, les bios etc, mais dès que je ne suis plus sur ce forum, quand je parle aux gens, j'ai du mal à en trouver qui connaissent ne serait-ce que Boileau ou Narcejac, pas même de nom.

En clair, je ne veux pas cantonner ces textes à des "initiés", ce que conforteraient des présentations liminaires. Ils sont destinés à des lecteurs comme moi qui prennent autant de plaisir à lire le dernier Olivier Norek ou Maxime Chattam, que des textes policiers de la fin du XIXème siècle, début du XXème, que du Léo Malet, du JP Manchette, du JB Pouy ou du Jonquet.

Je n'ai pas besoin, ni envie, de connaitre la vie des auteurs pour en apprécier les textes, pas même besoin de savoir quand et comment ils ont vécus.

Je n'ai pas envie de dire aux lecteurs qu'il faut aimer tel ou tel texte parce que son auteur a vécu de telle façon, parce que ce texte a été édité et réédité de telle manière, mais juste parce que le texte est bon et point barre.
Alors, paradoxalement, moi, je suis obligé de me focaliser sur les dates et les bios d'auteurs pour des raisons de droits, mais je ne veux pas que le lecteur, lui, se concentre là-dessus. C'est peut-être un tort, mais c'est ma démarche.
Pourtant, cela ne me prendrait pas beaucoup plus d'énergie de faire ce travail là parce que j'ai des cahiers entiers noircis de noms de dates, de titres... grâce aux membres de ce forum et à d'autres sites.

Et puis, je ne pourrais avoir une telle démarche sans la tenir de A à Z. Ce serait une chose facile si je me concentrais sur des auteurs classiques comme Gaboriau, Fortuné Du Boisgobey et consorts, comme je l'ai fait au tout début. Mais, comment pourrais-je assurer la même démarche avec un Gustave Gailhard, un Charles Richebourg, ou d'autres auteurs dont on n'arrive parfois même pas à savoir qui se cache derrière le pseudonyme ?

Alors, en n'ajoutant rien d'autre que le texte, la raison de la réédition en devient claire, le texte est bon et puis c'est tout.
Comme je le disais, les dates de premières éditions sont ajoutées quand je réédite des textes en provenance de magazines ou de journaux, des œuvres collaboratives car les textes peuvent tomber dans le domaine public alors que l'auteur du texte, lui, n'y est pas. Mais c'est uniquement dans cette optique là que je rajoute les dates car, sinon, le lecteur lambda, je pense qu'il se moque de savoir dans quel journal et à quelle date a pu être précédemment publié le texte.

Quand je suis sur un salon littéraire, je suis souvent obligé de me canaliser pour ne pas submerger le lecteur de renseignements, de dates etc... car je le perds bien vite, le lecteur lui, tout ce qu'il a envie de savoir, c'est si le texte va lui plaire ou pas.

Alors oui, ici nous sommes tous des passionnés, à travers ton travail, tu dois aussi avoir à faire principalement à des passionnés, mais moi, je n'ai pas forcément à faire qu'à des passionnés et je cherche même à avoir plutôt à faire avec des non passionnés qui aiment découvrir des auteurs, même si ceux-ci sont morts depuis belle lurette.

Par exemple, je pris autant de plaisir à découvrir un auteur récent comme Olivier Norek, dont je suis le travail depuis trois ans, qu'à découvrir René Pujol, dont j'ai dévoré les romans récemment alors qu'il est mort depuis plus de 70 ans.

Voilà, sans espérer t'avoir convaincu, j'espère avoir réussi à te faire comprendre ma démarche qui peut être paradoxale, parfois, mais sincère, toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maciste
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4689
Age : 48
Localisation : La Dombes et Le Coutançais
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   Sam 7 Mai - 20:14

Je comprends ta position, même si j'ai du mal à m'y ranger.
Je n'ai pas affaire qu'à des spécialistes du polar, ni même à des passionnés. Mais, pour vendre un ouvrage dans mon rayon consacré aux "Précurseurs du polar", il faut souvent que j'argumente et trouve un petit quelque chose qui attire l'intérêt du lecteur, du genre: "dans ce roman, vous trouverez un détective qui consomme de la drogue et ne s'appelle pas Sherlock Holmes; dans cet autre roman, un détective amateur innocente un ouvrier accusé de meurtre et démasque le véritable coupable, un bourgeois que la police n'aurait jamais eu l'idée de soupçonner" (les amateurs de romans noirs sont alors titillés). Etc. Voilà pourquoi je persiste à croire qu'une petite introduction est nécessaire aux rééditions, pour replacer l'ouvrage dans l'histoire du polar et montrer son intérêt; il n'y a pas besoin d'un très long texte; et il n'est pas nécessaire de tout connaître de la biographie d'un auteur pour en dire quelque chose: un aperçu de sa production peut suffire, et inciter le lecteur à lire d'autres de ses ouvrages.
Si j'étais éditeur, je serais donc rébarbatif. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.le-rayon-populaire.com
chachakk
Judex
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 29/09/2014

MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   Dim 8 Mai - 16:17

Oui, mais tu vois, ce que tu mets toi-même en avant dans ton exemple comme argumentaire ne comporte aucun indice biographique ou date de première édition. C'est bien le texte qui prévaut.

Il est certain que, par exemple, pour vanter « Maximilien Heller » de Henry Cauvain, je mets en avant les caractéristiques du personnage principale, le décrivant tout simplement comme je décrirais Sherlock Holmes et, ensuite, j'annonce la date d'édition antérieure à celle de l'oeuvre canonique de Conan Doyle.
Mais c'est une démarche que je fais uniquement en live, sur les salons.
Pour ce genre d'oeuvre, effectivement, j'aurais pu faire une présentation liminaire.
Mais comme j'ai très vite bifurqué sur des œuvres et des auteurs moins réputés et des formats plus courts, cette présentation, à mon avis, n'aurait pas grand intérêt.

Difficile sur un texte de moins de 10 000 mots, dont le but est de se lire vite et bien, de faire une présentation, d'autant que les auteurs demeurent bien souvent mystérieux. Dans tous les cas, je considère que le texte compte plus que tout et c'est la raison pour laquelle, quand je le peux, dans une série écrite par le même auteur, j'offre le premier opus en numérique, ainsi les lecteurs peuvent découvrir l'oeuvre directement par le texte et se faire lui-même son avis.

Au final, nous ne sommes pas d'accord, mais nous nous comprenons, c'est le principal.

Mais, c'est justement parce que j'ai des choix qui ne sont pas toujours partagés, notamment par mon premier éditeur, que j'ai récupéré les droits de mes premiers textes puis monté ma maison d'édition pour faire exactement ce que je voulais. C'est aussi, sûrement, inconsciemment, ce qui m'a guidé vers la réédition, parce que je me suis vite rendu compte que les auteurs morts étaient moins chiants et moins exigeant que les vivants. ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Publications OXYMORON Éditions   

Revenir en haut Aller en bas
 
Publications OXYMORON Éditions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Publications OXYMORON Éditions
» Editions et publications françaises
» Les éditions Belfond
» Tom-Pouce (éditions de Montsouris)
» éditions Métal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A propos de Littérature Populaire :: Réflexions sur la Littérature populaire :: Annonces: publications et événements-
Sauter vers: