Ce forum est dédié à ce qu'on nomme littérature populaire, littérature marginale, autre littérature, paralittérature
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Meckert, Jean

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Zigomar
Todd Marvel
avatar

Nombre de messages : 857
Age : 45
Localisation : Loiret
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: Meckert, Jean   Mer 12 Déc - 3:21

arzam a écrit:
et ça continue Exclamation

dans un topic sur les Confidences de Guy Dorian / Editions Paul Dupont
Zigomar
Citation :
J’ai cru en toi /Mariodile DL n°340, imp. n° 576.

ce doit être une courte nouvelle car faisant partie d'un recueil de trois titres

Zigomar peut-il en confirmer le nombre de pages Question

Effectivement, un texte très court : 3 pages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 6942
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Meckert, Jean   Mer 12 Déc - 13:47

Encore une ch'tite nouvelle Wink

Aux éditions Paul Dupont

Herbulot
Citation :
Le triomphateur(J Fabien)+Son fantôme(Mariodile)+La demande en mariage(anonyme) dl 360
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean François Le Deist
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 3878
Age : 59
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Meckert, Jean   Jeu 27 Déc - 18:31

Je suis en vacances, donc pas d'Internet, mais je fais un passage éclair.

Le Père Noël vient de m'apporter le Dico de Mesplède & friends.

J'ouvre des pages un peu au hasard. Des découvertes sans arrêt renouvelées.
Et puis ce matin :

Jean Campocasso ( il n'était pas présent dans la 1ère édition ) : pseudonyme de ... Guy Duret !

Hasard des homonymies ?

Passez de bonnes fêtes et... à lundi prochain. santa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://popularliteraturestudies.blogspot.fr/
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 6942
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Meckert, Jean   Jeu 3 Jan - 11:46

Ignatz Mouse
Citation :
Jean Campocasso ( il n'était pas présent dans la 1ère édition ) : pseudonyme de ... Guy Duret !

Aïe Mad au moment où on commençait à y voir clair Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbulot
Collectionneur, Chercheur, Passionné


Nombre de messages : 4024
Localisation : l ardenne profonde
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: (Bibliographie) Jean Meckert   Jeu 3 Jan - 15:14

Pas étonnant Arzam, la Gueuze çà laisse des traces Laughing Moi j'préfère les bonnes trappistes!!!!!!

Pour Guy Duret, l'ami Ignatz (t'as bu de la Gueuze aussi?) se gourre.
Pseudo utilisé par Campocasso pour son premier roman d'espionnage paru dans le magazine TAM (seul magazine d'AFN à l'époque) en 1943 (meurtre au Caveau du roi) qui sera republié chez Seban.
Il le réutilise pour "L'escadrille de la dernière chance" paru une première fois en 45 aux éditions "Les Lettres Françaises" de Beyrouth. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 6942
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Meckert, Jean   Ven 11 Jan - 21:19

là où on voit que le forum est utilisé silent

voir http://cgi.ebay.fr/RARE-POLICIER-MEURTRES-EN-SERIES-n-2-1945_W0QQitemZ270201795030QQihZ017QQcategoryZ146471QQssPageNameZWDVWQQrdZ1QQcmdZViewItem

par contre celui-là à l'air bon (inconnu pour moi)
voir http://cgi.ebay.fr/RARE-POLICIER-MEURTRES-EN-SERIES-1945_W0QQitemZ270201794948QQihZ017QQcategoryZ146471QQssPageNameZWDVWQQrdZ1QQcmdZViewItem
[url]

il y a même une citation de mézigues Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 6942
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Meckert, Jean   Dim 13 Jan - 13:16

un peu comme nous sommes en train de le faire pour Edgar Wallace avec le Docteur, j' envisageais d'étudier ces petits fascicules sous pseudonymes écrits par Meckert ; cela permettrait peut-être de découvrir des liens avec ses romans écrits plus tardivement.
je n'en ai que très peu, offerts par un généreux donateur qui se reconnaîtra (merci encore à lui Laughing )

si d'autres sont intéressés pour poursuivre l'entreprise.. Rolling Eyes


La flamme froide par Edouard Duret Editions S.E.N.
couverture signée Ch Mathelot

Un jeune médecin, André, choisit d'exercer à Rockwiller en province.
Après quelques semaines monotones, il fait la connaissance du vieux châtelain dont la femme, Antonia, fort belle lui a donné un enfant.
André s'amuse à séduire Antonia qui lui résiste.
Il finit vraiment par l'aimer et elle par céder. Tous deux décident d'aller vivre à Paris.
Peu à peu, André se rend compte qu'ils ne sont pas du même monde et la jeune femme n'est pas acceptée par sa famille.
Le meilleur ami d'André l'informe de sa décision de rompre. La jeune femme se suicide alors en dénonçant le monde bourgeois.
André poursuit ses études et épouse la fille du professeur de laboratoire.

On retrouvera dans La délaissée, le même jeu de séduction et aussi les rapports difficiles entre classes sociales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 6942
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Meckert, Jean   Dim 13 Jan - 13:36

La délaissée par Mariodile éditions S.E.N 1er trim 1944
couverture signée Ch. Mathelot

André Drancourt, jeune ingénieur employé dans une compagnie de prospection se rend à Sao Paulo au Brésil.
Dans l'avion, il fait la connaissance d'un riche Brésilien et de sa femme, française, Lucile.
Ils se revoient et André, s'ennuyant, joue à séduire Lucile qui lui résiste dans un premier temps.
Finalement, ils décident de partir vivre en France, mais son mari la blesse et la retient captive.
André réussit à la délivrer et à partir avec elle.
Hébergés dans la famille de Lucile, à Lacanau dans les Landes, celle-ci est toujours maladive et André tombe amoureux de sa soeur Angéline. Lucile meurt peu après avoir appris la nouvelle.
Le roman se termine sans qu'on sâche si la liaison entre André et Angéline survivra à ce décès.

En fin de volume une nouvelle de 2 pages, sans titre et non signée avec comme personnages :Riquette, Georges, Marie-Emma, Lionel Dovrac
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbulot
Collectionneur, Chercheur, Passionné


Nombre de messages : 4024
Localisation : l ardenne profonde
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Jean Meckert   Dim 13 Jan - 13:48

cheers Bravo Arzamholmès!
Il faut que tu continues tes investigations merkertiennes car il semble bien que tu as découvert ici un remaniement de texte comme en fait Musnik(dont un des plus bels exemples est la série "Mandragore"justement).

Persévères ami,les portes du paradis te sont ouvertes .... sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 6942
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Meckert, Jean   Dim 13 Jan - 13:48

Le rendez-vous par Mariodile éditions S.E.N 1er trim 1944
couverture signée Ch. Mathelot

Abel Sevestre reçoit un télégramme de sa cousine Madeleine lui annonçant qu'Hector , son cousin, est mort assassiné. Madeleine lui demande son aide.
Avant son décès, Hector avait reçu plusieurs avertissements ; il est mort dans sa chambre, la tête tranchée à la hache.
Le père reçoit lui aussi des menaces et tout le monde suspecte Ludovic, le troisième enfant .
Abel enquête et découvre que Madeleine avait été demandée en mariage par Yvon Quemeneur, un sorcier, mais la famille l'avait éconduit.
Celui-ci avait hypnotisé Madeleine qui avait tué Hector. Abel est intervenu juste à temps, en tuant Yvon Quemeneur, et éviter ainsi qu'elle ne tue son père.
La police ne fut jamais au courant de cette histoire et Madeleine épousa Abel.

Un roman policier très plaisant teinté de fantastique se déroulant en Bretagne.


Dernière édition par le Sam 19 Jan - 15:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 6942
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Meckert, Jean   Dim 13 Jan - 13:52

herbulot a écrit:
cheers Bravo Arzamholmès!
Il faut que tu continues tes investigations merkertiennes car il semble bien que tu as découvert ici un remaniement de texte comme en fait Musnik(dont un des plus bels exemples est la série "Mandragore"justement).

Persévères ami,les portes du paradis te sont ouvertes .... sunny

Mes hommages aux Ardennes Laughing

Euh, pour le Paradis, je préférerai plutôt une rente liquide (Orval c'est bien).
Si tu peux faire quelque chose... drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 6942
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Meckert, Jean   Dim 13 Jan - 14:59

L'amour vainqueur par Mariodile As de coeur N°10 E.R.F. 4e trim 1947 couverture non signée

Christine, une jeune fille est remarquée par Jean d'Albrette, l'auteur d'une pièce symphonique où elle joue. Celui-ci est aussi le fils du Président du Conseil, il est accompagné lors du spectacle par Philippe Lovelac, le maître de l'Ecole surréaliste dont les oeuvres atteignent des prix faramineux.
Peu de temps après, un vieux professeur, ami du père de Christine lui rend visite avec Jean. L'amour naît, mais Jean part aussitôt.
Un an après, Christine est obligée d'épouser Mareau, le vieux professeur.
Deux années passent. Jean revient chez le professeur, ignorant son mariage avec Christine. Il voudrait se reposer.
Il raconte peu à peu à Christine, des bribes de sa vie : il a vécu avec une pauvre ouvrière, Rose, maltraitée puis chassée par sa famille. Celle-ci est morte en couches en mettant au monde leur fille.
Pour lui donner une mère, il a épousé la soeur de Rose qu'il n'aimait pas mais avec qui il avait eu quelques relations coupables.
A la fin de la convalescence de Jean, on apprend que le Professeur Mareau est parti avec la bonne, que la seconde femme de Jean est morte dans un accident, sa fille étant saine et sauve.
Christine et Jean vont pouvoir s'aimer sans entraves.

Là encore, cette histoire se déroulant en Bretagne, laisse deviner les barrières entre les différentes classes sociales.


C'est tout ce que je possède Sad
Remarque Pour ceux qui en possèderaient et qui ne les auraient pas lus, ces petits romans sont plutôt bien ficelés et plaisants à lire Wink


Dernière édition par arzam le Sam 7 Jan - 21:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 6942
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Meckert, Jean   Dim 20 Jan - 20:41

Dans un topic sur une Collection Choc
herbulot a écrit:
Série de 7 titres au moins parus non datée (vers 1948) 64/72 pages et 28 francs avec de belles couvertures de Brantonne:

1)Les croisières de la mort(G Lange) +l'attentat du moulin (E Duret)
2)Ra-Ho:le cimetière des éléphants(Fronval)+l'ile maudite(Duret)
3)Monsieur X se souvient de ????
4)Dylak l'Esquimau(Fronval)+la jalousie du juge(Duret)

Il y aurait bien là encore quelques nouvelles de Meckert sous pseudonyme Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 6942
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Meckert, Jean   Jeu 24 Jan - 20:18

un petit scan pour le plaisir
sans date collection la rose pourpre


Dernière édition par le Dim 3 Fév - 17:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbulot
Collectionneur, Chercheur, Passionné


Nombre de messages : 4024
Localisation : l ardenne profonde
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Jean Meckert   Ven 25 Jan - 16:04

ami de la gueuze royale bonjour !
Tu poursuis ton parcours Meckert et c'est fort bien.J'ai cogité sur le cas et notamment sur la biblio donnée par "813" et ,à première vue ,nous serions bien loin du compte des titres Duret,Pivert et Mariodile.
Pour Mariodile,il semble bien que ce pseudo est commun à Meckert et à Suzanne Delaur.
Ainsi au 2t46 (tous les deux) "etranges fiançailles" signé CLELIA(Collection "Un murmure d'amour") c'est m^meme texte que "N'etait-ce pas l'amour?" signé Mariodile pour les "Amours vécues" no 22(SEN).
Ainsi "Les deux visages de l'amour"(Le carré d'as no 13) devient"Voluptés charnelles"signé Stephane Lauran (Votre roman noir,madame no Cool

J'ai déjà recensé 34 titres pour Mariodile et une douzaine pour Pivert et quand nous connaitrons entièrement la production des éditions Fournier et SEN nous aurons encore des surprises.

Alors cette biblio de "813"?

Bois une mousse l'ami,çà te remettra Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 6942
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Meckert, Jean   Ven 25 Jan - 20:47

herbulot
Citation :
Ainsi "Les deux visages de l'amour"(Le carré d'as no 13) devient"Voluptés charnelles"signé Stephane Lauran (Votre roman noir,madame no 8

étonnant ça Rolling Eyes
quand on voit les couvertures assez soft de la collection carré d'as et celles plûtôt osées de Votre roman noir, Madame
on a du mal à croire qu'ils aient pu servir le même texte dans des collections aussi différentes Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbulot
Collectionneur, Chercheur, Passionné


Nombre de messages : 4024
Localisation : l ardenne profonde
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Jean Meckert   Sam 26 Jan - 12:57

Si mon gars!
La chose est confirmée par le "chantier gomélien"....
Qu'est-ce,me diras-tu?Alors vois mon article dans Rocambole... tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 6942
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Meckert, Jean   Sam 26 Jan - 16:55

salut O Grand commandeur des amateurs de trappistes Laughing

ma remarque n'était pas un doute... juste un étonnement Wink

quand on voit ces couvertures, on pense assez peu au sentimental ou alors dans la dernière phase du processus Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 6942
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Meckert, Jean   Sam 26 Jan - 20:16

Un très bon site avec une biographie de Jean Meckert et un aperçu de ses romans de la Série noire, couvertures, critiques...

voir : http://www.polarnoir.fr/auteur.php?auteur=a2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 6942
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Meckert, Jean   Sam 2 Fév - 19:30

un scan d'un exemplaire de la collection au cercle vert entamée par Ignatz mouse couverture de Mathelot



cette série a l'air numérotée, en fin de volume
celui-ci porte le n°42

dans la même collection

le rendez-vous n°43
la délaissée le n°44
qu'en pense les spécialistes du dépôt légal dont je ne fais pas partie Rolling Eyes

A quoi correspondent ces numéros Question

Je ferai un petit topo sur chaque titre que je viens d'acquérir après lecture Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 6942
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Meckert, Jean   Dim 3 Fév - 17:33

arzam a écrit:
un petit scan pour le plaisir
sans date collection la rose pourpre

Maria Cristina signé Edouard Duret

Maria Cristina est une jeune espagnole élevée par sa grand-mère dans une grande ferveur chrétienne.
Lors d'un bombardement sur Madrid, l'immeuble où elles demeurent s'écroule. Elles se retrouvent au camp du Retiro, avec d'autres sinistrés.
Grâce à ses connaissances, la grand-mère trouve un logement chez des gens âgés, partageant ses opinions : les Fontallès
Maria Cristina rencontre Flora Ortega, une jeune Républicaine, qui lui propose son aide. M. C. demeure impassible tandis qu'elle lui explique les raisons de son combat. M.C. lui dit qu'elle n'aime pas les "Rouges", qu'elle ne fait pas de politique... et qu'elle veut rester seule.
Les Fontallès, ont un fils, Eusébio, qu'ils espèrent bien marier avec M.C. : c'est un espion phalangiste.
Flora et M.C décident de se rendre à la campagne : une découverte pour M.C. qui prend conscience des joies simples du peuple et de leur bonne humeur.
Elle fait la connaissance de Pablo, le frère de Flora, avec qui elle découvre la vie.
Eusébio tente d'obtenir de M.C. la localisation des batteries républicaines mais elle refuse de trahir mettant en avant sa conviction religieuse.
Elle s'enfuit alors chez les Ortega.
Le soir-même, M.C. est enlevée en compagnie de Dolorès, la soeur cadette de Flora : elle est alors fouettée par sa grand-mère et doit rester en pénitence.
Elle réussit à s'évader et rejoint Pablo qui malgré son amour se méfie dorénavant de M.C.
Le lendemain, Flora découvre sa mère, tuée par balles et M.C. emmène alors les Républicains chez les Fontallès mais ceux-ci ont déménagé.
Mais un jour, Dolorès, accompagnée d'autres Républicains, dénonce M.C. comme espionne, preuves à l'appui.
On l'emmène au poste de commandement, mais en chemin des Franquistes l'enlèvent et la conduisent à Tolède où elle retrouve Eusébio qui a tout organisé. Il n'a pas renoncé à elle.
Lors d'une promenade, elle le tue puis traverse la ligne de front pour arriver à Madrid presque entièrement conquise par les Franquistes. Elle retrouve Ortega, fuit à Valence pour prendre un bateau en direction de la France avec Flora et Dolorès.
Pablo continue de se battre mais les rejoint quelques temps plus tard et vivent alors tous les quatre ensemble.
Mais une nouvelle lutte contre les Fascistes se profile déjà et Pablo projette alors de s'engager.

Eh bien voilà une vraie découverte Rolling Eyes

Les personnages du roman sont engagés dans une lutte qui les dépassent politiquement. Toutefois, ils ressentent tous le besoin de se battre selon leur classe sociale. On sent bien qu'aucune passerelle ne peut les mettre en relation.
M.C. n'avait aucune notion de politique, mais au fil du roman, elle se rend compte que le fascisme est d'un sectarisme étroit, religieux, prêt à massacrer le monde entier pour propager ses idées.
Dans ce roman anti-clérical, sur fond de Guerre d'Espagne, la jeune fille aisée issue d'une classe bourgeoise découvre puis comprend la classe ouvrière dans ce qu'elle a de spontané, avec sa fraternité et son esprit de partage.

Le fascicule n'est pas daté, mais le texte se termine avec le début prochain du second conflit mondial.
Les Coups, le grand et beau roman signé Jean Meckert a été écrit durant cette période.
Difficile de dire si Maria Cristina lui est contemporain ou même antérieur. Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 6942
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Meckert, Jean   Lun 3 Mar - 19:34

un autre titre signé Guy Duret trouvé sur un site que quelqu'un doit bien connaître ici Wink http://lespeuplesdusoleil.hautetfort.com/sentimental/


Editions Fournier 1947
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
s.delestré
Atomos (Madame)


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Biblio Meckert   Mer 12 Mar - 1:03

Bonsoir,

Ce message pour apporter une pierre aux recherches sur la biblio de Meckert sous pseudo. J'ai rédigé, avec Hervé Delouche la bio/biblio de Meckert parue dans 813. Les informations qui y figurent viennent en grande partie des archives de l'auteur auxquelles sont fils nous a donné accès. Nous avons ainsi découvert, entre autres (puisqu'il y avait aussi le manuscrit inédit de La Marche au Canon, publié depuis chez Joelle Losfeld), un certain nombre de ses pseudos, quelques fascicules (mais très peu), et nous avons complété la première liste élaborée en consultant le site de la BNF. Il ya donc sans aucun doute, des lacunes, des erreurs (j'espère pas trop), etc. qui ne demandent qu'à être corrigées. Il est meme permis d'imaginer que le fruit des recherches collectives que j'ai pu lire sur ce site soit l'objet d'un prochain article (signé collectivement) dans 813.
En vrac, plusieurs informations qui ne figurent pas forcément dans la "bio 813". Il est plus que vraisemblable que le premier jet des Coups ait été rédigé, non pas pendant son cantonnement en Suisse, mais plus tôt / plutôt au milieu des années 30. Après la publication par Gallimard et les encouragements reçus par Gide, Martin du Gard, etc. Meckert décide d'essayer de vivre de sa plume (ce qui n'était déjà pas chose facile...) d'où sa prolixité dans les collections populaires, d'où aussi, surement, les variations autour d'une même trame narrative, voire la réutilisation de certains textes, légèrement modifiés, d'une collection ou d'un éditeur à l'autre.
Enfin, j'avais réédité La première Enquête de l'inspecteur Lentraille dans Shanghai Express, revue à la courte vie, lancée en 2006. Je peux donc envoyer le texte par mail à ceux que cela intéresse. Et si je peux aider à répondre à certaines questions à propos de cet auteur, je le ferai bien volontiers.
Stéfanie Delestré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arzam
Zigomar
avatar

Nombre de messages : 6942
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: Meckert, Jean   Mer 12 Mar - 12:01

s.delestré a écrit:
Bonsoir,

Ce message pour apporter une pierre aux recherches sur la biblio de Meckert sous pseudo. J'ai rédigé, avec Hervé Delouche la bio/biblio de Meckert parue dans 813. Les informations qui y figurent viennent en grande partie des archives de l'auteur auxquelles sont fils nous a donné accès. Nous avons ainsi découvert, entre autres (puisqu'il y avait aussi le manuscrit inédit de La Marche au Canon, publié depuis chez Joelle Losfeld), un certain nombre de ses pseudos, quelques fascicules (mais très peu), et nous avons complété la première liste élaborée en consultant le site de la BNF. Il ya donc sans aucun doute, des lacunes, des erreurs (j'espère pas trop), etc. qui ne demandent qu'à être corrigées. Il est meme permis d'imaginer que le fruit des recherches collectives que j'ai pu lire sur ce site soit l'objet d'un prochain article (signé collectivement) dans 813.
En vrac, plusieurs informations qui ne figurent pas forcément dans la "bio 813". Il est plus que vraisemblable que le premier jet des Coups ait été rédigé, non pas pendant son cantonnement en Suisse, mais plus tôt / plutôt au milieu des années 30. Après la publication par Gallimard et les encouragements reçus par Gide, Martin du Gard, etc. Meckert décide d'essayer de vivre de sa plume (ce qui n'était déjà pas chose facile...) d'où sa prolixité dans les collections populaires, d'où aussi, surement, les variations autour d'une même trame narrative, voire la réutilisation de certains textes, légèrement modifiés, d'une collection ou d'un éditeur à l'autre.
Enfin, j'avais réédité La première Enquête de l'inspecteur Lentraille dans Shanghai Express, revue à la courte vie, lancée en 2006. Je peux donc envoyer le texte par mail à ceux que cela intéresse. Et si je peux aider à répondre à certaines questions à propos de cet auteur, je le ferai bien volontiers.
Stéfanie Delestré
très intéressant d'avoir tous ces renseignements de première main.
personnellement, ce texte "La première Enquête de l'inspecteur Lentraille " m'intéresse et j'aimerais bien le lire surtout qu'il doit être introuvable.
Dans le même genre avez-vous vu mon message sur Marie-Cristina dans le topic sur Meckert? Ce texte mériterait vraiment une réédition.

pour terminer, les administrateurs pourraient-ils mettre ces deux messages dans le topic Bibliographie de Meckert où ils ont leur place me semble-t-il Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dominique
She


Nombre de messages : 1268
Age : 69
Localisation : Loire Atlantique
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Meckert, Jean   Mer 12 Mar - 15:29

Dans le topic Nouvelle publication 1940, j'ai mis il y a quelque temps le scan de cette première enquête de l'inspecteur Lentraille. je l'ai et Arzam, je peux le prêter pour lecture. Nantes - La Touraine cela doit pouvoir se mettre en place!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Meckert, Jean   

Revenir en haut Aller en bas
 
Meckert, Jean
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Meckert, Jean
» John Amila / Jean Meckert
» [Racine, Jean] Phèdre
» Tous à Matha, de Jean-Claude Denis
» Jean d'Ormesson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A propos de Littérature Populaire :: Biographies & bibliographies :: Bibliographies-
Sauter vers: