Ce forum est dédié à ce qu'on nomme littérature populaire, littérature marginale, autre littérature, paralittérature
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Jacques LECLERC

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Maciste
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 5002
Age : 49
Localisation : La Dombes et Le Coutançais
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Jacques LECLERC   Jeu 24 Nov - 16:47

Une présentation de cet illustrateur, qui signa également Jihel, est parue dans la revue Le Visage vert n°19 (article de François Ducos).
Si quelqu'un a des infos sur lui, elles seront les bienvenues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.le-rayon-populaire.com
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 7118
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Jacques LECLERC   Jeu 24 Nov - 16:57

j'avais simplement noté : Jacques (Julien) Leclerc né en 1885
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 744
Age : 73
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Jacques Leclerc illustrateur   Lun 17 Déc - 10:10

Aujourd’hui commence sur le forum la mise en ligne d’une rétrospective de l’œuvre de Jacques Leclerc (1885-1972) ciblée sur le côté “illustrateur” de l’artiste.

Le nom de Jacques Leclerc est bien connu des membres du forum, notamment par sa signature d’artiste Jihel pour ses illustrations de couvertures d’ouvrages érotiques dans les années 50 ; mais en dehors des deux entrées du Dico Solo indiquant les titres et périodes où Jacques Leclerc / JIHEL exerça ses talents d’illustrateur dans les revues de Presse {1}, les seules informations disponibles sur ce peintre-illustrateur, qui fit carrière entre ~1910 et ~1960, sont à ma connaissance celles qui ont été rassemblées par François Ducos et publiées en novembre 2011 dans le numéro 19 de la revue “Le visage vert” {2}. C’est pourquoi je recommande vivement la lecture de cette étude qui, en plus de présenter la rétrospective complète de la carrière professionnelle de l’artiste, vaut pour l’exposition d’une photographie de l’illustrateur dans les années 50 et d’une esquisse inédite de charme féminin dévoilé datée de 1915.

Ma modeste contribution à ce topic, tirée de l’étude publiée dans “Le Visage Vert”, sera d’apporter quelques références de titres passés sous silence par François Ducos et de faire une large place aux illustrations. Un fascicule d’une trentaine de pages, de présentation soignée, reprenant dans le détail le contenu des messages qui vont suivre et rassemblant plus de 160 illustrations (parfois différentes de celles mises en ligne sur le forum) sera disponible dans quelques semaines.


{1} Les deux entrées du Dico Solo (Catherine St Martin et François Solot – Editions AEDIS, Vichy – 2004 – ISBN 978-2-84259-239-4) sont :
- LECLERC Julien-Jacques (1885 - †) Sociétaire des Humoristes, expose aux Salon (sic)  Fantasio (1916 – 1923) ; La Baïonnette, Le Rire (1917) ; Le Sourire (1917 & 26-29) ; L’Esprit de Paris (1919) ; La Vie Parisienne (1921-24 & 1930) ; Paris Plaisirs (1926-30), Bagatelle (-1933)
- JIHEL  Pierrot (1948) ; Almanach du Courrier de l’Ouest (1951-54) ; Almanach du Parisien Libéré (1954) ; La Vie Parisienne (1954-58) ; Paris Flirt (1957) ; La Presse (1958)


{2} En cimaise - Jacques Leclerc, par François Ducos . In Le Visage Vert n°19 (ISSN : 1280-77-88) – 17 euros. La revue peut être commandée sur le site www.levisagevert.com ou achetée dans une des librairies partenaires dont la liste est donnée sur le site Internet du Visage Vert.


TontonPierre

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 744
Age : 73
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Jacques Leclerc illustrateur   Lun 17 Déc - 10:15

Les années 1910 et 1920 : les illustrations dans les magazines humoristiques
Fantasio, Le Sourire, La Vie Parisienne,…


Celui qui signera ses œuvres Julien-Jacques Leclerc, J-Jacques Leclerc, Jacques Leclerc, JLeclerc, J L ou encore Jihel, naît au Mans, dans la Sarthe, le 10 février 1885, sous l’état civil de Julien Alphonse Leclerc. Ne cherchons pas à savoir pourquoi le prénom “Jacques” apparaîtra dans ses signatures d’artiste, son fils Christian n’ayant pu lui-même en fournir une explication ; mais nous verrons que l’usage de telle ou telle signature ne sera pas le fruit du hasard.

Après des études à l’École des Arts Décoratifs de Paris, il expose ses peintures au Salon des Artistes Français dès 1911, et collabore régulièrement à partir de 1916 à des magazines “humoristiques” illustrés : Fantasio, La Baïonnette, le Rire, Le Sourire, puis L’Esprit de Paris et La Vie Parisienne. Ces publications ignorent encore tout des reproductions photographiques, et ne sont illustrées que par des dessins in texte (souvent non signés) et par des reproductions pleine page de dessins ou d’aquarelles. Jacques Leclerc y dessine des femmes plus ou moins habillées… selon le magazine et suivant la saison !
Son tout premier dessin apparaît le 15 juillet 1916 dans le numéro 228 de la revue Fantasio, sous le titre de “Les poilus de l'arrière”.
Dans ces différents magazines, sa signature d’artiste est alors Julien-Jacques Leclerc ou J.Jacques Leclerc, ou encore Jacques Leclerc, et toujours en soulignant d’un trait son patronyme. Il devient sociétaire des Dessinateurs Humoristes en 1919.

Les poilus de l’arrière – Fantasio - 15/07/1916
le tout premier dessin de Jacques Leclerc publié dans la presse.


Ci-dessus, quelques dessins parus dans Fantasio : Taisez-vous ! Méfiez-vous ! (15/11/1917) ; L’autre poilu (pas de mauvais calembour svp… - 15/09/1918) ; L’amour transi (01/01/1919) et Economisons ! (en double page centrale - 01/08/1921).


Ci-dessus, quelques dessins et reproduction d’aquarelles parus dans Le Sourire : Page d’album (1919) ; Mademoiselle Orberose (1926) ; Quand le masque est tombé – un style “vénitien” que chérira Jacques Leclerc dans les années 50 (1930) et un nu de 1932.


Ci-dessus, quelques dessins de La Vie Parisienne : Camarade ! (18/01/1919) ; Une petite dame dans le train (17/01/1920) ; Une femme sans dissimulation (19/01/1924 – la signature Von Dingo du tableau présent sur le dessin est-elle une allusion au peintre Picasso ?) et Un peu de bêchage côté jardin (10/12/1927).


Des illustrations plus « sérieuses » sont publiées dans les années 1920 dans The Sketch, un hebdomadaire anglais focalisé sur l’aristocratie et la haute société britannique, et dans L’Illustration, où Jacques Leclerc placera des pleines pages publicitaires, notamment pour les produits de beauté “Dixor” ou pour la soie naturelle .

Ci-contre, une affiche publicitaire, et peut-être la plus connue de Jacques Leclerc :
celle de l'annonce pour l’exposition générale au Bon Marché du 2 mars 1920.

 
Ci-dessus, trois pages publicitaires parues dans l’Illustration en 1928 pour les produits de beauté Dixor. On notera le style très “Art Déco” de ces illustrations.


Ci-dessus, trois pages publicitaires parues dans l’Illustration en 1930 pour la Soie Naturelle.


Fin des années 20, la revue mensuelle Paris Plaisirs et la publication mensuelle d’arts plastiques Éros exposent quelques reproductions de ses œuvres picturales.


Ci-dessus : Le renard et les pommes (cherchez les pommes… !) - aquarelle de J. Leclercq (sic !) in Paris Plaisirs numéro 65 de novembre 1927 ; Nu de Jacques Leclerc in Éros (1928) ; Une heure d’oubli (Éros mars 1929) et Chez le sculpteur (Éros, juillet 1929).

Prochain message : Les années 30 : Les couvertures de romans populaires

message réédité le 19/11/2013 pour corriger l'erreur sur le prénom du fils de Jacques Leclerc

TontonPierre


Dernière édition par pcabriotpi83 le Mar 19 Nov - 17:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
Maciste
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 5002
Age : 49
Localisation : La Dombes et Le Coutançais
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Jacques LECLERC   Lun 17 Déc - 19:22

Encore une superbe initiative de Tonton Pierre: décidément, Noël est en avance cette année! cheers
Citation :
Ci-dessus : Le renard et les pommes (cherchez les pommes… !)
Je n'ai pas non plus trouvé le renard... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.le-rayon-populaire.com
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 744
Age : 73
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Jacques LECLERC   Dim 23 Déc - 20:22

Les années 30 : les couvertures de romans populaires.
(Éditions S.E.P.I.A., La Renaissance du Livre, Tallandier, Baudinière, …)

Au début des années 1930, Jacques Leclerc se lance dans l’illustration de couvertures de romans populaires, et met bientôt un terme, mais provisoire, à ses illustrations dans les magazines humoristiques, notamment dans le magazine Bagatelle pour lequel il arrête sa collaboration en 1933.
Dès 1931, aux éditions de La Mode Nationale (qui deviennent S.E.P.I.A. - Société d’Édition de Publications et Industries Annexes, en 1933), il collabore régulièrement à l’illustration des couvertures de la Collection “Fama”, une collection hebdomadaire d’aventures sentimentales démarrée en 1920. Cette collection, qui sera interrompue pendant la guerre, reprendra en 1947 pour une nouvelle série, mensuelle cette fois-ci, mais toujours avec Jacques Leclerc comme un des illustrateurs des couvertures.



Ci-dessus, de gauche à droite : deux des premières et deux des dernières couvertures de la série Fama d’avant-guerre signées JL : n°261 & 273 (1931) ; n° 703 & 714 (1941)
(la Collection “Fama” est présentée sur le forum à l’adresse :
http://litteraturepopulaire.winnerbb.net/t130-collection-fama-la-mode-nationale-sepia?highlight=fama+sepia )



Egalement aux Éditions S.E.P.I.A., mais fin des années 30 - début des années 40, il collabore à la Collection “Parisienne” . Cette collection, bimensuelle, s’interrompra elle aussi pendant la guerre, et reprendra fin 1946, avec un seul titre mensuel et toujours la participation de Jacques Leclerc comme un des illustrateurs des couvertures.



Ci-dessus, de gauche à droite : deux des premières et deux des dernières couvertures de la série Parisienne d’avant-guerre signées JL : n°96 (1938) & n°137 (1941) ; n° 158 & 165 (1941)
(la Collection “Parisienne” est présentée sur le forum à l’adresse :
http://litteraturepopulaire.winnerbb.net/t131-collection-parisienne-editions-collection-parisienne?highlight=parisienne )


Toujours pour les Éditions S.E.P.I.A., il collabore plus accessoirement en 1937-1938 à la Collection “La belle Aventure” - une collection de deux titres par mois.



Ci-dessus : Deux couvertures de la collection “La belle aventure” - n° 13 & 27 – 1937
(la Collection “La belle aventure” est présentée sur la forum à l’adresse :
http://litteraturepopulaire.winnerbb.net/t482-collectionla-belle-aventure-sepia?highlight=belle+aventure )


Pour ces illustrations, il signe JL, plus rarement Jacques Leclerc. François Ducos y voit là une volonté de l’artiste de « dissocier ces productions purement alimentaires, peu valorisantes, de ses activités dans la presse ».

Enfin, et pour en terminer avec les Éditions S.E.P.I.A., il assure le démarrage en 1942 de l’illustration de couverture d’une nouvelle collection : “Ames françaises”, qui s’arrêtera au bout de deux numéros.



Ci-dessus, première couverture de l’éphémère collection “Ames françaises” (1942), dessinée par Jacques Leclerc. On remarquera que le style de cette dernière couverture ressemble à celui de la collection de la Bibliothèque d’Eve, dont nous allons parler au paragraphe suivant – collection dont les illustrations furent également confiées à Jacques Leclerc.

En 1932, il vient à La Renaissance du Livre donner une véritable illustration de couverture à la Bibliothèque d’Ève qui ne comportait jusqu’alors qu’une simple vignette représentant un visage féminin stylisé.
Pour ces illustrations, qui ne couvrent qu’une partie du premier plat de la couverture, il signe JLeclerc, accolant le J et le L, le tout souligné d’un trait.



Ci-dessus, quelques numéros de la Bibliothèque d’Eve, avec illustration de couverture de Jacques Leclerc n° 27, 36, 42 et 72
L’éditeur indiquait au verso de la couverture que, devant le succès des vingt premiers titres, et pour rendre les volumes plus accessibles à tous, leur prix avait été abaissé à 5 F, « tout en s’attachant à leur donner une présentation encore plus élégante ».
(la Bibliothèque d’Eve est présentée sur le forum à l’adresse :
http://litteraturepopulaire.winnerbb.net/t1758-bibliotheque-d-eve-romans-choisis-la-renaissance?highlight=renaissance+livre )


On retrouve aussi Jacques Leclerc à partir de 1933 dans l’almanach illustré du journal “Eve”, où il illustre pendant quelques années le roman texte présent dans chaque numéro. Il est possible que le journal “Eve” ait eu quelque lien avec les Éditions de la Renaissance du livre et sa “Bibliothèque d’Eve” comme semble l'indiquer la publicité qui en est faite – ce qui expliquerait la présence de Jacques Leclerc dans l’almanach.



Ci-dessus : Illustrations par Jacques Leclerc du roman de Magali “Le Miracle” publié dans l’almanach 1934 du journal Eve., et publicité pour La Bibliothèque d’Eve.

En 1935, il rejoint les Éditions Tallandier pour les couvertures d’une nouvelle collection : “Les meilleurs romans de drame et d’amour”. Cette collection, créée pour remettre sur le marché des invendus de l’interminable série rouge du “Livre National” publiée à partir de 1909, n’est rien d’autre que l’assemblage de deux corps d’ouvrages précédemment publiés et d’un nouveau brochage avec couverture couleur ornée d’une vignette illustrée.
Jacques Leclerc illustrera une grande partie des numéros de cette collection, signant cette fois-ci Jacques Leclerc, exceptionnellement JL.



Ci dessus : Les meilleurs romans de drame et d’amour des éditions Tallandier : une collection avec en couverture une vignette oblique illustrée sur un fond de couleur unie.
(La collection “Les meilleurs romans de drame et d’amour” est présentée sur le forum à l’adresse :
http://litteraturepopulaire.winnerbb.net/t43-les-meilleurs-romans-de-drame-et-d-amour?highlight=romans+drame+amour )


Au moment où cette collection s’arrête sur son 78ème titre en 1941, Jacques Leclerc bascule sur la collection initiale du “Livre National – série rouge”, qui en est à ce moment-là à sa troisième série (aussi dénommée “Nouvelle série”). Il remplace Maurice Toussaint pour l’illustration d’un certain nombre de couvertures jusqu’à l’arrêt de la collection début 1942. Ce sont des illustrations “pleine page”, qu’il signe là aussi Jacques Leclerc, exceptionnellement JL.



Ci-dessus : n°73 et n°77 du Livre National série rouge, avec couvertures de Jacques Leclerc
(les différentes séries du “Livre National – série rouge” sont présentées sur le forum à l’adresse :
http://litteraturepopulaire.winnerbb.net/t42-collection-livre-national-serie-rouge-tallandier?highlight=national+s%E9rie+rouge )


Toujours en 1935, il rejoint aussi les éditions Baudinère et participe aux illustrations des couvertures de la Collection “Les Romans Policiers” démarrée en 1928, et ce jusqu’à la fin de la série en 1938, prenant après un temps la relève de l’illustrateur attitré de la maison d’éditions Louis Claudel, qui illustrait sans partage la série depuis 1932. Là encore, les illustrations sont signées Jacques Leclerc.



Ci-dessus, quelques couvertures de Jacques Leclerc dans la collection “Les romans policiers” chez Baudinière
(la Collection “Romans policiers” de Baudinière est présentée sur le forum à l’adresse :
http://litteraturepopulaire.winnerbb.net/t2443-collection-les-romans-policiers-baudiniere?highlight=baudini%E8re )


Les Éditions Baudinière réutiliseront certains textes et illustrations de couvertures de cette collection pour alimenter en 1938-1939 deux autres collections : “La tache de sang” et “Sur la piste”, et enfin après guerre pour l’ultime collection “Stop” (1949-1950). C’est pourquoi nous retrouverons quelques couvertures illustrées par Jacques Leclerc dans ces collections-là, à côté de quelques couvertures pour des titres originaux.




Ci-dessus, quelques couvertures dessinées par Jacques Leclerc ayant servi pour les collections “La tache de sang” et “Sur la piste”
(les collections “La tache de sang”, “Sur la piste” et “Stop” sont présentées sur le forum aux adresses suivantes :
- La tache de sang : http://litteraturepopulaire.winnerbb.net/t2445-collection-la-tache-de-sang-baudiniere?highlight=baudini%E8re
- Sur la piste : http://litteraturepopulaire.winnerbb.net/t2375-collection-sur-la-piste-baudiniere?highlight=baudini%E8re
- Stop : http://litteraturepopulaire.winnerbb.net/t2446-collection-stop-baudiniere?highlight=baudini%E8re )


Fin 1941 – début 1942, les difficultés d’approvisionnement de papier et l’influence - voire la censure - liée à l’occupant font que de nombreuses maisons d’éditions interrompent, et parfois définitivement, leurs publications. C’est le cas des Éditions S.E.P.I.A, Tallandier et dans une moindre mesure des Éditions Baudinière, les trois maisons d’éditions “employeurs” de Jacques Leclerc.
Il faudra attendre cinq ans pour voir réapparaître ces romans de littérature populaires ; et Jacques Leclerc va certainement, comme beaucoup de ses collègues illustrateurs de cette époque, “tirer le diable par la queue” pendant ces années de vaches maigres. Mais n’ayons pas peur d’être hypocrites : en tirant le diable par la queue, ce sera Éros qui en jaillira… pour le plus grand plaisir de nos yeux.

1946 : La littérature populaire à petit prix (mais pas pour longtemps !) reprend du service. Les éditeurs (de plus en plus nombreux), publient à nouveau. Les romanciers réécrivent, mais le style de roman va vite changer. Les illustrateurs se remettent à dessiner, y compris dans les illustrés pour la jeunesse, un nouveau et gigantesque marché.

Prochaine mise en ligne : les années d’immédiat après guerre : Rebondir !

message réédité le 26/12 pour améliorer la qualité des images sur Serving.com
TontonPierre




Dernière édition par pcabriotpi83 le Mer 26 Déc - 23:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
Maciste
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 5002
Age : 49
Localisation : La Dombes et Le Coutançais
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Jacques LECLERC   Lun 24 Déc - 10:12

cheers
Un beau cadeau de Noël que tu nous fais là, Tonton!
N'oublie pas la suite pour nos étrennes santa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.le-rayon-populaire.com
Maciste
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 5002
Age : 49
Localisation : La Dombes et Le Coutançais
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Jacques LECLERC   Lun 24 Déc - 13:49

Citation :
Un fascicule d’une trentaine de pages, de présentation soignée, reprenant dans le détail le contenu des messages qui vont suivre et rassemblant plus de 160 illustrations (parfois différentes de celles mises en ligne sur le forum) sera disponible dans quelques semaines.
Au fait, merci de me réserver l'un de ces fascicules!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.le-rayon-populaire.com
Jean François Le Deist
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4112
Age : 61
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Jacques LECLERC   Lun 24 Déc - 13:55

Pour ma pomme également !

Joyeux Noël et bons réveillons drunken

_________________
"Par suite des pluies, les Bries, les Coulommiers et les Livarots ont éprouvé une forte baisse"
( Halles Centrales de Paris, janvier 1885 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://popularliteraturestudies.blogspot.fr/
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 744
Age : 73
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Jacques LECLERC   Dim 30 Déc - 21:07

Les années de l’immédiat après-guerre : Rebondir !
(Hachette ; Magnard ; SEG , Hatier , Simon , … et la BD)

Dès la fin 1946, Jacques Leclerc reprend du service chez S.E.P.I.A. pour la suite de la Collection “Parisienne”, puis en 1947 pour une nouvelle série de la Collection Fama.
Hélas, la fréquence de parution – donc de couvertures à illustrer – est tombée à un titre par mois ! ce qui ne l’empêchera pas de rester fidèle à l’éditeur jusqu’en 1953.


Ci-dessus : quatre illustrations de couvertures de la collection “Parisienne” d’après-guerre illustrées par Jacques Leclerc. n° 168 (1946), n° 175 (1947) , n° 185 (1948) et n° 195 (1949).
(la Collection "Parisienne" est présentée sur le forum à l'adresse :
http://litteraturepopulaire.winnerbb.net/t131-collection-parisienne-editions-collection-parisienne?highlight=parisienne )


La collection Fama avait redémarré dès 1946, avec quelques numéros visiblement prévus à la publication en 1942, comme en témoignent les volumes n° 718 et 720 avec de nouveaux prix surimprimés sur les anciens.


Ci-dessous, quelques couvertures de la collection Fama nouvelle série illustrées par Jacques Leclerc - n° 1 et 2 (1947 T2) et, après un « relookage » du premier plat fin 1951, n°37 et 38 ; et enfin n° 49 et 50 (1953 T2) - dernières couvertures illustrées par Jacques Leclerc pour cette série.


(la Collection "Fama" nouvelle série est présentée à la page 3 du topic à l'adresse :
http://litteraturepopulaire.winnerbb.net/t130p40-collection-fama-la-mode-nationale-sepia?highlight=fama+s+e+p+i+a )


Les Éditions Tallandier, elles, vont reprendre la série rouge du Livre National, mais vont en confier les illustrations de couvertures à nouveau à Maurice Toussaint : exit Jacques Leclerc.

Quant aux Éditions Baudinière, elles vont être citées en Cour de justice pour leurs activités pendant l’occupation, et auront bien du mal à se relever. Un essai non concluant de reprise de titres des séries policières d’avant guerre sous le titre de Collection “Stop” (5 titres seulement sur 1949 et 1950, avec une reprise d’illustration de couverture de Jacques Leclerc), et quelques tentatives sous le label “La technique du Livre”, qui était l’appellation de l’imprimerie des Éditions Baudinière, avec une collection « des meilleurs romans policiers » “Haut les mains” / “L’heure du crime” à partir de 1945, comportant notamment des rééditions de titres déjà parus avant guerre, et un petit nombre de collections de quelques titres dont les illustrations de couvertures seront confiées à René Brantonne. Exit là aussi Jacques Leclerc



En 1949, les Éditions Baudinière tentent un ultime retour dans la littérature policière avec la collection “Stop”, reprenant pour partie certains titres publiés avant guerre et les illustrations de couvertures correspondantes, comme c’est le cas pour “L’énigme de Grossouvre”, de Dominique, dont l’illustration de couverture était signée Jacques Leclerc.
(la Collection "STOP" est présentée sur le forum à l'adresse :
http://litteraturepopulaire.winnerbb.net/t2446-collection-stop-baudiniere?highlight=baudini%E8re )


Pour rebondir, Jacques Leclerc fait la tournée des éditeurs. Les résultats seront maigres :

 Chez Hachette, il illustre deux titres dans la Collection “L’énigme” ;


Ci-dessus, les deux couvertures de Jacques Leclerc chez Hachette : Qui est à l’appareil, d’Helen Mac Cloy (fin 1947) et L’homme diable, d’Edgar Wallace (début 1949)
(la Collection "l'Énigme" est présentée sur le forum à l'adresse :
http://litteraturepopulaire.winnerbb.net/t3519-collection-l-enigme-hachette?highlight=l+%E9nigme )


 Chez Magnard, il illustre en 1948 la couverture d’un roman du Périgord noir, auquel s’ajoutera en 1952 un titre de la bibliothèque Azur ;


Ci-dessus, les deux couvertures de Jacques Leclerc chez Magnard : Pierre et Fanchette, de René Delmas (1948) et La classe volante, d’Erich Kastner (1952)


 A la Société d’Éditions Générales (S.E.G.) : quelques titres dans la Collection “Les grandes aventures” en 1949, et un titre dans la Collection “Ici Police” qui sera publié au second trimestre 1950.


Ci-dessus, quatre titres de la collection “les grandes aventures” – rééditions de titres des années 1945-1946 de la série “Héros d’aventures” avec nouvelles couvertures de Jacques Leclerc et Cité interdite – roman inédit d’action policière de Frank Harding (Léo Malet), avec couverture signée JL.
(la Collection"Les grandes aventures" est présentée sur le forum à l'adresse :
http://litteraturepopulaire.winnerbb.net/t1653-les-grandes-aventures-seg?highlight=les+grandes+aventures
et celle d "Ici Police" à l'adresse :
http://litteraturepopulaire.winnerbb.net/t1243-collection-ici-police-seg?highlight=ici+police )



 Chez Hatier, ce sont deux titres dans la Collection “Le Cercle d’Or” ;


Ci-dessus, deux couvertures de Jacques Leclerc chez Hatier : Jane Eyre, de Charlotte Brontë – volume I (1949) et Histoires extraordinaires, d’Edgar Poë (1951).


 Chez R. Simon, il décroche, après le décès de l’illustrateur attitré de la maison – Louis Claudel - les derniers titres de la Collection “Police-Secours”, toujours en 1949.


Ci-dessus, deux des titres de la collection “Police-Secours” de 1949 dont l’illustration de couverture fut confiée à Jacques Leclerc.
(la Collection "Police Secours" est présentée sur le forum à l'adresse :
http://litteraturepopulaire.winnerbb.net/t1769-coll-police-secours-collection-des-editions-r-simon?highlight=police+secours )



Il lorgne aussi du côté de la BD pour la jeunesse, avant de renouer avec le dessin humoristique. Pas étonnant !… lui qui est, comme nous l’avons dit plus haut, sociétaire des Dessinateurs Humoristiques depuis 1919. Ce sera seulement pour quelques strips des Aventures de Pock dans l’hebdomadaire pour la jeunesse Pierrot, fin 1948, et des dessins humoristiques dans divers almanachs, à partir de fin 1949 et jusqu’en 1954.
C’est à cette occasion qu’il va s’inventer une nouvelle - et dernière - signature d’artiste : JIHEL.


Ci-dessus : un des trois strips des aventures de Pock parues dans l’hebdomadaire pour la jeunesses Pierrot fin 1948


Ci-dessus: dessins humoristiques parus dans l’Almanach agricole et de la famille de 1950.

En 1950, Jacques Leclerc atteint ses 65 ans : l’âge de la retraite ! Et pourtant, il semble bien qu’il ait toujours besoin de dessiner pour vivre.
C’est à ce moment-là qu’il va rencontrer un certain Roger Dermée

Prochaine mise en ligne : les années 50 : Et Dieu créa la femme... mais le diable inventa Jihel...

(Réédition du 7 janvier : ajout de deux illustrations de la collection "Les Grandes Aventures" de la S.E.G. en 1949)
TontonPierrre


Dernière édition par pcabriotpi83 le Lun 7 Jan - 11:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 744
Age : 73
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Jacques LECLERC   Jeu 3 Jan - 23:50

Les années 1950 : Et Dieu créa la femme… mais le diable inventa Jihel ! {1}
(Dermée, Pic et les autres…)

Travailler pour Roger Dermée, c’est œuvrer pour une multitude de maisons d’édition, tant Dermée est omniprésent chez les éditeurs avec lesquels il est associé (notamment Pierre Pic au tout début des années 50), ou dans les maisons qu’il distribue par l’intermédiaire de sa société La Licorne. Sans oublier ses propres labels d’éditions.

C’est d’abord à La Maison des Écrivains (L.M.E.) – un label de Roger Dermée, où Jacques Leclerc illustre avec superbe la couverture de Voluptueuse (mars 1950), l’unique titre de la collection annoncée comme dédiée à Jack Woodford.


Voluptueuse – de Jack Woodford [Josiah Pitts Woolfolk], traduit de l’anglais par Henry Musnik.
Il était prévu une dizaine de titres pour alimenter la collection dédiée à cet auteur américain. Henry Musnik nous parle même dans sa préface à l’ouvrage du prochain titre à venir :
Sarabande à trois qui, à ma connaissance, n’est jamais paru.
Si la collection avait continué, peut-être aurions-nous eu d’autres jaquettes du même style de Jacques Leclerc…
On a peine à distinguer la signature « Jacques Leclerc » tout en bas de la jaquette au dos de l’ouvrage ; et les étoiles à cinq branches, enserrant le titre vertical, rappellent le style de présentation « à la Brantonne », un autre illustrateur qui travailla pour Dermée.


L’été 1950 voit apparaître une revue bimensuelle illustrée de petit format : Chérie - Le Grand Magazine de la Femme aux éditions franco-belges E.L.A.N., une maison distribuée par La Licorne, et dans laquelle Dermée est impliqué. La série, qui ne survivra pas au-delà de quatre numéros, comporte, outre un roman dessiné à épisodes, des romans textes et des nouvelles avec illustrations. Jacques Leclerc, signant J.L, illustrera notamment le « Grand roman inédit d’amour et d’aventure de Max Mériel Corinne – les Voluptés vénitiennes », roman dont il illustrera aussi la couverture dans sa version en volume broché chez Armand Fleury en 1951.


Ci-dessus deux exemples d’illustrations in texte signées J.L dans le magazine Chérie (juillet 1950) pour le roman “Corinne – Les Voluptés vénitiennes” de Max Mériel.

Début 1951, Pierre Pic, le patron des éditions PIC et de la Compagnie Parisienne d’Éditions (C.P.E.), avec qui Roger Dermée est associé, lance une collection érotique qu’il fait éditer par La Porte St-Martin, une maison d’édition qu’il anime en coulisse. Il en confie les illustrations de couvertures à Jacques Leclerc. Huit volumes paraîtront tout au long de l’année 1951.
Jacques Leclerc réservera pour ces couvertures, comme dorénavant pour toutes les couvertures des collections érotiques qu’il dessinera, la signature d’artiste Jihel, qu’il a créée pour son retour à l’illustration humoristique en 1948. Au fil des titres, il va peaufiner cette signature pour lui donner l’aspect final qu’elle conservera jusqu’à la fin de la carrière de l’artiste.


Ci-dessus, quatre des huit couvertures signées Jihel de la collection érotique de la Porte St-Martin publiée en 1951 : Libertinages, d’Elsa Glück - 1er trimestre 1951; Frivoles, d’Henry Jean – 2ème trimestre 1951 ; Obsession, de Gilbert Laurent - 2ème trimestre 1951 et Griseries, d’Henry Jean – 4ème trimestre 1951.


Jacques Leclerc profite de cette collection pour peaufiner la forme définitive de sa nouvelle signature :

1 : dessin humoristique (1949) ; 2 :
Libertinages (1951 T1) ; 3 : Frivoles (1951 T2) ;
4 :
Griseries (1951 T4) ; 5 : Kama Soutra (1952) ; 6 : Quand la chair triomphe (début 1953).


Fin 1951, les mêmes éditions de La Porte St-Martin publient hors collection un gros volume signé F. Richard-Bessière : Charlotte (Histoire d’une sans-culotte), et en 1952 Rue de la Guinguette, d’un certain Georges Léon Descamps, deux titres parmi d’autres, mais qui nous valent une illustration de couverture signée Jacques Leclerc.


Ci-dessus, Charlotte (Histoire d’une sans-culotte), d’Henri Richard Bessière (1927-2011), préfacé par Cecil Saint-Laurent, et qui obtiendra le Prix Robert Gaillard 1952 ; et  Rue de la Guinguette de Georges Léon Descamps : La vie des petites gens du nord de la France où le sordide y côtoie le grandiose…
(les éditions de La Porte Saint-Martin sont présentées sur le forum à l(adresse :
http://litteraturepopulaire.winnerbb.net/t2691-editions-de-la-porte-saint-martin?highlight=porte+saint+martin )




Restons dans l’année 1951 et dans les gros volumes. Roger Dermée vient de reprendre les éditions Armand Fleury. Le premier titre qu’il y édite est le Corinne - les voluptés vénitiennes de Max Mériel, un roman dont il avait commencé la publication par épisodes dans la revue bimensuelle Chérie l’année précédente. Il en confie l’illustration de couverture à Jacques Leclerc, qui récidivera deux ans plus tard pour le second volet des aventures de Corinne, du même auteur, intitulé Corinne - Belle de Naples.


Les deux titres de Max Mériel publiés chez Armand Fleury avec jaquette de Jacques Leclerc.

Un 3ème Mériel sera également confié à Jacques Leclerc en 1953, mais  aux éditions des Presses Mondiales, un autre label de Roger Dermée.


Ci-dessus : ...À sa proie attachée, de Max Mériel (juillet 1953) - éditions des Presses Mondiales.

Pour ces couvertures, pourtant contemporaines de la collection érotique démarrée début 1951, mais qu’il ne considère pas comme « désavouables », il signe de sa signature traditionnelle Jacques Leclerc.

Au printemps 1952, il se voit confier l’illustration des couvertures d’une nouvelle série à La Porte St-Martin intitulée « Guerre Secrète ». Onze titres, écrits alternativement par Jean-Pierre Conty – qui fait dans cette collection ses débuts de romancier d’espionnage – et Roger Valuet. Les couvertures - sauf celle du dernier titre - sont là encore signées Jacques Leclerc.


Série d’espionnage « Guerre secrète » de la Porte St-Martin :
Opération Odyssée, de Jean-Pierre Conty (1er titre - mars 1952) ; Traqué à Berlin, de Roger Valuet (5ème titre – ca T3 1952) ;
Panique au Pentagone, de Jean-Pierre Conty (6ème titre – ca T4 1954) et Village interdit, de Roger Valuet (avant dernier titre - avril 1953).
(La collection « Guerre Secrète » est présentée sur le forum à l'adresse :
http://litteraturepopulaire.winnerbb.net/t3251-coll-guerre-secreteedporte-saint-martin?highlight=porte+saint+martin
et les illustrations de couvertures à l'adresse :
http://litteraturepopulaire.winnerbb.net/t203-editeur-l-espionnage-aux-ed-de-la-porte-st-martin?highlight=porte+saint+martin )


La série prendra fin à l’été 1953, alors que Jacques Leclerc a arrêté sa collaboration aux éditions de La Porte St-Martin, étant reparti entre temps chez Pierre PIC aux éditions PIC et C.P.E., et chez Roger Dermée aux éditions Le Condor.

{1} : Toute ressemblance avec l’accroche publicitaire d’un film de Roger Vadim sorti dans les années 1950 ne saurait être fortuite…

(à suivre…)

TontonPierre

édition du 18 septembre 2013 pour remplacer le scan de Corinne - Les voluptés véntiennes


Dernière édition par pcabriotpi83 le Mer 18 Sep - 19:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
zorg
Belphégor
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 71
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Jihel   Sam 5 Jan - 17:17



Bravo Tonton Pierre ! encore une communication magistrale que je ne manquerai pas d'acheter (peut être vous proposerai-je même quelques enrichissements...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 744
Age : 73
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Jacques LECLERC   Lun 7 Jan - 10:58


Zorg a écrit :
Citation :
(peut être vous proposerai-je même quelques enrichissements...).

Proposez, mon ami, proposez ! Il n'est jamais trop tôt pour bien faire !... et pour enrichir.
A ce soir pour la suite de la mise en ligne.

TontonPierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 744
Age : 73
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Jacques LECLERC   Lun 7 Jan - 11:41

J'ai ajouté les deux couvertures S.E.G. - collection Les Grandes Aventures ci-dessous dans le post "Les années d'immédiat après-guerre"

Ces deux couvertures ne semblent pas être signées, mais elles sont sans aucun doute de Jacques Leclerc, car, indépendamment de la marque de reconnaissance "Leclerc" du titrage : le "E" avec sa barre centrale représentée par un triangle (création chez Baudinière en 1938/1939), on retrouve une partie de l'illustration dans d'autres couvertures :
- la déesse à 6 bras de Le Trésor de l'idole correspond à la déesse indienne représentée sur la couverture de Le Collier de Civa (éditions Baudinière). On peut apparenter d'ailleurs cette déesse à Shiva, déesse indienne à huit bras - Leclerc n'en n'ayant représenté que six sauf erreur...
- le Bouddha de La Pagode aux cobras va se retrouver dans la couverture de Kama-Soutra chez Pierre PIC plus tard en 1952.

TontonPierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 744
Age : 73
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Jacques LECLERC   Mar 8 Jan - 0:43

1952 : Que la fesse commence !

Tandis que Jacques Leclerc est occupé par les couvertures d’espionnage de la série Guerre secrète, Pierre Pic décide, en cette année 1952, de s’installer pleinement dans le roman érotique, pour transformer au fil des ans l’essai de la série de huit titres démarrée en 1951 au label des éditions de La Porte St-Martin. Il fait appel à Jacques Leclerc, qui vient d’illustrer la couverture d’un des derniers titres de la collection Contre-Espionnage de la C.P.E. (Zone de mort). Sous la signature de Jihel, Jacques Leclerc illustrera, sauf rares exceptions, toutes les couvertures des diverses collections de l’éditeur-imprimeur Pierre Pic, jusqu’à l’arrêt de ses productions en 1959.


Zone de mort, de Stève Ferney [René Poscia], n° 8 de la collection Contre-Espionnage de la C.P.E., et seule couverture de la collection illustrée par Jacques Leclerc qui signe Jihel.


Pic démarre ces publications érotiques avec un grand classique – Kama-Soutra de Vatsyayana – dont il présente une adaptation de la traduction de Pierre-Eugène Lamairesse (de 1891), avec des illustrations intérieures pleine page et une introduction d’Éric Losfeld qui signe Dellfos pour la circonstance.
Ce titre, hors collection, sera réédité à plusieurs reprises, notamment en 1956 avec une nouvelle illustration de couverture - toujours signée Jihel - et atteindra semble-t-il les 100.000 exemplaires. Un beau succès pour cette petite maison d’éditions.


Ci-dessus, Kama-Soutra édité par Pierre Pic. Première édition en 1952. La couverture et les cinq illustrations intérieures hors texte (dont deux sont reproduites ici), sont signées Jihel.

Pic ne s’arrêtera pas là dans ce type même de publications hors collection. En 1954 il publie Le Jardin enchanté / Le livre d’amour de l'Orient - l’enseignement à tous les problèmes que pose l’union sexuelle, et Ces filles que l’on dit de joie - une enquête sur le milieu de la prostitution. En 1955, c’est La Conception libre, qui traite des « trois aspects du bonheur féminin » et qui sera réédité en 1958 ; et en 1956, il publie une version avec illustrations du très classique Les Liaisons Dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos.

Alphonse Boudard, qui écrivait pour Pic dans ces années-là, fit remarquer que Pierre Pic publiait ce genre d’ouvrages « pour se donner un aspect d’honorabilité ».

Ci-après : les couvertures et quelques illustrations hors texte de Jacques Leclerc pour les titres « honorables » de Pierre Pic.


Ci-dessus :
Le Jardin enchanté – 1954. Couverture et deux des trois dessins hors texte signés Jihel.


Ci-dessus :
Ces filles que l’on dit de joie, de René Delpêche (1954) et La Conception libre, du Docteur William Kane (1955) avec la reproduction de sa jaquette illustrée qui recouvrait sa couverture souple.


Ci-dessus :
Kama-Soutra – réédition de 1956 – Couverture et deux des cinq dessins hors texte signés Jihel.


Ci-dessus :
Les Liaisons dangereuses, de Pierre Choderlos de Laclos – 1956 – Couverture et deux des sept dessins hors texte de Jacques Leclerc.


Fin 1952, Pierre Pic entame la publication d’une longue série de titres érotiques (plus de 60 titres avec une présentation très soignée - couverture cartonnée sous jaquette illustrée quadrichromie). D’aucuns voient dans cette série - sans intitulé - la suite pure et simple de la série de huit titres publiée en 1951 aux éditions de La Porte St-Martin. Jacques Leclerc illustrera toute les couvertures, exception faite de celle du premier titre.

Ci-dessous : Quelques couvertures dessinées par Jacques Leclerc pour la collection érotique sans intitulé publiée aux éditions P. PIC / C.P.E. entre fin 1952 et début 1959 :
Quand la chair triomphe, de Pablo Huelva (fin 1952 ou début 1953) - la première illustration de Jacques Leclerc pour la série ; Délire sexuel, de Stéphane Lauran (1953 T4) ; La Sorcière du manoir, de Roland Vilmaur ( 1955 T2) ; Poussée du démon, de Jack Norton (1956 T1) ; La Reine des garces, de Pierre Sénard (1957 T4) et A rebrousse poil, d'Étienne Six (1958 T3).





Ci-dessus : Gouache de Jacques Leclerc pour le titre L'amour à Tampico, d'Harry Fax, signée Jihel.
Jacques Leclerc avait dessiné la couverture de ce titre qui devait être publié dans la « COLLECTION SEXY » des éditions Pic, mais
L’Amour à Tampico sortira finalement aux éditions Roger Seban, sous le titre "Amour à Tampico", en septembre 1953, avec une couverture illustrée par Guy Mouminoux.


Parallèlement à cette série, Pierre Pic édite plusieurs érotiques « hors série », ainsi qu’un début d’une Collection Orages dont il confie les illustrations à Jacques Leclerc.


Ci-dessus : La Pieuvre, de Georges Lange (1952) ; Qu’en penses-tu mignonne ?, de Jack Norton (1954 T3 – deuxième et dernier titre paru de la Collection Orages – notez le rapprochement de cette illustration avec celle du projet pour L’Amour à Tampico) ; Vampires en jupes courtes, de Peter Morgan (1955 T2).

(à suivre...)

TontonPierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
barillier
Lupin (Arsène)


Nombre de messages : 735
Age : 61
Localisation : Bourges
Date d'inscription : 04/03/2010

MessageSujet: Jacques LECLERC   Mer 9 Jan - 0:12

Bonsoir,
un modeste complément à la superbe étude consacrée à Jacques Leclerc
très grand merci à Tonton Pierre
A+ Gilles

-Les nuits de Casanova T1 C.P.E Achevé d'imprimer 20 Juin 1955 Dépôt légal n°17

- Les nuits de Casanova T2 C.P.E Achevé d'imprimer 29 Décembre 1955 Dépôt légal n°17

- Les nuits de Casanova T3 C.P.E Achevé d'imprimer 11 Juin 1956 Dépôt légal n°133
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
barillier
Lupin (Arsène)


Nombre de messages : 735
Age : 61
Localisation : Bourges
Date d'inscription : 04/03/2010

MessageSujet: Jacques LECLERC   Mer 9 Jan - 0:22

Rebonsoir,

Petit oubli du nom de l'auteur dont la cause est très certainement liée aux superbes jaquettes Embarassed

Les nuits de Casanova:Raphaèle George

Gilles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 744
Age : 73
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Jacques LECLERC   Mer 9 Jan - 1:02

Merci pour ces trois jolis scans.
Nous représenterons ces trois titres - publiés comme prélude à la collection Éros démarée à l'été 1956 - dans le dernier post de cette petite rétrospective.

Le prochain post traitera des couvertures pour Le Condor (Dermée), La Vie Parisienne, et le "professeur" Roland Gagey.
A bientôt donc...

TontonPierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 7118
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Jacques LECLERC   Mer 9 Jan - 21:52

pcabriotpi83 a écrit:
En 1932, il vient à La Renaissance du Livre donner une véritable illustration de couverture à la Bibliothèque d’Ève qui ne comportait jusqu’alors qu’une simple vignette représentant un visage féminin stylisé.
Pour ces illustrations, qui ne couvrent qu’une partie du premier plat de la couverture, il signe JLeclerc, accolant le J et le L, le tout souligné d’un trait.
il semble débuter dans cette série assez tôt : voici ce que je crois être le 7e titre, le scan avait dû être mis par Zigomar, je crois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 744
Age : 73
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Jacques LECLERC   Jeu 10 Jan - 1:58

Excellente remarque. Je regarderai à la BNF les 20 premiers numéros pour vérifier la collaboration de Jacques Leclerc à cette collection publiée à partir de 1931.


Ci-dessous : n°1 (1931) et n°21 (1932) de la Bibliothèque d'ève.

TontonPierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
Zigomar
Todd Marvel
avatar

Nombre de messages : 878
Age : 47
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: Jacques LECLERC   Jeu 10 Jan - 20:40

arzam a écrit:

il semble débuter dans cette série assez tôt : voici ce que je crois être le 7e titre, le scan avait dû être mis par Zigomar, je crois
Effectivement, je plaide coupable Smile
J'ai d'ailleurs remis le scan dans le topic de la collection concernée (il avait disparu le pauvre !).
A noter qu'il s'agit d'une jaquette. Le 1er rabat mentionnant 7 titres, je pensais que celui-ci était le 8ème mais je n'ai pas plus d'infos. Herbulot mentionnait que les jaquettes existaient apparemment pour les 20 premiers titres mais je n'ai pas eu le loisir d'en trouver d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 744
Age : 73
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Jacques LECLERC   Jeu 10 Jan - 23:02

Il semble bien que les 20 premiers titres de cette collection aient été pourvus d'une jaquette, dessinées pour tout ou partie par Jacques Leclerc.
Comme je le disais dans mon post précédent, je contrôlerai ce point à la BNF, pour autant que les titres soient communicables. En effet, très souvent, ces petits volumes n'ont pas pu subir l'opération de "reliure", qui permet de donner une durée de vie à l'ouvrage compatible avec le fait d'être manipulé par de nombreuses mains, et sont considéréss trop fragiles pour être présentés au public lambda, dont je fais partie...

Ci-dessous la couverture cartonnée du titre Maïslen ou Quand le coeur a parlé (n°18 - 1932), en vente sur la toile, et dont l'un des vendeurs indique (mais pas celui du scan présenté) "avec jaquette illustrée par Jacques Leclerc".


TontonPierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 744
Age : 73
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Jacques LECLERC   Mer 16 Jan - 12:12

Arrête ton Charme… LECLERC !

En 1952, Jacques Leclerc est également au service de Roger Dermée pour une nouvelle collection noire / érotique qui débute aux éditions Le Condor, un label que vient de reprendre Dermée. Il s’agit de la collection « Votre roman noir, Madame… », 15 titres entre 1952 T4 et 1954 T2. Jacques Leclerc illustrera une dizaine de couvertures de la collection, ainsi qu’une couverture alternative au roman L’Impétueuse Maîtresse d’André Nardy, publié initialement au second trimestre 1952 sous le label de « Collection Ciel du Nord » aux éditions Le Condor.


Ci-dessus, quatre couvertures de la collection “Votre roman noir, Madame…” illustrées par Jacques Leclerc :
Voluptés charnelles, de Stéphane Lauran (1953-07) ; Toujours inassouvie, d’Alfred Marculeta (1953-09) ;
Femmes en location, de Stany Baker (1953-12) ; Une rouquine du tonnerre, de Johnny Guffens (1954-T2).


En 1953, Roger Dermée commence la publication de plusieurs collections de romans dessinés, dont celle intitulée Les grands romans d’amour en images, aux éditions Le Fétiche (un label d’éditions qu’il a repris l’année précédente), et qui est dans la mouvance des romans dessinés de Nous Deux ou de Frissons.
Ne seront publiés dans cette collection que sept numéros, parmi lesquels le numéro cinq : L’Impétueuse Maîtresse, l’adaptation en images du roman éponyme d’André Nardy, et dont les 32 planches seront dessinées par Jacques Leclerc, tandis que l’illustration de couverture sera confiée à Alex Pinon. Changement d’illustrateur quelque peu regrettable quand on aura remarqué que l’illustration de couverture du volume relié – signée Jihel – est tiré du décorum des planches de la version dessinée du roman en images, elle aussi signée Jihel.


Ci-dessus : planches 14 et 15 du roman en images L’Impétueuse Maîtresse, adapté du roman d’André Nardy, dessins de Jacques Leclerc sous la signature de Jihel (3ème trimestre 1953) ;
et couverture de
L’Impétueuse Maîtresse, d’André Nardy – version alternative aux « éditions Le Condor » et signée Jihel.


En 1954, Jacques Leclerc se rapproche des éditions Ventillard et de leur mensuel La Vie Parisienne, une revue dans laquelle il avait collaboré avec des dessins pleine page dans les années 1920. Dans cette nouvelle série inaugurée en 1949, les illustrateurs ont le choix entre des dessins pleine page et des dessins in texte accompagnant de courtes études ou de courts portraits.
D’octobre 1954 à septembre 1960, Jacques Leclerc y placera une trentaine de dessins de nu et plus d’une centaine d’illustrations in texte. Il arrêtera sa collaboration à cette revue au moment où celle-ci changera de type d’illustrations, devant la prépondérance du nombre de photos et de reportages photographiques.



Ci-dessus : illustrations in texte – La Vie Parisienne n°88 – avril 1958 et n°102 – avril 1960.
Cliquez sur chaque illustration pour les voir agrandies.


Ci-dessous : illustration pleine page – La Vie Parisienne n°64 – avril 1956.

En 1955, le « professeur » Roland Gagey, un auteur qui auto-édite ses écrits traitant de la sexualité, et qui est farouchement anticlérical, réédite, dans des versions remaniées et sous de nouveaux titres, deux des volumes anticléricaux qu’il a écrits dans les années 1930, qu’il a réédités en 1954, et qui viennent d’être interdits. Il publie également un titre inédit : Satan et l’amour.
Il n’est pas impossible que Pierre Pic ait servi d’intermédiaire pour ces titres de Roland Gagey, au vu des illustrations des jaquettes de ces ouvrages, dessinées par Jacques Leclerc, et tout à fait dans le style de la collection érotique que Pierre Pic publiait la même année, et notamment celle de Satan et l’amour.


Ci-dessus : L’Inquisition et ses tortures – version remaniée de Le Visage sexuel de l’Inquisition (1933 et 1954 – interdit en 1955) et
Les Scandales des couvents – version remaniée de La Vie secrète des couvents (1934 et 1954 – également interdit en 1955).


Ci-dessus : Satan et l’Amour (1955). Ce titre sera réédité en 1965 avec une jaquette illustrée par Bentegeat.

L’illustration de L’Inquisition et ses tortures sera en partie réutilisée bien plus tard – en 1982, pour illustrer la couverture d’un ouvrage érotique de Walter Springs : Karine sous le fouet.(ci-dessous).


Également en 1955, mais dans un tout autre registre, Jacques Leclerc illustre pour Flammarion un livre pour enfants : Isabelle aime la musique, de Claudine Vellones (1955 T4). Des illustrations auxquelles Jacques Leclerc ne nous avait pas habitués (voir ci-dessous).


(suite et fin à la prochaine mise en ligne…)

TontonPierre

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 744
Age : 73
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Jacques LECLERC   Lun 28 Jan - 13:45

Pic et Pic et Coll... ections érotiques...

Toujours en 1955, Pierre Pic se prépare à lancer sous son label C.P.E. une seconde collection érotique, dans un format quelque peu différent de celui en cours de publication (14 x 19 cm au lieu de 12 x 18,5 cm), qu’il baptise « Éros », et dont il va confier là encore les illustrations de couvertures à Jacques Leclerc.
Il édite en prélude à cette nouvelle série Les Nuits de Casanova de Raphaèle George - trois tomes entre juin 1955 et juin 1956 à raison d’un tome par semestre, puis enchaîne à partir du troisième trimestre 1956 avec vingt-cinq titres mensuels jusqu’au début de 1959. À part les trois « Casanova », signés Jacques Leclerc (titres “honorables”, s’il en est !), tous les titres de la collection « Éros » seront signés Jihel.


Ci-dessus, les trois tomes de Raphaèle Grorge "Les Nuits de Casanova". Les illustrations de couverture sont signées exceptionnellement Jacques Leclerc. Certainement parce qu'ils font partie des titres "honorables"... Ces trois volumes ont une couverture souple cartonnée illustrée; mais il semblerait que ces volumes étaient à l'origine recouverts d'une jaquette reprenant la même illustration (information Frank Evrard).

Ci-dessous, dix des vingt-cinq titres de la collection Éros publiée entre 1956 et le début de 1959 :


Débauches, de Roger Clément (1956 T3) ; Le Paradis des amours, de Gina Antony (1956 T3) ;
La Chair en feu, d'Étienne Six (1957 T1) ; Symphonie charnelle, d'Harry Mitchum ( 1957 T3) - ce titre reçut deux illustrations de jaquette différentes


Girls pour veufs, de Roland Vilmaur (1958 T1) ; La Porte de la bagatelle, d'Alberto Lopez (1958 T1) ;
Rumeurs sur le Harem, de Miche Sangar (1958 T1) ; La Redoutable Panthère, d'Alberto Lopez (1958 T3) et Les Impudiques, d'André Danvers (1959 T1).



Également en 1956, Jacques Leclerc place deux illustrations de couvertures dans la série d’espionnage « Le Loup » aux éditions Thill, une maison d’édition franco-belge qui reprend aussi certains titres des éditions de La Porte Saint-Martin.


Ci-dessus, les deux couvertures de la série « Le Loup » illustrées par Jacques Leclerc en 1956.
Désormais, la signature « Jacques Leclerc » n’apparaît plus. Seule subsiste celle de Jihel.



En 1957, il élargit sa collaboration aux éditions Ventillard, où il est revenu depuis 1954 dans La Vie Parisienne. Après un essai non suivi d’effet dans Paris Flirt en mars, il rejoint à partir du troisième trimestre l’équipe d’illustrateurs de la collection « La Vie Amoureuse », une collection de récits complets qui retracent la vie de femmes de légende ayant connu de ferventes passions amoureuses. Parmi les 48 volumes que comportera la collection, Jacques Leclerc en illustrera neuf, dont l’avant dernier numéro publié en mars 1959.


« La Vie Amoureuse ». Ci-dessus, de gauche à droite : Céleste Mogador, Louise de Saxe, Héloïse et Abélard, et La Reine Draga.

En janvier 1958, il intègre l’équipe des illustrateurs de La Presse Magazine, un autre hebdomadaire des éditions Ventillard, et illustre des récits complets, ainsi qu’un récit à épisodes « Héloïse et Abelard » – de Paul Reboux, qu’il va également illustrer, avec beaucoup moins d’illustrations, dans la collection « La Vie Amoureuse ». Sa collaboration à ce magazine s’arrêtera toutefois en septembre de la même année, au moment où il semble être remplacé par Angelo Di Marco.

1959. Nous voici arrivés à la fin de la décennie. Jacques Leclerc va avoir 75 ans., et c’est à ce moment-là qu’il décide de mettre fin à sa carrière d’illustrateur.
Il faut dire que la C.P.E. de Pierre Pic vient de tomber sous la contrainte de l’obligation du dépôt préalable de ses titres avant publication, compte tenu du nombre d’interdictions dont ses titres ont fait l’objet. La C.P.E. préfère alors arrêter ses publications, quitte à se ressourcer dans un autre label, créé pour la circonstance par le propre fils de Pierre Pic, Jean. Ce seront les éditions Karolus, qui perpétreront pendant quelques temps les séries érotiques de la C.P.E., et qui nous offrirons la dernière jaquette couleur initialement prévue pour la collection « Éros » des éditions C.P.E. : La Nymphomane, et une nouvelle illustration - la dernière de Jacques Leclerc semble-t-il - à la fois plus sobre et plus soft, qui sera réutilisée pour les premiers titres publiés sous ce nouveau label de Karolus.


Ci-dessus, à gauche : La Nymphomane, de Marcel Ducazeau, était censé être le 26ème titre de la collection « Éros » de la C.P.E. Bloqué par l’obligation de dépôt préalable avant autorisation de publication, le titre sortira aux éditions Karolus, un label au nom de Jean Pic, le fils de Pierre.
Au centre et à droite : deux des quatre titres des éditions Karolus publiés en 1959 et utilisant une dernière et récurrente illustration de Jacques Leclerc.

Quand aux éditions Ventillard, elles vont suivre la tendance générale de ce tout début des années 1960, qui est le remplacement des dessins dans les magazines par des photographies. Exit donc peu à peu les dessins pleine page et les illustrations in texte, les deux domaines d’illustrations privilégiés de Jacques Leclerc.


Le numéro 117 de septembre 1960 de La Vie Parisienne accueillit les toutes dernières illustrations de Jacques Leclerc, dont celle ci-dessus pour « L’Amour et le Rire ».

Après avoir mis fin à sa carrière d’illustrateur, Jacques Leclerc se consacre à la peinture, sa vocation première qu’il n’avait pas abandonnée, ayant même obtenu le premier prix 1957 du Salon du Nu organisé par une galerie parisienne.
Toutefois, étant tombé dans un relatif dénuement, il entre dans une maison de retraite de la région parisienne, et décède le 18 octobre 1972, à l’âge de 87 ans, à la clinique Saint-Laurent de Villemoison-sur-Orge, dans l’Essonne.

TontonPierre - janvier 2013



Dernière édition par pcabriotpi83 le Mer 13 Fév - 21:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
barillier
Lupin (Arsène)


Nombre de messages : 735
Age : 61
Localisation : Bourges
Date d'inscription : 04/03/2010

MessageSujet: Jacques LECLERC   Lun 28 Jan - 19:16

Bonjour et bravo "Tonton Pierre" pour cette fantastique rétrospective de cet illustrateur aux multiples facettes et dont je possédais bon nombre de couvertures sans le savoir!

En ce qui concerne , les trois tomes de Raphaèle George "Les Nuits de Casanova". je confirme que ces volumes sont recouverts d'une jaquette .J'avais effectué les scans à partir de ces dernières .Les trois volumes possédés ont une couverture souple cartonnée mais non illustrée.

Si disponibilité je suis acquéreur de cette superbe communication dès publication en fascicule

A+ Gilles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jacques LECLERC   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jacques LECLERC
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jacques LECLERC
» LECLERC LE LIBÉRATEUR (Film d'archives & témoignages)
» Cake au crabe, à la St-Jacques et au poireau
» Noix de Saint-Jacques à la vanille
» Jacques Rogy - Pierre Lamblin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A propos de Littérature Populaire :: Biographies & bibliographies :: Illustrateurs populaires et Traducteurs-
Sauter vers: