Ce forum est dédié à ce qu'on nomme littérature populaire, littérature marginale, autre littérature, paralittérature
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Héléna, André

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Dr Mabuse
Sherlock Holmes
avatar

Nombre de messages : 1539
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Héléna, André   Sam 5 Juil - 21:23

n° 7 - La môme est emballée de Robert Tachet, (décembre 1953)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 6902
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Héléna, André   Dim 8 Mar - 19:39

celui-là aussi est d'Héléna si je ne me trompe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbulot
Collectionneur, Chercheur, Passionné


Nombre de messages : 4024
Localisation : l ardenne profonde
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: André Héléna   Dim 8 Mar - 20:07

clown ah! tu sais les dégoter les vamps fatales,pas à dire Very Happy

bien lui naturellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 674
Age : 71
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: André Héléna   Mar 10 Mar - 23:13

Je mets en ligne la couverture de l’ouvrage “ANDRÉ HÉLÉNA – les secrets d’un auteur de romans noirs”, et me reporte à l’époque où l’ami Férôcias consolidait méticuleusement la bibliographie d’Héléna, c’est-à-dire dans les tous premiers messages de ce topic.



Ah ! Si notre ami avait eu l’ouvrage ci-dessus entre les mains… Il aurait pu lire dans la première partie de l’ouvrage quelques nouvelles inédites – celles qui devaient être éditées dans un magazine érotique mort-né des années 50 – et quelques poèmes inédits, et dans la seconde partie, outre la biographie du romancier, l’excellente bibliographie établie et commentée par Frank Evrard, accompagnée de 104 reproductions de couvertures (hélas en noir et blanc !), avec les pseudos et les rééditions (remaniées ou pas). Le tout s’arrêtant fin des années 90 puisque l’ouvrage est sorti en 2000…
C’est ainsi qu’il aurait pu découvrir que la première œuvre de jeunesse d’Héléna(1) est un recueil de sonnets et de poèmes publié vraisemblablement à compte d’auteur en 1936 et intitulée “Le Bouclier d’Or”, que son premier roman noir, paru chez Dermée aux éditions World Press, est sorti en mars 1949 et non pas 1948 comme l’indique par erreur l’achevé d’imprimé, et qu’Héléna se cachait derrière le pseudo de Jack Spencer Trehall, pour écrire “Un drôle de mec…– traduit de l’argot américain”, achevé d’imprimé le 21 avril 1949, publié chez Pierre PIC (Compagnie Parisienne d’Édition), avant d’être interdit par la 10ème chambre correctionnelle du Tribunal de la Seine le 7 novembre 1950 (Appel du 3 avril 1952).



Et, cerise sur le gâteau mais non des moindres, il aurait pu suivre l’aventure éditoriale de quelques éditeurs (… “de dix-septième ordre” comme le dit Pierre Genève dans le message qui suit) de la période d’après-guerre.

Bon. Après tout ce que j’ai dit, je cours mettre mon exemplaire au coffre….. j’ai trop peur de me le faire piquer !

TontonPierre

(1) “Les œuvres de jeunesse” d’Héléna sont, selon l’appellation et le recensement faits par Frank Evrard, au nombre de cinq :
sans nom d’éditeur, et vraisemblablement à compte d’auteur :
Le bouclier d’Or – sonnets et poèmes – 1936, 34 pages ;
Les sept portes de l’Enfer – poèmes – sans date (dépôt légal : 1943), 36 pages ;
Synthèse – poèmes – sans date
aux éditions Panorama (Narbonne) :
Le Caveau de Famille – contes – mars 1941, 104 pages, illustrations intérieures non signées ;
Faux serments – sept poèmes en prose – 1942, 24 pages


Dernière édition par pcabriotpi83 le Sam 14 Mar - 17:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 674
Age : 71
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: André Héléna   Mar 10 Mar - 23:15

L’ami Léon Rude nous faisait part un certain jeudi 27 juillet du jugement – tout à fait autorisé – de Pierre Genève sur André Héléna.
Je mets de l’étoffe sur ces propos en reproduisant plus largement le texte de Genève, ce qui permettra au lecteur d’appréhender un peu mieux ce que fut la vie de littérateur d’André Héléna

« Maigre, un visage étroit, arborant un de ces grands nez robustes au dessin irrégulier qui faisait le bonheur des caricaturistes, André Héléna était un écrivain d’un talent immense. Il avait le sens inné du mot juste, de l’image exacte, du dialogue percutant.
Comme beaucoup d’autres jeunes littérateurs son ambition juvénile avait été rudement contrariée par la réalité. A dix-huit ans il se rêva poète, romancier célèbre prix Goncourt, membre de l’Académie. Il écrivit quelques beaux poèmes édités à compte d’auteur, des nouvelles percutantes qu’il publia dans des revues confidentielles avant de monter faire fortune à Paris.
C’était la douce époque d’avant-guerre où Paris était le centre du monde. Comme tout jeune bourgeois qui se respecte il prit le parti de l’utopie contre le réalisme, milita avec les socialistes romantiques contre les vilains fascistes. Avec les anarchistes contre les Staliniens. En ce temps-là les républicains espagnols représentaient l’idéal de la gauche universelle.
André écrivait avec facilité. Comme il ne réussit pas dans la grande littérature, qu’il devait survivre, il se lança dans le roman noir dont la mode avait été lancée par la Série Noire. Il y excella et publia dans de petites collections de troisième ordre, plusieurs dizaines d’excellents romans qui lui furent payés chichement.
Son principal handicap était de n’avoir pas un sou devant lui permettant de publier son œuvre chez un grand éditeur. Il déposa bien sûr des manuscrits chez Gallimard, à l’intention de Duhamel. Mais il n’avait jamais le temps d’attendre la réponse qui tardait à venir. Il lui fallait “croûter”. Aussi acceptait-il les petites avances de 100 ou 200 francs que lui allouaient des éditeurs de dix-septième ordre, aumônes qui lui permettaient de tenir trois jours ou une semaine.
Parfois, mais trop tard, il recevait une réponse favorable, trop tard pour lui, le roman avait paru…
Il arrivait qu’André commençât cinq ou six romans différents pour toucher un acompte au vu des dix premières pages…. »
« … Dois-je m’expliquer davantage ? Héléna vivait chichement de son Underwood, au jour le jour. Même s’il écrivait vite il ne parvenait guère à achever un roman en son entier avant de se voir contraint, pour subsister, d’en obtenir une avance. Aussi avait-il souvent plusieurs romans en chantier pour des éditeurs différents dont il avait reçu, contre quelques feuillets noircis, une inconfortable aumône. Cela le mettait perpétuellement en retard de production. Obligé d’usiner, de hâter voire de bâcler ses récits, il écrivait contre la montre et à la chaîne. Il lui arriva de pondre quatre romans dans le mois !
Son talent n’en était que plus éclatant. Doué du sens inné du suspense, de la verve populaire, du don d’observation, il y allia un style inimitable et resté inimité.
Je ne voudrais pas médire du talent ni dénigrer les qualités de quelques auteurs présentés depuis des années comme les maîtres du roman noir. Mais il ne serait que justice que l’on reconnût enfin qu’André Héléna fut leur maître à tous. »


In “Souvenirs d’un homme sans importance” – les “mémoires” de Pierre Genève (sous le pseudo de Marino Zermac). 583 – André Héléna

TontonPierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 6902
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Héléna, André   Mer 11 Mar - 10:54

pcabriotpi83 a écrit:

(1) “Les œuvres de jeunesse” d’Héléna sont, selon l’appellation et le recensement faits par Frank Evrard, au nombre de cinq :
.../ Les sept portes de l’Enfer – poèmes – sans date (dépôt légal : 1943), 36 pages ; /...

petite précision sur celui-ci qui est à la Bnf
Citation :
Auteur(s) : Héléna, André (1919-1972)
Titre(s) : André Héléna. Les Sept portes de l'Enfer [Texte imprimé], poèmes
Publication : Narbonne, impr. de Vidal et Cazanave, (1943). In-16 (177 x 120), 35 p. [D. L. 5225] -XcP-

rien sur les autres Sad

mais c'est vrai qu'on regrette le bon temps des perceurs de coffres, il n'y a visiblement pas que des valeurs à y trouver Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbulot
Collectionneur, Chercheur, Passionné


Nombre de messages : 4024
Localisation : l ardenne profonde
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: André Héléna   Mer 11 Mar - 11:09

Tonton peut-il donner des précisions sur ces "mémoires " de Pierre Genève?
Je ne vois pas de quoi il s'agit scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bibouillou
Fantômette
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 47
Localisation : 13
Date d'inscription : 12/11/2007

MessageSujet: Re: Héléna, André   Mer 11 Mar - 12:27

Il me semble déjà avoir donné l'adresse dans le sujet Guy de Wargny: mais je radote donc la voici de nouveau: http://www.apophtegme.com/PORTRAITS/GENEVE/indexgeneve.htm#gotop . Avec une page consacrée à Pierre Turpin, des passages sur Jacques Arnal et plein d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://victormarielepage.blogspot.com/
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 674
Age : 71
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: mémoires de Pierre Genève   Mer 11 Mar - 13:42

Oui nous pouvons donner quelques précisions. C'est d'ailleurs l'intérêt du Forum que de pouvoir partager ses questions, ses réponses et ses sources.
L'adresse donnée par Bibouillou me semble bonne. Il faut juste creuser un peu plus en allant voir du côté du dénommé Marino Zermac.
Bonne découverte et bonne lecture à tous

TontonPierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
Belzébuth
She
avatar

Nombre de messages : 1457
Age : 57
Localisation : Saint-Denis de la Réunion
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Héléna, André   Mer 11 Mar - 16:36

pcabriotpi83 a écrit:
Il faut juste creuser un peu plus en allant voir du côté du dénommé Marino Zermac.
Bonne découverte et bonne lecture à tous TontonPierre
Très intéressant ce Pierre Genève alias de Marc Schweizer. Dispose-t-on de sa bibliographie et connaît-on ses multiples pseudonymes ?
En tout cas, je me suis régalé de la lecture de ses mémoires : http://www.apophtegme.com/indexzermac.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 674
Age : 71
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: André Héléna vu par Eugène Maréchal   Sam 14 Mar - 17:11

Aujourd’hui, je laisse la parole à Eugène Maréchal (1908-1987), qui rencontra André Héléna chez l’éditeur Roger Dermée dans les années 50, et qui proposa à Héléna de travailler avec lui.

Eugène Maréchal, d’origine belge, fut à la fois romancier, éditeur, agent littéraire (notamment des belges Jean Libert et Gaston Vandenpanhuyse – le futur bicéphale Paul Kenny - , José-André Lacour), et fit distribuer ses livres en France par Roger Dermée fin des années 40 – début des années 50. C’est à cette occasion qu’il rencontra André Héléna. Il raconte dans une interview accordée à François Ducos et Frank Evrard en 1986 et publiée dans la revue “Le Petit Détective” en 1991 comment lui et Héléna se rencontrèrent et comment ils travaillèrent sur les collections “Les compagnons du destin”, “L’Aristo” et “La Môme Muriel”.
(j’adresse par avance mes excuses à celles et ceux qui connaissent déjà ce texte…)

« Et bien, j’allais chez DERMÉE pour me faire payer les bouquins que je lui fournissais de Belgique en tant qu’éditeur et HÉLÉNA, lui, y allait pour se faire payer en tant qu’auteur. On s’est rencontrés dans la salle d’attente de Monsieur DERMÉE, on a fait connaissance et décidé de travailler ensemble.
Et quand DERMÉE a fait faillite, j’ai entraîné HÉLÉNA vers d’autres éditeurs. Avec lui, j’ai écrit vingt ou trente bouquins en collaboration. Pour “l’Aristo”, j’ai écrit le texte au dos des volumes définissant le héros et le genre. L’intérieur, c’est HÉLÉNA qui l’écrivait ; il m’amenait un chapitre et je lui remettais 10 francs de l’époque !. Le samedi et le dimanche, c’est chez ma caissière qu’il allait les porter : - “Madame Eugènie ! V’la dix pages !”. Alors, il montait, buvait un grand coup de rouge, lui remettait les dix pages et, elle, lui remettait les dix francs. Quand il avait terminé le roman, je le relisais entièrement ; Mais c’était inimaginable ! : vous aviez un personnage du roman qui rentrait chez lui dans le 18ème arrondissement et qui ressortait dans le 14ème…C’était ça HÉLÉNA ! Alors je devais tout remanier. Mais surtout, comme les romans reparaissaient chaque mois, s’il avait fait 150 pages au lieu de 240, il fallait que je me tape en un week-end les 90 pages de reste. Avec lui, j’ai fait les Compagnons du Destin, L’Aristo et la Môme Muriel.
Pour les “Compagnons du Destin”, l’éditeur n’avait fait aucune publicité ; On ne dépense pas des millions pour sortir des bouquins à 10.000 ou 15.000 exemplaires sans faire un minimum de publicité ! Or, j’avais, à cette époque, parmi mes relations, une femme écrivain (qui faisait la voyance dans France-Soir) qui avait une boîte de nuit Boulevard de la Madeleine, dans une cave, sous un théâtre ; on avait décidé qu’on allait prendre une scène d’un roman d’HÉLÉNA, et en faire une petite pièce de théâtre, qu’on jouerait dans sa cave devant la Presse.
On a eu 200 personnes qui sont venues se régaler et il n’y a rien eu dans les journaux. »



Eugène Maréchal et les Compagnons du Destin


A la demande de Frank Evrard sur les raisons de la non collaboration d’Héléna au Fleuve Noir à cette époque, éditeur que connaissait particulièrement Eugène Maréchal pour y avoir été auteur sous pseudo, directeur littéraire et chef de fabrication au tout début de sa création, Eugène Maréchal répondit :

« DE CARO ne voulait pas d’HÉLÉNA. Il le trouvait très bon mais pas régulier. Or, DE CARO voulait des bouquins qui sortent régulièrement tous les 15 du mois à six heures dans toutes les librairies de Paris. Voilà comment il était et c’est d’ailleurs comme ça que le Fleuve Noir a fait son succès. Mais avec HÉLÉNA c’était impossible ; ou bien alors, c’était moi qui me crevais à finir les bouquins pour les présenter à temps. Alors on bricolait avec des “Faucon Noir” ou des trucs comme ça… »

In “Le Petit Détective” n°8 – 1991 : Choc Interview – Eugène Maréchal – propos recueillis par François Ducos et Frank Evrard le 17 octobre 1986

TontonPierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
letroisièmehomme
Blaise (Modesty)


Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 19/04/2009

MessageSujet: bio andré héléna   Dim 10 Mai - 18:06

bonjour qui connaît LA FOLLE PASSION DE ROBERT SLENE d'ANDRE HELENA collection " POUR LIRE LA NUIT" Ed.LUTETIA LYON1952 MERCI
LE TROISIEME HOMME Question Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 674
Age : 71
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: la folle passion de robert slene   Dim 10 Mai - 23:22

La folle passion de Robert Slene est un roman noir écrit par Héléna et publié en 1952 par les éditions Lutécia dans leur collection "Pour lire la nuit". Voir au sujet de cette collection les messages déposés dans la rubrique "littérature dramatique, sentimentale et érotique moderne (après 1950)".
Héléna ne publiera que ce roman chez ce groupe d'éditeurs Lutécia / Champs Fleuris / Edmond Vinay. Ce sera le n°5 de la collection (si on exclut le n° hors série "L'érotisme dans la littérature française" de René Varin publié chez ce même éditeur).
Héléna avait beaucoup écrit ces années-là pour Roger Dermée, qui connaissait bien Marcel-Emile Grancher, père de l'un des associés des éditions Lutécia, et qui avait diffusé fin des années 40 les ouvrages du père Grancher. C'est probablement cette relation qui fit qu'Héléna se retrouva publié dans cette collection, certainement entraîné chez cet éditeur par Eugène Maréchal, qui oeuvrait ainsi à sortir Héléna du monopole mal payé dont disposait Dermée sur Héléna.

Cet ouvrage est consultable à la Bibliothèque des Littératures policières à Paris.
Dans son ouvrage sur Héléna ("Les secrets d'un auteur de Romans Noirs"), Frank Evrard nous indique qu'à aucun moment dans le récit le personnage ne porte le nom de Robert Slene...

TontonPierre


Dernière édition par pcabriotpi83 le Lun 11 Mai - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
letroisièmehomme
Blaise (Modesty)


Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 19/04/2009

MessageSujet: héléna // robert slene   Lun 11 Mai - 14:22

Wink bonjour, merci pour cette info, j'ai chiné ce livre ce week-end.. cordialement Letroisièmehomme cherry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FanClub51
Judex
avatar

Nombre de messages : 491
Localisation : Rupt (88)
Date d'inscription : 22/09/2009

MessageSujet: Re: Héléna, André   Mar 11 Jan - 9:12

pcabriotpi83 :
Citation :
Héléna ne publiera que ce roman chez ce groupe d'éditeurs Lutécia / Champs Fleuris / Edmond Vinay
1) pourtant «Les compagnons du destin» sont chez Vinay
2) quel lien entre Lutécia & E. Vinay ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maciste
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4604
Age : 47
Localisation : La Dombes et Le Coutançais
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Héléna, André   Mar 3 Nov - 13:27

Ajoutons une pièce au dossier des collaborations d'André Héléna avec divers auteurs: une liste publiée dans Faut bien qu'on croûte (éditions Armand Fleury, 1951), un roman d'Eugène Moineau, indique un titre en préparation pour cet auteur: Des lèvres... à tuer pour elles. Ce roman est bien paru, mais signé André Héléna!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.le-rayon-populaire.com
pfinge
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4373
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Héléna, André   Mar 3 Nov - 14:33

C'est qui cet Eugène Moineau ? Héléna ?

Débrouillez-vous avec la morte Les gants noirs Scorpion 1949
Faut bien qu'on croûte Le crépuscule Armand Fleury 1951
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maciste
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4604
Age : 47
Localisation : La Dombes et Le Coutançais
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Héléna, André   Mar 3 Nov - 15:48

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.le-rayon-populaire.com
pfinge
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4373
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Héléna, André   Mer 4 Nov - 2:50

Et dire que j'avais même fourni la photo ! Ma mémoire flanche, mais celle du moteur de echerche aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Héléna, André   

Revenir en haut Aller en bas
 
Héléna, André
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» [Malraux, André] La condition humaine
» Exposition André Abbal - Musée Calbet à Grisolles - Jusqu'au 26 octobre 2008
» André the giant classic superstars series ???
» Armandy, André
» André Brink

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A propos de Littérature Populaire :: Biographies & bibliographies :: Bibliographies-
Sauter vers: