Ce forum est dédié à ce qu'on nomme littérature populaire, littérature marginale, autre littérature, paralittérature
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Jerôme Monti

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
herbulot
Collectionneur, Chercheur, Passionné


Nombre de messages : 4024
Localisation : l ardenne profonde
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Jerôme Monti   Sam 23 Oct - 12:22

A part qu'il est corse et qu il a pris la maquis après un meurtre(raconté dans "quand j'étais bandit),on ne sait rien sur cet écrivain-genre-passionnel.

scratch Qui a des billes au fond de sa poche?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 7007
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Jerôme Monti   Sam 23 Oct - 12:36

tu devrais tout trouver dans son autobiographie


je propose que tu l'achètes et tu nous dis après Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oswaldo
Atomos (Madame)


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 13/10/2011

MessageSujet: infos sur Jérome Monti   Dim 14 Sep - 23:09

Si quelqu'un s'intéresse à ce méconnu, voici quelques infos que j'ai rassemblées.

Monti (Jérôme, Prosperi, Vincent). Écrivain corse (09/02/1854, Bonifacio-ap. 1913). Ce fils de bonne famille dut se cacher dans le maquis corse dans sa prime jeunesse après avoir tué un homme suite à une rixe. Il est dispensé de service actif comme fils aîné de veuve. Arrivé à Paris, il habite à Paris, en 1880, 42 rue de l'université, puis 52 rue de Verneuil.
En 1883, il est commis-rédacteur de 3° classe à la mairie du 2e arrondissement. Il écrivit ‎La Gennara, la Corse et l'Empire (1884), Madame Mathurin (1885) qui lui valut un procès qu'il gagna, une Histoire de la Corse, à l'usage des écoles de la Corse (1887), Miserere (1890). Il correspond avec Louise Michel et était proche de l'éditeur Edinger. Fut-il boulangiste ? Il était membre de la Société populaire des Beaux-arts (1897). Il collabore alors au Dictionnaire-journal (1894-1900) de Maurice Lachâtre. Après avoir donné L'Empaumeuse (1900), il raconta, dans Quand j’étais bandit. Autobiographie (1901), sa vie clandestine dans l'Ile de beauté. Il collabora, de 1900 à 1904, au Journal de l'acétylène et des industries qui s'y rattachent. Il donna encore, en 1903, Toute la chair, La Maîtresse d'école, Vierge impure et L'Amant des femmes (1904), Le Péché d'une veuve (1907), Le Crime d'une veuve (1908), La Fin des courses (1909). Il habitait en 1905 à Bois-Colombes, 17 rue Marie-Laure et appartenait à la Société des gens de lettres . En 1912, il revint aux Mystères du maquis corse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pfinge
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4567
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Jerôme Monti   Lun 15 Sep - 1:02

Citation :
Le Péché d'une veuve (1907), Le Crime d'une veuve (1908)
Il semblerait qu'il s'agisse d'un seul ouvrage Le Crime d'une veuve sur la couverture et Le Péché d'une veuve en page de titre...
2 Le crime d'une veuve Jérôme Monti Nouvelle bibliothèque populaire - Albert Méricant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jerôme Monti   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jerôme Monti
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jerôme Monti
» Montigny-en-Gohelle "" Monti-Night ""
» Voyages et découvertes...
» Graham tourbillograph trigger habana.
» PAROLES DE L'OMBRE de Jean Pierre Guéno et Jérôme Pecnard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A propos de Littérature Populaire :: Biographies & bibliographies :: Biographies-
Sauter vers: