Ce forum est dédié à ce qu'on nomme littérature populaire, littérature marginale, autre littérature, paralittérature
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 [Collection] Espionnage*Aventure*Police (Ed. des Roses)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
pfinge
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4494
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: [Collection] Espionnage*Aventure*Police (Ed. des Roses)   Mar 4 Aoû - 15:27

OUi, j'ai oublié de préciser l'absence de numéro sur le dos (et non pas la tranche)
Tu dis que l'illustration est aussi de Brantonne ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mdubois
Fantômette
avatar

Nombre de messages : 241
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: [Collection] Espionnage*Aventure*Police (Ed. des Roses)   Mer 5 Aoû - 9:15

Non l'illustration n'est pas Brantonne, mais tu remarqueras que le lettrage du titre a été repris.
J'ai le cas sur un autre volume.
M.

_________________
L'univers de René Brantonne : http://www.brantonne.net

N'hésitez pas à contribuer ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.brantonne.net
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 700
Age : 72
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: [Collection] Espionnage*Aventure*Police (Ed. des Roses)   Lun 28 Sep - 11:04

L’ami Pfinge relance le débat sur les rééditions et sur la numérotation de cette collection. Il y là en effet matière à réflexion et à discussion.

Le 21 avril 2009 (plus de 6 ans déjà !), je terminais mon message en disant que je « posterais » un article complet sur le sujet lorsque j’aurais fini de collecter les informations sur l’éditeur Roger Seban et sur l’auteur Jean Campocasso.
Si j’ai bien terminé le côté Roger Seban, dont on pourrait raconter sous forme de feuilleton l’enquête à rebondissements liée à son assassinat à partir des coupures de Presse des années 1955 et 1957, je n’ai malheureusement pas encore toutes les informations souhaitées sur Jean Campocasso, les pistes que j’ai ouvertes n’ayant pour l’instant pas donné grand chose de concret. J’ai néanmoins poster récemment dans le topic qui lui est consacré une bio/biblio. provisoire (voir ici).
Car il faut dire que les informations sur ces deux personnages sont fort utiles pour comprendre les péripéties de la collection qui nous intéresse.

Réglons d’abord le cas de Roger Seban (une 2ème fois si j’ose dire… son cas ayant déjà été réglé, au sens crapuleux du terme, dans la nuit du 31 mai au 1er juin 1955) : Après l’échec de sa maison d’éditions, en 1950 {1}, Roger Seban quitte Paris et retourne dans sa Provence natale, sans que l’on sache exactement quelles y seront ses activités. Publiciste ? Courtier en publicité ? {2}… Au bout de quelques temps, il reprend contact avec un ancien résistant qu’il a eu sous ses ordres pendant la guerre, un certain Louis Robinard, qui s’est fait une situation à Paris comme « ferrailleur », mélangeant toutefois affaires honnêtes et affaires douteuses. On peut situer son retour à Paris auprès de son ami Robinard vers 1953. Il revient seul, laissant sur place femme et enfant, et loge à la petite semaine dans différents hôtels de la capitale. Il va occuper « officiellement » chez Robinard, un poste de représentant-placier. C’est probablement à son retour à Paris que Roger Dermée le rencontre et lui « reprend » le nom des Editions Roger Seban, maison d’éditions qui n’avait plus rien édité depuis 1950. Si Roger Seban semble rester le responsable en titre de la maison d’éditions (ce sera lui qui sera assigné en justice en 1955 pour outrages aux bonnes mœurs liés au roman de Maurice Périsset Chair cruelle édité aux Éditions Roger Seban en 1953), il n’est de fait qu’un prête-nom, les différents interlocuteurs de la maison d’éditions à cette période ne l’ayant jamais rencontré, voire ignorant jusqu’à son nom {3}. Roger Seban est donc déjà hors circuit au moment où le label est réactivé sous la référence discrète des « Editions R. S. » apposée sur le dos des deux premiers titres de la collection “Sexy-Noire”{4} en 1953. Partant de là, ce ne peut être son décès, comme je l’annonçais dans un post précédent, qui amena au changement de nom des Editions Roger Seban pour les Editions des Roses (entre le 1er trimestre et le 2ème trimestre 1954), car celui-ci ne surviendra que le 1er juin 1955. La raison du changement de nom d’éditeur est beaucoup plus banale : ce sont les maisons d’éditions de Roger Dermée (associé à l’époque avec le corse Pierre Mattéi) qui tombent en faillite fin 1953 et ne peuvent plus rien publier {5}.

Pour continuer, il est nécessaire de reconstruire. Et sous un autre nom. C’est ce que doit penser Jean Campocasso, qui est alors l’unique « rédacteur » de la Collection Espionnage des Éditions Roger Seban, qui a une demi-douzaine de romans dans ses cartons et qui vient de publier deux titres dans cette collection :
- Le Cadavre avait les yeux crevés – 1er titre de la collection, paru en juin 1953 ;
- Le Pur-sang assassiné – 2ème titre de la collection, paru en juillet 1953. Un titre prévu de longue date et qui vient d’obtenir un certain succès car il va être rapidement épuisé.
Le 3ème titre de la collection, Meurtre au « Caveau du Roi », un titre phare que l’auteur a déjà publié en roman à épisodes en 1943-44 sous le pseudonyme de Guy Duret, était prévu pour une parution en août 1953, mais sa sortie est retardée, certainement du fait de l’imminence de la faillite des maisons d’éditions de Roger Dermée.


Les deux premiers titres de la Collection Espionnage publiés sous le label des Éditions Roger Seban :
Le Cadavre avait les yeux crevés (AI juin 1953) ; Le Pur Sang assassiné (AI juillet 1953)


C’est donc vers Jean Campocasso qu’il faut se tourner pour comprendre l’évolution du début de cette Collection Espionnage des Editions Roger Seban et de son passage vers la Collection Espionnage – Aventure(s) – Police des Editions des Roses.

Notes :
{1} Voir l’article que j’ai consacré aux Éditions Roger Seban. Si l’on en croit Jean Marcilly, auteur de “Vie et Mort d’un caïd, Jo Attia”, sa faillite aurait acculé Roger Seban au suicide. Il se serait pendu… mais la corde aurait cassé !
{2} Informations données au cours des séances du procès du complice présumé de l’assassinat de Roger Seban et de Louis Robinard. Notons toutefois qu’à la découverte de son cadavre, en 1955, la pièce d’identité que Roger Seban portait sur lui faisait mention de son activité « d’éditeur ».
{3} Selon entretien de TontonPierre avec René Poscia et entretien de Frank Evrard avec Guy Mouminoux.
{4} Première collection publiée à l’occasion de la réactivation par Roger Dermée du label des éditions Roger Seban (voir l’article Les éditions Roger Seban – Acte II-scène 1).
{5} Voir mon post sur Les Romans Noirs Dessinés où je cite Guy Mouminoux rendant compte de cette situation fin 1953.

suite au message suivant

TontonPierre


Dernière édition par pcabriotpi83 le Lun 28 Sep - 22:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 700
Age : 72
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: [Collection] Espionnage*Aventure*Police (Ed. des Roses)   Lun 28 Sep - 11:05

Meurtre au « Caveau du Roi », le 3ème titre donc de la collection, est finalement publié avec un dépôt légal en date du 1er trimestre 1954. Soit avec 6 mois de retard !… mais probablement grâce à l’obstination et la ténacité de Jean Campocasso, qui en profite au passage pour s’octroyer les droits de copyright de la collection. On notera pour ce titre que la mention en couverture de l’éditeur (Roger Seban) sera cachée sur certains exemplaires mis sur le marché par un collant neutre, ce qui indique bien dans quel état se trouvait la maison d’éditions fin 1953 / tout début 1954.


Recto et verso de la couverture de “Meurtre au « Caveau du Roi »”, troisième et dernier titre de la collection publié sous le label des Éditions Roger Seban.
Le ton de l’illustration, dans les rouges, dénote des précédents titres, ainsi que des suivants. Idem pour le verso de la couverture, habituellement de couleur verte.
Certains exemplaires virent le nom de l’éditeur masqué par un collant sur le recto et le dos de la couverture – voir à droite la reprise d’un cliché mis en ligne sur le forum par Michel Dubois.


En page intérieure, ce roman annonçait « à paraître » les trois prochains titres {1}, tous signés Jean Campocasso, ainsi que la parution d’un second titre phare de l’auteur – L’Escadrille de la mauvaise chance – dans la Collection Aventure des Éditions Roger Seban : Certainement une raison déterminante pour que l’auteur de ces titres décide alors de reprendre seul le flambeau de la Collection. Avec la même imprimerie, et en continuant avec les couvertures de Brantonne. Mais en changeant le nom de la maison d’éditions, qui devient Éditions des Roses (du nom de l’imprimerie qui vient d’imprimer les titres précédents), ainsi que le nom de la collection, qui devient Collection Espionnage – Aventures – Police, élargissant ainsi le spectre potentiel de publication. Il pourra ainsi publier son “L’Escadrille de la mauvaise chance”, un pur roman d’aventure « avionique » qui est resté sur le carreau aux Éditions Roger Seban.

Le temps de « recharger la machine », et les nouvelles Éditions des Roses vont éditer les titres prévus à un rythme soutenu.

Jean Campocasso y croit ; et voit grand ! : son 4ème roman, Le Crâne dans la poubelle, premier titre donc de la Collection Espionnage – Aventures – Police et du label des Éditions des Roses est tiré à 8.050 exemplaires, avec un tirage de tête de 50 exemplaires hors commerce, et paraît au 2ème trimestre 1954, annonçant les trois titres suivants : Le Ministre assassiné, Les Gangsters du ciel, et On a tué le grand Marcel.


“Le crâne dans la poubelle”, premier titre publié aux Éditions des Roses.
8050 exemplaires, distribués dorénavant en exclusivité par les Nouvelles Messageries de la Presse Parisienne (N.M.P.P.).


Au prochain volume (également au 2ème trimestre 1954), qui réunit Le Ministre assassiné et Les Gangsters du ciel, Jean Campocasso s’intitule Directeur de la Collection Espionnage – Aventures – Police, et prévoit l’entrée dans cette collection d’autres auteurs que lui-même. Toujours au 2ème trimestre 1954, La Vengeance de la Mer Morte, signé André Le Guen, est tiré à 10.000 exemplaires, un tirage important, peut-être en prévoyance de l’annonce qui va être faite à partir du prochain titre de la possibilité pour la collection d’être distribuée à l’étranger {2}.


Deux enquêtes du Commandant d’Alverney réunies pour le deuxième volume publié par les Éditions des Roses : “Le Ministre assassiné” et “Les Gangsters du ciel”.
Le verso de la couverture indique que la collection, paraissant tous les mois, est dirigée par Jean Campocasso, et prévient de l’arrivée d’un nouvel auteur,
André Le Guen, avec le roman “La Vengeance de la Mer Morte” (à droite) qui sera tiré à 10.000 exemplaires.


Ce titre est suivi par On a tué le grand Marcel (dépôt légal éditeur affiché : 3ème trimestre 1954), un des deux derniers romans signés Jean Campocasso avec son fameux roman d’aviation pure déjà publié sous pseudonyme en 1945, L’Escadrille de la mauvaise chance, tiré, lui, à 11.000 exemplaires avec un dépôt légal affiché du 2ème trimestre 1954 {3}.


Les deux derniers romans signés Jean Campocasso publiés dans la collection : “On a tué le grand Marcel”, et son roman d’aviation pure publié quelque dix ans plus tôt à Beyrouth :
“L’Escadrille de la mauvaise chance”, avec une illustration de couverture dessinée par Brantonne d’après une esquisse d’un certain Jean Claisse.
Ces deux titres continuent d’indiquer à paraître “D’Alverney et le sorcier noir”… qui restera dans les cartons de l’auteur.


La collection va continuer, au rythme d’un titre par mois, alimentée par d’autres auteurs, qualifiés par le directeur de collection en quatrième de couverture de «Spécialistes du S.R.» {4}, mais le volume des tirages ne va plus être indiqué ; et il en sera bientôt de même pour l’Achevé d’Imprimer.


A gauche, “Le Secret de l’U-33”, 9ème titre de la collection, est signé Jean Simonet – pseudonyme du romancier et auteur de pièces radiophoniques pied noir Jean Fredy.
Au centre, “Jaquet au pays des assassins”, 10ème titre de la collection et second roman signé André Le Guen. Le verso de la couverture prévoit pour le prochain titre “Terminus Kavalla”, d’un certain Pierre Larmis…. qui ne sortira que 6 mois plus tard, et signé Pierre Lavendis !
A droite “Espions à Saïgon”, d’Yves Collet. Encore un nouvel auteur. Le verso de la couverture précise dorénavant que la collection est « écrite par des spécialistes du S.R. » (Service du Renseignement)…


Jean Campocasso, lui, a commencé à recycler les invendus des titres précédents. Ses annonces successives et répétées de son “D’Alverney et le sorcier noir” et de son “Opération « Top Secret »”, ne seront pas concrétisées {5}. Il mettra un terme à la collection courant 1955 (ca juin), au 18ème volume, avec un roman de Jean Simonet : “L’Inconnu de Tipasa”, alors qu’un futur titre de cet auteur était pourtant annoncé {6}.

Dans un prochain post, nous parlerons des « rééditions » de cette collection. Je mets entre guillemets le mot “rééditions”, car il n’y aura en fait qu’un seul titre – le premier (Le Cadavre avait les yeux crevés) – qui fera l’objet d’une recomposition (avec nouvelles pages de titre, d’avant titre et de notes sur l’auteur ; correction des fautes typographiques et transformations d’un certain nombre “d’Alverny” en “d’Alverney”), toutes les autres parutions n’étant que des “rebrochages” de corps d’ouvrages déjà imprimés… mais avec une couverture différente.
Et dans un autre post, nous analyserons et justifierons l’imbroglio de la numérotation des volumes de la collection.

Notes :
{1} Le Crâne dans la poubelle, Le Ministre assassiné et On a tué le Grand Marcel.
{2} A partir du titre “On a tué le grand Marcel”, Jean Campocasso indique que la collection est distribuée à l’étranger par le Département Hachette Étranger
{3} Bien que le Dépôt Légal Imprimeur de On a tué le grand Marcel - n°7 de la collection - soit plus « tardif » que celui du n°8 (L’Escadrille de la mauvaise chance), il n’y a pas lieu de s’alarmer. L’impression des corps d’ouvrages, qui comporte l’indication de l’achevé d’imprimer ou du dépôt légal imprimeur, est une chose ; et l’impression des couvertures, avec le numéro de collection inscrit sur le dos de l’ouvrage et les titres parus et à paraître sur la quatrième de couverture, en est une autre, qui peut se retrouver déconnectée chronologiquement de la précédente. On remarquera d’ailleurs que les deux titres, portant un dépôt légal imprimeur différent, ont exactement la même quatrième de couverture, alors que d’ordinaire, il y a une remontée à chaque volume des titres “à paraître” vers les titres “parus” ou “vient de paraître”.
{4} “Spécialistes du Service de Renseignement”. Une fonction qu’avait tenue Jean Campocasso pendant la Guerre, et qui semble lui avoir donné l’occasion de rencontrer de futurs compagnons « d’écriture », notamment André Le Guen qui, par ses deux romans publiés dans la collection, apparaît pratiquement comme un clone de Jean Campocasso...
{5} Les deux titres étant prévus pour faire partie des Enquêtes du Commandant d’Alverney, il n’est pas impossible qu’il s’agisse d’un seul et même projet, rebaptisé par l’auteur lors de la phase d’écriture ou de préparation.
{6} Il s’agit du titre "Mais le pétrole a jailli !", qui fut une pièce radiophonique du même auteur, précédemment diffusée sur Radio-Alger.

TontonPierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
pcabriotpi83
Lupin (Arsène)
avatar

Nombre de messages : 700
Age : 72
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: [Collection] Espionnage*Aventure*Police (Ed. des Roses)   Lun 28 Sep - 19:57

Les « rééditions » de la Collection Espionnage des Éditions Roger Seban / Éditions des Roses.
(Rappelons que cette collection changea et de nom et de label d’édition à partir de son quatrième titre ("Le Crâne dans la poubelle") au 2ème trimestre 1954).


Nous avons vu qu’au moment où les Éditions Roger Seban, que dirige Roger Dermée, tombent en faillite, Jean Campocasso, alors unique rédacteur de la Collection Espionnage avec ses “Enquêtes du Commandant d’Alverney”, reprend l’affaire à son compte, en changeant le nom de la maison d’éditions et le nom de la collection. Et il souhaite visiblement donner du tonus à son bébé, lançant au fil des titres des volumes d’impression allant crescendo {1} et ouvrant la diffusion de ses titres à l’étranger. Et tout ceci au second trimestre 1954. Le résultat fut que les ventes, ayant probablement du mal à décoller, laissèrent un bon nombre d’exemplaires sur les bras de leur éditeur. Exemplaires qu’il était important de recycler…

C’est dans ce cadre qu’apparaît, dès le 2ème trimestre 1954, un premier recyclage, sous l’appellation de la Série Le Signal Vert. Cette série va remettre sur le marché sept des huit premiers titres de la collection d’espionnage, associant l’ex-collection publiée aux Éditions Roger Seban, avec la collection en cours aux Éditions des Roses. Il ne s’agit donc pas de réédition {2}, ni de réimpression, mais de refaçonnage de corps d’ouvrages existants, le refaçonnage en question étant un massicotage permettant d’obtenir, à partir d’un original de 11,5 x 18 cm, un corps d’ouvrage rogné à 11,2 x 17,5 cm collé par ses pages de garde sur une couverture cartonnée de type “Bradel”.
La couverture est la même pour tous les volumes recyclés – à part le titre, évidemment. On n’a gardé que la couleur verte du recto et du verso des couvertures de la collection originale pour donner de la couleur à cette série {3} Le Signal Vert. Et le prix est descendu à 180 Frs au lieu des 240 Frs de l’édition originale.
Dans ce premier recyclage, un titre déjà publié n’apparaît pas. Il s’agit de “Le Pur-Sang assassiné” {4}. La raison paraît évidente, quand on saura avec le 10ème titre de la collection, paru au 3ème trimestre 1954, que ce titre était épuisé {5}.
Un autre titre, et un seul, est l’objet d’une véritable réédition, avec recomposition typographique. Il s’agit du tout premier titre paru : “Le Cadavre avait les yeux crevés”. Pourquoi ? Peut-être parce que Jean Campocasso veut remettre sur le marché ce titre, dans lequel apparaissent des éléments flatteurs de sa bio/bibliographie. Mais ce titre contient tellement d’erreurs de typographie, ajouté au méli-mélo du nom du Commandant héros où se mélangent encore la dénomination « d’Alverny », issue de l’écriture primitive des premiers romans de l’auteur avec celle de « d’Alverney », définitivement choisie pour les éditions métropolitaines, qu’il est nécessaire de le réimprimer. On notera également que la partie bio/bliographique de l’édition originale faisait apparaître le calendrier des futures parutions, ce qui n’a plus lieu d’être dans une nouvelle mouture.
Le titre “Le Cadavre avait les yeux crevés”, originellement estampillé Éditions Roger Seban, apparaît donc dans la série du Signal Vert sous le label des Éditions des Roses, avec un nouveau Dépôt Légal Imprimeur en date du 2ème trimestre 1954 ; tandis que “Meurtre au « Caveau du Roi »”, estampillé pour son recyclage Éditions des Roses en couverture, apparaît à l’intérieur avec l’ancien label “Éditions Roger Seban”.

Ce premier recyclage remis en vente, et la collection originale ayant en parallèle progressé en nombre de titres, Jean Campocasso remet deux autres titres sur le marché : Le Secret de l’U-33 (D.L. 3ème trimestre 1954) et Jaquet au pays des assassins {6} (D.L. 3ème trimestre 1954), cette fois-ci non pas dans la série Le Signal Vert mais dans une présentation sans rognage des corps d’ouvrages, avec une nouvelle couverture souple dessinée par un illustrateur autre que René Brantonne {7}, et au prix abaissé à 225 Frs.

Pourquoi cette nouvelle présentation pour ce second recyclage ? et pourquoi seulement ces deux titres (qui sont à la suite des précédents) ? Je ne sais répondre. La campagne de recyclage labellisée Le Signal Vert avait-elle été définitivement clôturée ? Les deux titres en question étaient-ils les deux derniers ayant fait l’objet d’un tirage conséquent source d’un nombre d’invendus important ? Peut-être…

On trouvera dans les deux illustrations suivantes la vision globale des rectos puis des versos des 10 premiers titres de la Collection Espionnage dans leur version “originale” et “recyclée”.
Un premier style de couverture pour les sept premiers titres impactés ; un second style pour les deux derniers titres recyclés. Seul le tout premier titre fit l’objet d’une véritable réédition ; et le suivant, épuisé au moment de l’opération du recyclage, ne fut pas réimprimé.






Notes :
{1} Alors que la pratique des petites maisons d’éditions était de lancer des impressions de 5000, voire 7000 exemplaires, jean Campocasso lança des impressions de 8000, puis 10.000, et 11.000 exemplaires…
{2} Sauf pour un titre, comme nous allons le voir infra.
{3} Un titre cependant (Meurtre au « Caveau du Roi »), aura le dos et le recto de sa couverture de couleur blanche, rappelant en cela l’édition originale.
{4} En tous cas, je ne l’ai jamais vu sur le marché de l’occasion.
{5} Épuisé soit devant son succès soit à cause d’un tirage en nombre restreint.
{6} La couverture orthographie malencontreusement Jaquet avec un “cq” (Jacquet).
{7} Avec reprise des lettrages du titre de l’édition originale, « signés » Brantonne.


TontonPierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
Maciste
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 4689
Age : 48
Localisation : La Dombes et Le Coutançais
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: [Collection] Espionnage*Aventure*Police (Ed. des Roses)   Mer 5 Oct - 13:05

Une petite précision: si le nom de l'auteur du n°17 est sur la couverture Maurice Guinec, en page de titre il devient Maurice Guirec, qu'il serait peut-être audacieux de rapprocher de Gilles Guirec, employé par Maurice Bourgeaux pour quelques romans parus aux Presses Internationales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.le-rayon-populaire.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Collection] Espionnage*Aventure*Police (Ed. des Roses)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Collection] Espionnage*Aventure*Police (Ed. des Roses)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Collection] Espionnage*Aventure*Police (Ed. des Roses)
» [Collection] Mystère et police / Editions Diderot
» [Collection] espionnage (Les presses noires)
» [Collection] Mystère Série Espionnage (Presses de la Cité)
» [Collection] Espionnage (Arabesque)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A propos de Littérature Populaire :: Romans policiers et d'espionnage :: Toute la littérature d'espionnage moderne (après 1950)-
Sauter vers: